19 février 2020

EMPLOI et ENTREPRISES: Le bouclier social des Normands est efficace!

Billet de Florestan: Comme l'économie de l'humanité et des nations qui la composent toujours n'est pas à confondre avec un bulletin météorologique et que la Normandie demeure, encore, une grande région industrielle (avec 22% des emplois normands), je vous propose, avant de nous réjouir des bons résultats des entreprises normandes dévoilés par la Banque de France pour l'année 2019, de prendre un peu de... hauteur. Plus de dix ans après la grave crise financière de 2008, l'économie française va, semble-t-il, mieux et toute la question... [Lire la suite]

14 février 2020

Emploi industriel: la région Normandie est plus que jamais le BOUCLIER SOCIAL des Normands!

Billet de Florestan On vous conseille, vivement, la lecture du dernier opus d'Emmanuel Todd, "la lutte de classes en France au XXIe siècle" (Fayard) qui offre, à partir d'une étude rigoureuse et lucide des sources statistiques, des conclusions pour le moins décoiffantes et toniques nous permettant d'expliquer nos langueurs françaises... http://www.seuil.com/ouvrage/les-luttes-de-classes-en-france-au-xxie-siecle-emmanuel-todd/9782021426823 Notamment celle d'un chômage de masse persistant bien au delà des fameux 5% perçus comme... [Lire la suite]
07 février 2020

La BAIE de la SEINE mérite d'obtenir une protection de niveau international

La conscience normande progresse en identifiant, petit-à-petit, les éléments essentiels qui constituent l'intérêt général normand, un intérêt général régional qui a une dimension nationale: La vallée de la Seine fait partie, bien entendu, de ces éléments vitaux qui justifient depuis des siècles l'utilité d'un espace régional normand mais il faut lui adjoindre son élément naturel le plus évident, son avant-pays maritime duquel ont procédé dans notre histoire millénaire tous les arrière-pays normands puisque la Normandie est la fille... [Lire la suite]
30 janvier 2020

Revue de presse au 30/01/20: vaches à lait, chatière, guerre du camembert, lin chinois, ports qui rient, port qui pleure...

Nouvelle revue de presse proposée par la rédaction de l'Etoile de Normandie... Les tarifs du Pont de Normandie vont augmenter car les Normands sont des vaches à lait... Ou l'on entend à nouveau quelques échos de la guerre du camembert (Les Echos 30/01/20): Et c'est urgent que la vache de race normande fasse son grand retour dans nos prairies car les éleveurs sont dans la misère: Michel Houellebecq en écrivant son roman "Sérotonine" avait, hélas, vu juste! ... [Lire la suite]
13 janvier 2020

Quelques échos de la Normandie politique en ce début d'année 2020

Bien entendu, tous les commentateurs et autres journalistes ont leur intérêt dominé par les bruits d'antichambres parisiennes à Matignon ou à l'Elysée dans la perspective de la solution rapide ou non de l'actuelle conflit social autour de la réforme des retraites et de ses conséquences politiques immédiates, à savoir les élections municipales de mars prochain. Par exemple, le cas Edouard Philippe. Il est probable qu'il se présentera sur  la liste de la majorité sortante au Havre, en position non éligible bien entendu, afin de... [Lire la suite]
20 décembre 2019

REMADE: après le désarroi, être "SIRE DE SEI"... Comme autrefois les LIP!

BILLET DE FLORESTAN Sur le front de l'industrie, il ne faut jamais baisser la garde, la guerre est permanente et les coups les plus rudes viennent souvent de l'intérieur... Exemple, hélas, avec Remade, la fameuse "licorne" d'un conte de fée industriel qui vire dorénavant au cauchemar car le fondateur de la boîte à partir de l'idée géniale de recycler des téléphones portables usagés pour en faire des neufs s'est révélé être un mauvais génie de la finance lui-même envoûté non pas par les licornes mais par les "yearlings" des ventes de... [Lire la suite]

12 novembre 2019

Actualités normandes politiques et industrielles...

La Normandie demeure une grande région industrielle en France. Il lui faut donc à sa tête un capitaine car la Normandie n'est pas un pédalo pour bobos à trottinette mais un paquebot où des matelots s'affairent sur tous les ponts... Pour le capitaine, nous l'avons depuis 2016 et il restera à la barre jusqu'en 2021: Hervé Morin a réussi à incarner politiquement l'évidence normande et à faire vivre la réunification. C'est important car les enjeux, notamment industriels, sont urgents: il faut avoir une vision et une ambition pour savoir... [Lire la suite]
11 novembre 2019

LUBRIZOL: reconstruire l'image touristique de Rouen en Normandie

On lira avec intérêt cet article suivant paru sur le site de Paris-Normandie (10/11/19): https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/en-normandie-comment-le-tourisme-encaisse-l-incendie-de-lubrizol-KE15882338 En Normandie, comment le tourisme encaisse l’incendie de Lubrizol À chaud. Après le choc de l’incendie de Lubrizol, les acteurs du tourisme pansent leurs plaies mais s’inquiètent de l’image de ville polluée. «Je n’ai que de mauvaises nouvelles à vous annoncer, malheureusement ». La voix grave, Éric Liberge,... [Lire la suite]
29 octobre 2019

LUBRIZOL: le premier décès ? Il est temps de retrouver du sang-froid pour l'avenir de ROUEN

Un mois après, l'après-Lubrizol à Rouen, prend un tour consternant, inquiétant faute d'un portage politique et symbolique à la hauteur d'une véritable catastrophe industrielle qui a traumatisé toute une population et souillé au propre comme au figuré toute une région. La revue de presse à lire ci-après, le démontre: il est urgent de dire la vérité et de reconstruire un projet politique pour la métropole de Rouen qui puisse concilier ce qui pourrait paraître inconciliable mais les réalités rouennaises et normandes sont ainsi: ... [Lire la suite]
25 octobre 2019

LUBRIZOL: un mois après. Réflexions de long terme pour sortir du mépris et de la colère.

Nous avons relevé dans les récentes éditions caennaises de Ouest-France (qui a fait un effort qu'il faut saluer de curiosité intellectuelle sur ce qui se passe dans l'autre Normandie plus éloignée de l'Ouest), les articles suivants: Les riverains traumatisés par la catastrophe et incommodés par les odeurs nauséabondes s'organisent en association pour ne plus subir la situation. Il va falloir suivre les dossiers complexes des procédures judiciaires, d'assurances, d'indemnisation. Habiter là ne sera plus comme avant. Mais, chose... [Lire la suite]