03 janvier 2019

BAYEUX: les fééries de la cathédrale de GUILLAUME sont à admirer jusqu'au 5 janvier 2019

C'est assurément l'un des spectacles de "mapping" (c'est-à-dire: mise en lumière dynamique des façades de monuments historiques par les dernières technologies numériques) les plus captivants et les plus réussis sur les monuments glorieux de l'histoire normande: Du 1er décembre 2018 au 5 janvier 2019 la cathédrale de Bayeux redevient pour quelques instants enchanteurs la cathédrale de Guillaume le Conquérant ou plus, précisément, celle de son demi-fère Odon, l'évêque de la ville qui a commandé la très célèbre broderie de la "Telle du... [Lire la suite]

07 décembre 2018

GILETS JAUNES: Michel ONFRAY propose un mode d'emploi pour une insurrection démocratique ET girondine!

Notre pays vit actuellement sa plus grave crise politique et sociale depuis 50 ans. Il y a donc urgence à penser le réel tel qu'il s'impose à nous tous et certains, au lieu de se taire, devraient parler. Non pas pour ne rien dire ou pour jeter de l'huile sur le feu mais pour redonner la priorité à l'intelligence et à l'espoir sur la colère et toutes les passions tristes qui s'apprêtent à se déchaîner en ce nouveau samedi de protestation, le 8 décembre 2018 à Paris. Partant du principe que ce qui cause le mal ou le problème ne... [Lire la suite]
06 novembre 2018

Emmanuel Macron vu à Honfleur à moins que cela ne soit au Havre...

L'Etoile de Normandie vous propose de partager le texte suivant proposé par Michel Onfray au sujet du passage furtif d'Emmanuel Macron à Honfleur pendant le "pont de la Toussaint", plus précisément, le jour de la Mémoire des Morts... entre deux nuitées à 1500€ à la Ferme Saint-Siméon. Tout un symbole par ces temps de colère sociale de la "France d'en bas" contre la "France d'en haut"...  https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/le-negationnisme-des-progressistes-?mode=text Emmanuel Macron, qui veut nous faire... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 octobre 2018

SEMINAIRE NORMANDIE (10ème ANNIVERSAIRE) de l'université populaire de Caen: demandez le programme!

Billet de Florestan: Vendredi 12 octobre 2018 à 17h30, dans le grand auditorium du conservatoire de musique de Caen, a eu lieu la présentation des différents séminaires d'études de l'Université populaire de Caen pour sa 17ème session (2018/2019). Pour notre part, j'ai présenté la session  du séminaire "Normandie" qui fêtera cette année son 10ème anniversaire. D'ailleurs, la première session de l'UP Caen inscrite au calendrier sera notre session inaugurale qui sera consacrée à une discussion sur le thème de l'identité normande... [Lire la suite]
11 octobre 2018

Le DICTIONNAIRE TOCQUEVILLE de Jean-Louis BENOIT: une lecture normande indispensable!

Jean-Louis Benoît, en tous points, parfait représentant de la belle tradtion normande de l'érudition intellectuelle et historique, est probablement l'un des meilleurs connaisseurs de la vie et de l'oeuvre du grand essayiste politique normand Alexis de Tocqueville dont il vient de condenser, justement, la vie dans l'oeuvre (ou l'oeuvre dans la vie) au moyen d'un dictionnaire sobrement intitulé "dictionnaire Tocqueville" qui s'annonce, bien entendu, comme un dictionnaire amoureux, à juste titre, pour cette haute figure humaniste et... [Lire la suite]
28 septembre 2018

DELIT D'OPINION: La chasse au ONFRAY est ouverte. L'université populaire de CAEN est menacée!

Nous venons de l'apprendre: INFO LE POINT. Michel Onfray quitte l'Université populaire de Caen Après avoir créé l'Université populaire en 2002, le philosophe Michel Onfray a pris la décision de tout arrêter. Par Le Point.fr Modifié le 28/09/2018 à 06:37 - Publié le 27/09/2018 à 20:43 | Le Point.fr Entre Michel Onfray et l'Université populaire, c'est une longue histoire de seize ans qui vient de prendre fin. Selon nos informations, le philosophe a pris la décision de quitter cet organisme d'éducation populaire. Dans la... [Lire la suite]

10 juin 2018

Michel ONFRAY au salon du livre de Vannes ou un Normand chez les Bretons...

Barreau, correspondant de l'Etoile de Normandie en Anjou (donc une marche de Bretagne dans le Grand Ouest) nous a transmis le message suivant: Bonjour, Je voudrais attirer votre attention  sur un fait hallucinant qui vient de se passer au salon du livre à Vannes. Michel Onfray était invité et s'est vu "imposer" le passage sous les fourches caudines bretonnes. On peut voir la démarche avec humour mais je n'en suis pas certain. N'y a- t-il pas une volonté de "revanche" sur les Normands qui sont les seuls dans l'Ouest de la... [Lire la suite]
29 mai 2018

28 MAI 2018: signature du CONTRAT de TERRITOIRE entre la région Normandie et Caen-La-Mer

Beaucoup de monde et c'était bon signe, la veille au soir au centre des congrès de Caen pour la signature officielle du contrat de territoire entre la région Normandie et la Communauté urbaine Caen la Mer pour la période 2018- 2021. La ville de Caen encore dominée par ses clochers avec l'abbaye aux Dames au premier plan (le Conseil régional) et au fond l'abbaye aux Hommes (l'hôtel de Ville)... Nous y étions pour le compte de l'Etoile de Normandie: Devant près de 600 personnes, pour la plupart les acteurs et décideurs de la... [Lire la suite]
16 avril 2018

Hervé MORIN, l'empêcheur N°1 de "jacobiner" en rond dans un hôtel particulier parisien...

Les dernières éditions disponibles de la Chronique de Normandie éditée par Bertrand Tierce (16 avril 2018  n°533) et de la Lettre EcoNormandie (13 avril 2018 n°1573) nous permettent de revenir à l'essentiel sur la question régionale normande qui est de savoir si, oui ou non, on va commencer à prendre au sérieux l'idée régionale dans notre beau pays républicain, jacobin parisiano-centré... Avant de commencer, signalons la tenue d'une soirée de conférences consacrée à Charlotte CORDAY qui aura lieu à Caen, à la bibliothèque Alexis... [Lire la suite]
15 avril 2018

CINEMA: ENCORE UN FILM PARIS/PROVINCE... Et si on filmait l'histoire dans le sens inverse?

Il fallait oser transposer au cinéma, en noir et blanc qui plus est, le cliché le plus éculé du roman d'apprentissage français qui nous raconte comment la jeunesse provinciale se fait dégrossir à Paris à grand coups de pied dans le cul ou dans le coeur... C'est un genre littéraire qui eut déjà ses lettres de noblesse dès le XVIIIe siècle: que l'on se souvienne des aventures du "paysan perverti" de Restif de la Bretonne ou du "tableau de Paris" de Louis-Sébastien Mercier avec ce vieux thème moral en filigrane: La grande ville rend... [Lire la suite]