08 février 2017

7 Février 2017: Au JT NATIONAL de FRANCE 3 ENTERREMENT de 1ère CLASSE du PORT du HAVRE pour son 500ème ANNIVERSAIRE !

Le 7 février 1517, le roi de France François 1er signait les lettres patentes décidant de la création d'un nouveau port dans l'estuaire de la Seine: Le Havre de Grâce. Cinq siècles plus tard, l'anniversaire semble si triste qu'il ressemble à un enterrement de première classe:  l'édition nationale du Journal Télévisé de France 3 à 19h30 a consacré un reportage à l'évenement qui avait tout l'air d'un faire part de décès. On entend le glas ou plutôt le tocsin car ce reportage à regarder sous le lien suivant (à partir de 16 minutes... [Lire la suite]

08 février 2017

RAPPORT ANNUEL DE LA COUR DES COMPTES: La COLERE BRETONNE a coûté 11,5 MILLIARDS aux Français!

Le rapport annuel (2017) présenté par la cour des comptes vient d'être rendu public. Comme d'habitude, la mauvaise gestion de l'argent public est sévèrement épinglée par les magistrats de la rue Cambon. Pour consulter les différents chapitres (fichiers PDF) du rapport public annuel 2017: http://www.ccomptes.fr/Accueil/Publications/Publications/Rapport-public-annuel-2017 Dans cette nouvelle livraison de ce sévère rapport qui fait la célébrité de cette institution relativement autonome de notre chère République, on trouvera un... [Lire la suite]
31 janvier 2017

MALGRE LA MESQUINERIE D'UN JOURNALISTE DE OUEST FRANCE, L'UNIVERSITE POPULAIRE DE CAEN RAYONNE

Depuis sa création en 2002 à l'initiative du célèbre philosophe normand Michel Onfray, l'université populaire de Caen est nomade, gratuite, libre et ouverte à toutes et tous. Pour sa session 2016/2017, notre université populaire de Caen vit donc de la générosité publique avec un budget annuel de 50000 euros alloués par la Région Normandie pour subvenir à la location des salles qui accueillent nos conférences, qui permettent de défrayer les billets de train, les chambres d'hôtel ou les repas d'accueil de nos invités... quand il ne... [Lire la suite]
31 janvier 2017

GOUVERNANCE FUTURE du MONT ST MICHEL: IL FAUT NORMANDISER!

L'édition du 31 janvier 2017 de Ouest-France (édition caennaise) nous propose un grand dossier, signé Xavier Oriot, sur l'avenir de la gouvernance du Mont Saint Michel: voilà un sujet essentiel dans la stratégie de réveil de l'attractivité normande mais aussi dans l'économie régionale normande où le tourisme culturel et patrimonial a joué un rôle fondateur dans l'identité contemporaine de notre région. La phase technique du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel est terminée. Reste l'essentiel: définir le... [Lire la suite]
31 janvier 2017

Formation de la jeunesse normande: LA PROPAGANDE BRETONNE de OUEST FRANCE inonde nos lycées!

Régulièrement, nous dénonçons ce scandale récurrent qu'il va bien falloir faire cesser d'une façon ou d'une autre si l'on veut sérieusement s'occuper du dynamisme et de l'avenir de la Normandie. Depuis la matinée de ce 31 janvier 2017, grâce à l'argent que lui donne l'Etat central jacobin au titre de l'aide à la diffusion et au pluralisme de la presse et des médias, le groupe de presse breton Ouest-France distribue GRATUITEMENT DANS TOUS LES LYCEES NORMANDS un hors-série sur papier glacé vendu par ailleurs en kiosque au prix de 3,90... [Lire la suite]
Posté par Collectif BEN à 18:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 janvier 2017

Quelques nouvelles du sénateur GARREC depuis la poubelle normande de l'Histoire

Nous avons évoqué le prochain arrasement du "château adultérin" des Le Vern, une clique qui a prospéré indument sur le dos d'une Normandie affaiblie et coupée en deux. Puisque l'actualité nous en parle à nouveau, fouillons dans les poubelles de l'histoire contemporaine de la Normandie et on y retrouve un nom aussi tristement attaché au déclin de la Normandie que celui des Le Vern...    Garrec, Le Vern, à la fin des années 1990 et au début des années 2000: Alors que la CCI du Havre inaugurait le Pont de Normandie, la... [Lire la suite]

28 janvier 2017

Politique professionnelle en famille: en Normandie, le cas emblématique de Marie LE VERN

Bernard PIVOT a eu l'idée de créer un nouveau verbe dans la langue française... Pénéloper: être payé grassement pour un emploi inexistant sinon fictif. Voici un archaïsme de la politique à la française placé violemment sous les feux de l'actualité depuis que le Canard Enchaîné a révélé, mercredi 25 janvier 2017, que l'épouse de François Fillon avait reçu 500000 euros pour des activités qui restent à démontrer en tant qu'attachée parlementaire du député qui a remplacé son mari appelé à de plus hautes fonctions sous les ors parisiens... [Lire la suite]
26 janvier 2017

ON NOUS CACHE TOUT ON NE NOUS DIT RIEN: Le GANIL NORMAND placé sous la coupe du Plateau de SACLAY

La tête et sa matière grise sur un plateau... On a déjà vu ça! La version caravagesque de la tête déposée et présentée sur un plateau: en l'occurence celle de Jean-Baptiste réclamée par Salomé qui a dansé devant son beau-père Hérode Antipas afin de l'obtenir... Pour l'histoire qui va suivre, on se demandera qui est en train de danser comme une Salomé pour que la tête du GANIL caennais et normand soit définitivement déposée sur le Plateau de Saclay, au sud du futur Grand Paris où l'on prétend, après plus de quarante années de... [Lire la suite]
23 janvier 2017

OUEST FRANCE: encore un publireportage breton dans les pages normandes...

Un proverbe africain qui s'appliquera parfaitement à nos réalités normandes, surtout lorsqu'elles sont vues par un grand quotidien ligéro-breton nous revient en mémoire: "on ne change pas de place les taches d'un vieux léopard"... Ouest-France est un quotidien breton en Normandie et le restera tout autant que Fécamp souhaite rester un port de mer. Spinoza, grand philosophe, nous assure de cette évidence: chacun a le désir plus ou moins conscient de demeurer dans son être, d'aggrandir confortablement sa place au soleil et de ne voir... [Lire la suite]
23 janvier 2017

Idée reçue: en Normandie le vélo est plus populo que bobo

Contrairement aux fantasmes des uns (à droite) et aux rêveries des autres (à gauche), les Normands ont un rapport extrêmement lucide et concret à leur mobilité et aux choix restreints qui s'imposent à eux pour exercer ce droit à la mobilité qui est devenu indispensable à la vie contemporaine. Alors que nous subissons un nouveau pic de pollution de l'air aux particules fines générées par la circulation automobile, les Normands prennent massivement leur bagnole pour aller bosser ou pour faire les courses malgré un réseau routier... [Lire la suite]