HOMMAGE à Marie-Claire LECOFFRE

122519617

Sidérés et attristés, les animateurs de la rédaction de l'Etoile de Normandie apprennent ce dimanche 18 juillet 2021 la disparition de Marie-Claire Lecoffre qui assurait le seul cours de langue normande dispensé dans un collège de l'académie de Caen-Normandie à Bricquebec.

Cette disparition brutale (dont nous ne connaissons pas la cause) rapportée par la coupure de presse à lire ci-après, nous attriste profondément de même qu'elle nous inquiète car la langue normande est un patrimoine linguistique séculaire menacé de disparition et il n'était soutenu jusqu'à une date très récente que par de courageux  et passionnés bénévoles associatifs qui n'ont jamais ménagé leur temps, leur intelligence et leur passion pour assurer une transmission culturelle et intellectuelle refusée par l'Education Nationale et longtemps méprisée par les institutions publiques politiques ou culturelles où il est encore trop souvent de bon ton de dauber un héritage régional trop "identitaire" au profit d'une prescription culturelle bien pensante, standardisée et mondialisée largement subventionnée...

Depuis six ans, à l'occasion de la réunification de la Normandie, le conseil régional s'est enfin engagé fermement dans la mise en oeuvre et le financement d'une politique publique spécifique pour sauver la langue normande en soutenant enfin un réseau associatif qui portait à bout de bras la transmission de ce patrimoine normand immatériel mais essentiel.

Mais quand dans cette chaîne de solidarité culturelle normande, disparaîssent subitement la paire de mains la plus indispensable, celle dont l'exemple donne du courage à tous, nous sommes touchés par le désarroi, la tristesse, l'inquiétude aussi, voire une certaine colère car la transmission de la langue normande ne tient qu'à un fil... Le fil d'une vie humaine.

Oui, il y a  de quoi exprimer, au delà de deuil et du respect que nous devons à la mémoire de Madame Lecoffre, une certaine colère face à l'autisme idéologique de l'institution publique de l'Etat officiellement en charge selon les textes en vigueur de la mission de service public d'assurer cette transmission: dans le cas de la disparition de Marie-Claire Lecoffre nous sommes au regret de constater qu'elle était vraiment irremplaçable et lui conférer, à titre posthume, les palmes académiques ne la fera pas revenir parmi nous!

Car elle était irremplaçable par la générosité de son travail pédagogique de transmission du patrimoine de la langue normande du Cotentin à des jeunes enfants issus tant de familles où l'on patoise encore mais aussi de familles de "Horsains" ravis de découvrir cette originalité normande dont ils ne soupçonnaient pas l'existence...

Car elle était irremplaçable, tout simplement, car compte tenu des dispositions actuelles de l'Education Nationale ou, plus précisément, du Rectorat de l'académie de Caen-Normandie à l'égard de la langue normande, Marie-Claire Lecoffre ne sera pas remplacée de sitôt pour assurer cet exceptionnel et unique cours optionnel de langue normande dans les locaux du collège de Bricquebec.

La disparition brutale de Marie-Claire Lecoffre doit être l'occasion d'une prise de conscience par tous les pouvoirs publics de l'urgence de sauver la langue normande et être la justification morale d'une action déterminée de la région Normandie, en l'occurrence de son président Hervé Morin qui espérait pouvoir généraliser dans les cinq départements normands l'expérience du collège de Bricquebec:

La classe de langue normande du collège de Bricquebec doit être sauvée! c'est un impératif absolu!

Et au delà, nous devons à la mémoire de Marie-Claire l'effort de continuer son travail et de nous mobiliser politiquement pour que le président Hervé Morin obtienne enfin de l'Education Nationale ce qu'elle refuse aux Normands.

Nous avions eu l'occasion de rencontrer une fois Marie-Claire Lecoffre lors du colloque consacré à la langue normande par la région: nous avions apprécié sa disponibilité et sa gentillesse.

Archives de l'Etoile de Normandie:

http://normandie.canalblog.com/archives/2019/01/19/37029956.html

Toute l'équipe de la rédaction de l'Etoile de Normandie présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Marie-Claire Lecoffre qui va beaucoup manquer au coeur de tous les Normands qui ont la Normandie au coeur. Nos pensées vont aussi aux enfants et élèves de Madame Lecoffre.


 

(source: La Presse de la Manche, édition du 15 juillet 2021)

Capture d’écran du 2021-07-18 22-35-44

Voir aussi l'avis d'obsèques paru dans Ouest-France:

Capture d’écran du 2021-07-18 23-31-34