25 juin 2018

La mésentente entre l'Etat central et la Région ralentit les PROJETS NORMANDS

Fondamentalement, Hervé Morin qui défend âprement l'acquis de la décentralisation et l'action régionale, a raison tandis qu'Emmanuel Macron, qui nous inflige son mépris mâtiné de jacobinisme comptable, a tort. Mais, concrètement, dans la réalité, on fait quoi? Car il faut bien que le conseil régional de Normandie travaille avec la préfecture de région pour faire avancer quelques projets normands essentiels. Voici deux exemples assez emblématiques: Le premier, concernant l'avenir du Mont Saint Michel démontre que le jacobinisme... [Lire la suite]

20 avril 2018

PAS DE FUSION UNIVERSITAIRE NORMANDE AU RABAIS SOUS LE RABOT!

Le constat est sévère! Le maintien de trois universités normandes dans le bocage universitaire normand condamne notre région à n'être qu'une banlieue de la région parisienne en terme de matière grise ou à demeurer cette région qui fait fuir sa jeunesse la plus talentueuse et la plus ambitieuse qui s'exile pour ne jamais revenir tout en nourrissant le dynamisme métropolitain des régions voisines: la Normandie serait, pour ainsi dire, définitivement enfermée dans ce schéma de type colonial, celui d'être un pays "naisseur" ou... [Lire la suite]
08 avril 2018

NORMANDISATION FERROVIAIRE ET PORTUAIRE: MACRON L'AUTISTE DIT NON !

Retour grâce à Paris-Normandie sur la visite présidentielle d'Emmanuel Macron à Rouen le 5 avril dernier et confirmation que ce fut une journée placée sous le signe de l'autisme présidentiel et jacobin dès qu'il s'est agi des sujets les plus sensibles et essentiels pour l'avenir de la Normandie... On se demande bien où est passé le "pacte girondin" du candidat Macron alors que le président de la République le plus néo-centralisateur qu'on ait vu depuis des lustres accordait à des élus locaux "triés sur le volet" une ... [Lire la suite]
13 mars 2018

Jean-Paul LECOQ, le député communiste ET normand qui s'engage pour défendre une vraie alternative ferroviaire

Lire le communiqué de Jean-Paul Lecoq, député communiste de la Seine-Maritime:  http://jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article264 Pour un véritable service public du ferroviaire : tout le contraire du rapport du Spinetta 16 février 2018 - Le rapport Spinetta, remis hier au Premier ministre, prône sans surprise ce que le Président Macron avait envie de lire : l’accélération de la libéralisation du rail, le renforcement des logiques de rentabilité financière et le démantèlement du maillage ferroviaire national. Bien... [Lire la suite]
13 février 2018

UNIVERSITES NORMANDES: FEDERER AU LIEU DE FUSIONNER

L'Etoile de Normandie, le webzine de l'unité normande depuis 2004 et militant en conséquence depuis cette date pour la réunification de la Normandie et pour les fusions indispensables à mettre en oeuvre pour rétablir cette unité normande, n'est pas favorable au principe de fusionner pour fusionner: car on voit bien le piège où cette posture peut nous mener. La fusion pour fusionner, la "fusionnite" est le mauvais carburant d'un clochemerle entre Caen et Rouen que d'authentiques ennemis de l'idée normande ou plus médiocrement, des... [Lire la suite]
17 janvier 2018

CLOCHEMERLE CAEN vs ROUEN: La sage et lucide analyse de JOEL BRUNEAU, maire de CAEN

Joël BRUNEAU, le maire de Caen, président de l'agglomération de Caen La Mer s'exprimait dans l'édition du 17 janvier 2018 de Ouest-France au sujet du dernier épisode clochermerdeux entre Caen et Rouen: il n'y a rien à redire! Le maire de Caen fait preuve de la lucidité indispensable au sujet de la question métropolitaine normande à l'instar de ce que nous ne cessons de répéter ici... 1) La métropole de Rouen est trop faible pour être le Petit Paris de la Province Normande 2) La Normandie, territoire polycentrique dispose d'une... [Lire la suite]

22 décembre 2017

Nomination du nouveau CESER de NORMANDIE: La démocratie régionale loge sous le tricorne de la préfète

L'arrêté n° SGAR / 17.119 portant sur la composition nominative du Conseil économique, social et environnemental régional de Normandie et publié le 21 décembre 2017 par la préfecture de la région Normandie, n'offre aucune surprise à sa lecture... 1) L'assemblée régionale officiellement chargée de la représentation des corps constitués et personnalités qualifiées de la société civile normande n'est pas élue de façon démocratique: les membres du CESER se cooptent... à la discrétion de Madame la préfète de région. La seule nouveauté... [Lire la suite]
08 décembre 2017

POLITIQUE REGIONALE de la JEUNESSE: Y a-t-il un pilote dans l'avion normand?

En fouinant sur Internet dans le cadre de notre revue de presse normande hebdomadaire nous avons déniché la perle suivante qui démontre l'artificialité aussi inutile qu'inefficace d'une approche jacobine et institutionnelle des réalités économiques, sociales et culturelles qui font la richesse et la complexité concrète des territoires normands. Parmi ces réalités les plus furieusement éloignées et rétives à toute saisie institutionnelle, à toute approche officielle avec uniformes, képis, casquettes, bicornes et autres pompes... [Lire la suite]
20 octobre 2017

GRAND PARIS: La bataille d'Hervé Le Normand contre les forces de l'AXE Philippe

La question de la gouvernance de l'Axe Seine n'est pas qu'une question d'aménagement économique, logistique ou technique d'une vallée fluviale qui relie un ou deux grands ports maritimes normands à une métropole de niveau mondial et ses 12 millions d'habitants. C'est, avant tout, une question politique, voire géopolitique. Car à l'Axe Seine géographique (la vallée de la Seine s'étirant de l'Ouest francilien jusqu'à son estuaire normand) semble correspondre, de plus en plus, un axe politique dont la tête pourrait bien être celle... [Lire la suite]
12 octobre 2017

COUP DE GUEULE: Veut-on vraiment préserver l'avenir du Grand Port Maritime du HAVRE?

Nous commençons sérieusement à perdre patience... Tandis que les officiels portuaires du côté d'HAROPA fanfaronnent sur des résultats moyens et attendus comme un verre à moitié plein ou à moitié vide, que les flonflons mouillés d'un été au Havre s'achèvent dans un automne sans Saint Martin pour le 500ème anniversaire d'une fondation qui a fait venir les bobos parisiens derrière les vitres du Musée Malraux et fait fuir le maire à Matignon, on apprend que la patience ferroviaire havraise pourrait s'exercer au-delà de 2030, on apprend... [Lire la suite]