25 mai 2020

Le COVID 19 a tué le jacobinisme bureaucratique et autoritaire: place à une conception plus coopérative de l'Etat en France!

... Avec les collectivités territoriales et la société civile au niveau local et régional! Aujourd'hui se tenait le "Ségur" (sic!) de la santé au ministère du même nom à Paris rue de Ségur parce qu'on ne peut pas faire un "Grenelle" sur tout, pour un oui ou pour un non sachant que le "Grenelle", le vrai (l'adresse du ministère du Travail) a consisté à négocier l'augmentation des salaires ouvriers de 30% après les grandes grèves de mai 1968. ... [Lire la suite]

30 mars 2020

Gestion de la crise du CORONAVIRUS: la colère d'Annie ERNAUX

Nos grandes consciences normandes font entendre leur indignation à l'occasion de cette épreuve historique mondiale du Coronavirus et surtout pour dénoncer la façon dont elle est gérée par nos dirigeants politiques et technocratiques actuels. Après les mises en garde de Marcel Gauchet, la colère de Michel Onfray, voici celle d'Annie Ernaux qui, tout en dénonçant l'abus fait à la langue et au sens commun par la communication de crise officielle, craint la réduction de nos libertés fondamentales à l'occasion de l'état d'urgence... [Lire la suite]
29 mars 2020

Dies irae, dies illa... La colère de Michel ONFRAY

Billet de Florestan: L'honnêteté intellectuelle et l'intégrité morale que nous devons par respect aux hommes et femmes professionnels du soin confrontés depuis près d'un mois à la crise sanitaire la plus grave en France depuis l'épidémie de grippe "espagnole" de 1918, nous obligent à publier ici en intégralité le texte de colère du philosophe normand Michel Onfray... J'entends les voix raisonnables, y compris la mienne: on règlera bien des comptes au pilori de notre démocratie après la crise. Ce n'est pas le moment, l'unité... [Lire la suite]
15 mars 2020

Premier tour des élections municipales en Normandie: un effondrement de la participation!

Billet de Florestan Emmanuel Macron avait envisagé, peu avant son allocution solennelle du 12 mars dernier, de reporter les deux tours des élections municipales à des jours meilleurs compte tenu de l'accélération de la contamination au coronavirus actuellement observée dans le pays. Mais face au hourvari des oppositions de droite comme de gauche, le président de la République s'est finalement résigné à maintenir le calendrier en place quitte à assumer le paradoxe d'appeler à se barricader chez soi, à procéder à une fermeture... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 20:50 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,