23 juin 2021

DEAUVILLE: ce n'est pas le patois normand qui met en danger la langue française...

CONSTERNANT! Après l'épisode du vote surprise de la loi Molac à l'Assemblée nationale qui offrait de bien timides avancées vers un enseignement assuré des langues régionales de France (enfin presque toutes car les langues d'oc et d'oïl furent oubliées comme d'habitude), loi qui, à la demande du ministre de l'Education Nationale, fut en partie censurée, les jacobins de tout poil se sont effrayés d'une mise en danger de la langue française par le retour des patois régionaux alors que le vrai danger qui plane sur l'avenir de la langue... [Lire la suite]

29 mai 2021

Non! La langue normande n'est pas un "mauvais français"... La Région va répondre à La Manche Libre.

Dans un article récent, un plumitif anonyme de La Manche Libre, à la fin d'un papier évoquant la mise en place d'un nouveau panneau en langue normande à l'entrée d'une commune du Cotentin, a osé colporter le préjugé habituel sans se donner la peine de faire les vérifications nécessaires indispensables: Non! la langue normande n'est pas un mauvais français mais bel et bien une langue authentique qui préexistait au patois de Paris et qui a même puissamment contribué à la formation dudit patois dominant que l'on appelle, désormais, la... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 12:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mai 2021

L'humeur d'Eric VALIN: Sont-ce nos patois régionaux qui menacent vraiment l'avenir de la langue française?

L'Etoile de Normandie laisse la parole à notre ami et correspondant Eric Valin qui revient sur le dossier chaud des langues régionales. Un dossier qui rend hystériques les jacobins de Paris... On se demande bien pourquoi!   Langues régionales, il n'y a pas de débat ! La longue histoire des avatars de la langue française comporte autant d'épisodes de cohabitation pacifique avec les langues régionales, avec ou sans apports réciproques, que de mise en concurrence par une instrumentalisation politique.  En 842 Les... [Lire la suite]
20 avril 2021

Répliques normandes sur le jacobinisme portuaire inefficace, le clos normand de Dakar et le mépris pour les langues régionales..

Salve de "Répliques Normandes" sur l'Etoile de Normandie, ces communiqués nous étant ordinairement envoyés plus ou moins régulièrement par le réseau citoyen du cercle Normand de l'Opinion, nos amis du C.N.O sur les sujets brûlants qui affectent l'intérêt général normand... Trois sujets sont abordés ici: 1) Les questions maritimes et portuaires, toujours essentielles pour l'avenir de la Normandie, grande province maritime: la fusion portuaire envisagée par l'Etat sur la vallée de la Seine risque d'être un grand techno-machin de plus... [Lire la suite]
15 avril 2021

Loi MOLAC sur l'enseignement des langues régionales: analyse du vote des 28 députés normands...

Dans sa dernière chronique, Michel Feltin-Palas, l'ardent défenseur des langues régionales que nous apprécions tous ici donnait le lien suivant qui, sur le site officiel de l'Assemblée Nationale, permet de savoir précisément qui a voté quoi à l'occasion du scrutin historique du jeudi 8 avril 2021 qui a permis l'adoption définitive de la Loi Molac obligeant le gouvernement et l'Education Nationale qui s'y refusaient pour l'instant, d'accorder les moyens nécessaires à l'enseignement des langues régionales françaises dans nos... [Lire la suite]
12 avril 2021

Malgré la loi Molac, il reste impossible d'enseigner le Normand à l'école: Hervé Morin et Jean-Philippe Joly écrivent à Macron.

"La conversation de Charles était plate comme un trottoir de rue, et les idées de tout le monde y défilaient dans leur costume ordinaire, sans exciter d’émotion, de rire ou de rêverie." Gustave Flaubert, Madame Bovary, (chapitre 7). Depuis l'adoption définitive par le parlement contre l'avis du gouvernement de la loi Molac, finalement modeste dans son objectif de favoriser l'enseignement du patrimoine linguistique particulièrement menacé de nos langues régionales qui portent encore vivantes, en elles, les racines mêmes de... [Lire la suite]