24 septembre 2018

UN SEUL PORT sur la Seine avec une direction parisienne si les portuaires du Havre et de Rouen continuent de jouer aux c...

Un récent article paru dans l'hebdomadaire spécialisé "Le Marin" (20 septembre 2018) nous oblige à mettre les pieds dans le plat ou dans le bassin portuaire... Car il faut, de tout urgence, que l'une des plus anciennes querelles du localisme normand soit vidée définitivement avant novembre prochain, voire avant. Tous les fins connaisseurs de l'histoire de la Normandie savent ce que nous a coûté la triste concurrence entre les deux grands ports maritimes normands que sont Le Havre à l'aval de Rouen et Rouen en amont du Havre. Sans... [Lire la suite]

21 juillet 2018

En attendant la gratuité (2027 ?) le passage des ponts sur l'estuaire de la SEINE va être moins onéreux.

Une des caractéristiques caricaturales d'une certaine soumission de la Normandie à l'Etat central parisien c'est que les Normands ont financé et financent toujours de leurs propres deniers les grandes infrastructures de transport essentielles au désenclavement régional. Ainsi, les grands ponts jetés au dessus de la Seine à Tancarville et à Honfleur à l'initiative de la CCI du Havre toujours payants 60 ans ou 20 ans après leur construction car il faut rembourser des emprunts qui, ailleurs, quand il s'était agi de faire la même chose... [Lire la suite]
29 juin 2018

GRATUITE DES PONTS SUR L'ESTUAIRE DE LA SEINE APRES 2026? Jean-Paul Lecoq va en causer avec Hervé Morin...

Contrairement à certains députés partis randonner au palais Bourbon, le député communiste Jean-Paul Lecoq ne cesse de s'activer à la défense de l'intérêt général normand. Ambitieux, il a décidé de s'attaquer à un dossier essentiel qui handicape la Normandie et son unité en son coeur fonctionnel: les péages, comme autant de "châteaux adultérins" altèrent gravement le bon fonctionnement de l'unité normande entre ses trois grandes villes essentielles: Caen, Rouen et Le Havre. Pour Le Havre et son grand port maritime, il y a un effet... [Lire la suite]
13 juin 2018

L'ESTUAIRE QUI DORT : une porte (plus ou moins étroite) sur le monde, du moins sur celui de la Seine...

     Les forums se succèdent et se ressemblent... trop ! D'aucuns, dont l'auteur de ces lignes, ont tendance à le penser. L'un des derniers prévus sera le troisième Global Estuaries Forum :      Zoom sur les propos du président du pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine, pôle à peine moins figé que le pôle Nord :      " Les estuaires sont des portes stratégiques sur lesquelles se construisent les métropoles, ils constituent un atout incontournable pour la croissance... [Lire la suite]
13 juin 2018

Etre MAIRE LOCALISTE à HONFLEUR ou comment profiter de la NORMANDIE faite par les autres...

Confirmation: Le maire de Honfleur reste amarré à sa boutique localiste honfleuraise tout en profitant d'être au coeur d'une Normandie qui s'est réunifiée sans lui puisque ledit maire de Honfleur amarré à la rive soi-disant "bas-normande" d'un pont de Normandie que ledit maire de Honfleur s'obtine à nommer... de Honfleur, refuse obtinément de faire politique commune avec les Normands d'outre l'eau alors que le port de Honfleur est déjà l'avant-port de celui de Rouen. Le localisme suffisant du maire de Honfleur est une marque de... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 10:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 mars 2018

La brasse coulée de Luc LEMONNIER dans l'air estuarien

Encore un article d'anthologie dans Paris-Normandie du 15 mars 2018 en page 17 : " Je pense que les lignes vont bouger " En préambule : Politique. Maire du Havre, président de la Communauté de l'agglomération havraise et du pôle métropolitain de l'estuaire de la Seine, Luc Lemonnier évoque les enjeux du territoire, l'ouverture récente des magasins d'usine d'Honfleur. Et laisse la porte ouverte à Honfleur, Pont-Audemer et Pont-l'Evêque pour le rejoindre. En détails : Il s'agit d'une interview qui, pour un lecteur parano comme... [Lire la suite]

27 février 2018

LE RETOUR DU TRAIN à HONFLEUR: C'EST POSSIBLE!

Courant février, au hasard de mes requêtes sur internet, j'ai découvert l'article qui suit. Depuis, j'ai rencontré son auteur, un normand résidant au nord de l'estuaire de la Seine, qui, à la différence de beaucoup d'autres normands, ne se contente pas d'exprimer son mécontentement sur la situation, certes désastreuse, du ferroviaire en Normandie, mais tente d'apporter une contribution constructive en faveur de la région normande ou, en tout cas, d'une partie de celle-ci : Une gare nouvelle à Honfleur Le Littorail Normand 28 août... [Lire la suite]
13 février 2017

BAC de QUILLEBEUF: Le président du département de l'EURE préconise un passage gratuit à gué...

Notre titre se fait volontiers taquin car le sujet est grave: faute d'argent public suffisant, la collectivité territoriale responsable n'est plus apte à proposer aux usagers de son territoire un service public performant et sécurisé, par exemple, traverser la Seine maritime (au sens strict de l'expression) entre Quillebeuf et Port Jérôme à l'aide d'un bac non pas fluvial mais de gabarit maritime avec tous les surcoûts en personnel spécialisé et techniques que cela implique. Et quand on compte ses sous, la logique mesquine de... [Lire la suite]
11 décembre 2016

SEMINAIRE UP CAEN MARDI 13 décembre 2016 18H00: FRANCHIR L'ESTUAIRE DE LA SEINE

En cette année historique de réunification normande effective, notre séminaire "Normandie" de l'Université populaire de Caen a décidé de traiter du thème de l'unité normande et de se poser la seule question qui vaille: comment faire en sorte que l'unité normande soit enfin concrètement réalisée? Cette question nous avons décidé de la traiter, à la fois, dans l'ordre des idées et des sentiments (par exemple: qu'est-ce que l'identité normande?) mais aussi dans l'ordre politique, à savoir les décisions qu'une action publique régionale... [Lire la suite]
05 octobre 2016

Le GRAND HAVRE peine à arriver à bon port...

Difficile de penser une métropole à la pointe de Caux... Après les atermoiements du pôle métropolitain de l'estuaire longtemps empêché par l'abbé commendataire rouennais Fabius mais aussi par des rivalités et des méfiances d'un autre âge d'une rive à l'autre (on pensera à Michel Lamarre, le maire d'Honfleur qui refuse toujours de les larguer). Malgré la réalisation de ponts qui font que l'estuaire de la Seine n'est plus seulement un obstacle mais un trait d'union quand bien même, il serait possible et souhaitable d'améliorer ces... [Lire la suite]