AXE SEINE: LA MISSION IMPOSSIBLE DE RUFENACHT


http://basse-normandie.france3.fr/info/le-commissariat-general-a-l-axe-seine-installe-69618171.html



Rufenacht prêt à commencer sa mission: sera-t-elle impossible?

Elle sera limitée dans le temps avec un rapport qui sera remis au président de la République au printemps prochain et un pré-rapport qui sera rendu public le 15 septembre prochain soit avant le 26 septembre (colloque de Caen auquel devrait participer le commissaire général à l'Axe Seine) et donc avant le lancement officiel du débat public sur la LNPN qui doit commencer en octobre 2011 pour s'achever en janvier prochain...

Pour le commissaire général de la mission interministérielle à l'Axe Seine; trois noeuds gordiens seront à trancher:

1) Intéresser enfin la région parisienne et les décideurs parisiens et franciliens à l'Axe Seine comme lien maritime naturel (pour l'instant ils s'en fichent: Anvers pourrait très bien faire l'affaire...). Il faut donc que la Normandie fasse du lobbying!

2) Faire en sorte que les solutions de financement couvrent globalement l'ensemble du projet: le phasage technique est  incontournable mais la solidarité financière globale entre tous les acteurs l'est tout autant sinon plus. En clair: le projet et le chantier ne doit pas se limiter au seul problème du "bouchon du Mantois". Et en plus clair encore: Contourner efficacement Le Vern qui, précisément, ne veut pas aller plus loin que le Mantois ou Rouen au nom du réalisme financier...

3)Inciter les collectivités territoriales normandes à se mobiliser collectivement pour présenter et défendre un projet de territoire global pouvant justifier les 10 à 13 milliards prévus pour  une ambition qui doit être présentée comme un enjeu national... C'est sur ce point essentiel que  se noue le problème le plus difficile qui risque de mettre définitivement en péril le projet de LNPN: les grands élus de Normandie  sont divisés  tant du côté des grandes métropoles (concurrence entre Caen, Rouen et Le Havre) que du côté des deux Conseils Régionaux (à majorité socialiste tous deux!) avec un CRBN qui pousse et un CRHN qui freine et surtout avec deux visions prospectives du territoire qui s'ignorent mutuellement ou presque. Avec en outre, la tentation et la tentative de certains grands élus (Laurent Fabius et Alain Le Vern) de jouer la montre (attendre les présidentielles de 2012 pour reprendre la main en cas d'alternance à gauche) au risque de faire capoter dès maintenant le processus de mise en oeuvre d'un projet qui est officiellement piloté "depuis l'Elysée"...

Face aux sempiternelles procrastinations électorales d'une classe de professionnels de la politique aveuglés par des arrières pensées toujours renouvelées, il est donc urgent et vital que cette ambition et ce vrai INTERET GENERAL NORMAND soit, en que tel, pensé et porté par les décideurs et les animateurs les plus lucides de la société civile normande: il faut désormais dire que nous avons en avons plus qu'assez que notre avenir régional soit toujours le jouet de considérations  politiciennes plus ou moins avouables et bornées dans le temps (MON  mandat) et l'espace (MA circonscription)

Serions nous devenus les "âmes mortes" de  nouveaux feodaux? (cf. Nicolas Gogol)

Cette à cette vraie question que devra répondre le prochain débat public sur la LNPN