30 mars 2018

DEPARTEMENT DE L'ORNE: les chevaux ont leur avoine et les pauvres humains une... avoinée!

Démonstration est désormais faite qu'il y a plus de chevaux que d'hommes dans le département de l'Orne qui se prépare aussi au "grand remplacement": celui des pauvres (humains) par des chevaux! Lire cet article paru dans l'édition datée du 29 mars 2018 du quotidien breton Ouest-France, édition caennaise, pages "Normandie":

11 janvier 2018

La Normandie va de doter d'une monnaire régionale

La Normandie est une région à taille humaine: pour preuve, l'expérience unique en son genre d'y déployer sur l'intégralité de son territoire une monnaie locale pour développer l'économie sociale et solidaire, les circuits courts... Reste à lui trouver un nom: le riche patrimoine régional normand nous donne l'embarras du choix. Autre chose: la future monnaie régionale normande va cohabiter avec les monnaies locales déjà existante, notamment l'Agnel de Rouen: la monnaie normande pourrait permettre la généralisation de cette monnaie... [Lire la suite]
21 juin 2017

Le SRADDET... Un sigle barbare mais un ENJEU ESSENTIEL, celui de formuler démocratiquement un PROJET NORMAND

Depuis le 13 juin 2017, la région Normandie a lancé ses réunions de concertation avec la société civile régionale (dumoins avec celle qui ne s'abstient pas de voter ou de participer aux réunions) pour établir les grandes lignes orientations du tout premier projet régional territorial dans l'histoire contemporaine de la Normandie. SRADDET pour Schéma  Régional d'Aménagement et de Développement Durable d'Egalité du Territoire: derrière ce sigle barbare (un de plus !) se cache une tentative essentielle de formuler démocratiquement... [Lire la suite]
31 mai 2017

Plus assez d'argent pour nos vieux normands?

La qualité d'une civilisation humaine se mesure au soin qu'une société apporte à ses membres les plus faibles: L'enfant, la veuve, l'orphelin, l'étranger, le pauvre et le vieillard. Pour les vieux normands contraints de vivre dans des collectivités subies faute de pouvoir garder l'autonomie suffisante pour vivre et mourir chez soi, il a été décidé, depuis un bureau parisien de notre République centralisée, de réformer le mode de calcul de la subvention financière que les conseils départementaux sont obligés d'apporter aux EHPAD... [Lire la suite]