25 janvier 2021

Revue de presse normande au 25 janvier 2021

Pour une fois que ce n'est pas un Breton! Le Normand et Havrais Charlie Dalin repasse en tête de la course du Vendée Globe: suspense total pour savoir qui arrivera en tête mercredi aux Sables-d'Olonne... https://www.vendeeglobe.org/fr/skippers/105/charlie-dalin  Mais il se pourrait que notre skipper havrais et normand ("français" pour Ouest-France) n'arrive que 3ème en temps compensé tout en arrivant réellement le premier pour tenir compte des bonifications qui gratifient ses deux poursuivants qui s'étaient déroutés pour... [Lire la suite]

03 juillet 2020

Seine solutions, association Axe Seine : le colloque de novembre aura-t-il lieu ?

     Le Collectif "Bienvenue en Normandie" a reçu, le 1er juillet, une confirmation d'invitation de l'association Seine solutions, groupe d'experts et de professionnels de la logistique actifs en Normandie et qui propose des solutions concrètes pour créer dans l'amont immédiat des grands ports maritimes normands le grand hub logistique qui manque toujours à la France...    Madame, Monsieur,   Je vous confirme notre réunion demain jeudi 2 juillet, de 10 à 15h, à l'hôtel Mercure du... [Lire la suite]
13 mars 2018

Jean-Paul LECOQ, le député communiste ET normand qui s'engage pour défendre une vraie alternative ferroviaire

Lire le communiqué de Jean-Paul Lecoq, député communiste de la Seine-Maritime:  http://jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article264 Pour un véritable service public du ferroviaire : tout le contraire du rapport du Spinetta 16 février 2018 - Le rapport Spinetta, remis hier au Premier ministre, prône sans surprise ce que le Président Macron avait envie de lire : l’accélération de la libéralisation du rail, le renforcement des logiques de rentabilité financière et le démantèlement du maillage ferroviaire national. Bien... [Lire la suite]
12 novembre 2017

Les îles ANGLO-NORMANDES dans la tourmente des "paradise papers"

De nouvelles révélations du consortium international des journalistes ébranlent le petit monde feutré de la finance "off shore", autrement dit, ces îles que l'on appelle des "paradis fiscaux" et qui ne sont paradisiaques que pour ces irresponsables fortunés qui ne veulent pas payer le moindre impôt. Entre fraude fiscale et optimisation fiscale légale, ce sont près de 100 milliards d'euros par an qui s'évanouiraient dans ces archipels plus ou moins enchanteurs si l'on en croit le syndicat unifié des impôts ou diverses ONG. On ne parle... [Lire la suite]