C'est à lire sur le site du Conseil Régional de Basse-Normandie... Le conseil régional qui en Normandie pense "normand": ce jeudi 22 septembre, Alain Le Vern président de "je ne sais plus quoi" va peut-être pouvoir  nous démontrer enfin qu'il n'y a pas en Normandie, un conseil régional de trop...

Charte commune aux principales collectivités bas-normandes pour la Ligne Nouvelle Paris-Normandie

Communiqué de presse du 16 septembre 2011

Conférence des Exécutifs : 
une charte commune aux principales collectivités bas-normandes pour la Ligne Nouvelle Paris-Normandie

Réunie ce vendredi, la Conférence des exécutifs bas-normands, présidée par Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et rassemblant les trois Présidents de Conseils Généraux – Calvados, Manche et Orne - et les cinq Présidents d’Agglomération – Communauté Urbaine d’Alençon, Caen La Mer, Communauté Urbaine de Cherbourg, Communauté d’Agglomération de Flers et Communauté d’Agglomération Saint-Loise - a décidé de porter une position commune en faveur de la Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN) lors du débat public sur ce projet. Celle-ci traduit la forte mobilisation depuis deux ans des exécutifs bas-normands en faveur de ce projet qu’ils considèrent comme prioritaire.

 

Pour la Basse-Normandie, la perspective de cette ligne nouvelle est une opportunité historique de développement. Aussi les collectivités bas-normandes ont-elles décidé de s’en saisir au travers d’un projet commun de territoire.

 

Alors que le débat public, qui débute dans quelques jours, sera l’occasion pour la région d’exprimer ses souhaits, les élus bas-normands, par le biais d’une charte commune de cahier d’acteurs, demandent unanimement :

 

- un objectif de raccordement de Caen à Paris en 1h15, de Cherbourg à Paris en 2h15, permettant de favoriser des synergies entre la Basse-Normandie et l’Ile-de-France tout en augmentant son potentiel touristique.

 

- une liaison de Rouen à Caen en 45 minutes (contre 1h30 aujourd'hui), afin de favoriser les échanges intra-normands et permettre le développement de toute la Normandie.

 

- des liaisons aux villes normandes afin que l’ensemble du territoire bénéficie de la LNPN, en s’appuyant sur un maillage utilisant le réseau ferroviaire existant et sur des mises en correspondances efficaces.

 

- des arrivées à Paris la Défense et Saint-Lazare, permettant un accès optimum au centre de la capitale.

 

- une interconnexion à la plateforme aéroportuaire de Roissy afin de contribuer à l’attractivité économique et touristique de notre région au niveau international.

 

- une interconnexion au réseau grande vitesse national et européen pour démultiplier les effets de la ligne sur la mobilité vers et depuis notre région et en développer l’attractivité.

 

- des services de transport favorisant l’accessibilité à tous et des fréquences attractives.

 

En outre, ils ont exprimé leur volonté de prendre part activement au projet du «Grand Paris» entravaillant sur un périmètre élargi (Paris, Rouen, Le Havre, Caen et Cherbourg), c'est-à-dire l’espace Paris-Seine-Normandie, mis en évidence par les travaux des six agences d’urbanisme de la vallée de la Seine (23 mai 2011).

 

Cette charte commune, adoptée à la veille du lancement du débat public, conclut une première phase de la mobilisation bas-normande pour la LNPN et permettra à la Basse-Normandie de participer efficacement à ce débat.

 

Si le consensus des collectivités bas-normandes constitue une condition sine qua non à la réalisation de cette nouvelle liaison ferroviaire avec Paris, c’est bien la participation de tous les bas-normands au débat public qui permettra de voir aboutir la LNPN. A cet égard, les élus appellent les acteurs du territoire (économiques, sociaux, éducatifs, culturels, sportifs, etc.) à participer très activement à cette phase cruciale de débat public en rédigeant eux-mêmes des cahiers d’acteurs thématiques afin de renforcer la position bas-normande.

 

L’unité des exécutifs bas-normands sur ce projet doit être le point de départ d’une mobilisation de l’ensemble des bas-normands à l’occasion des 6 réunions de débat public qui seront organisées à Caen, Cherbourg, Lisieux et Saint-Lô d’ici janvier 2012. C’est ainsi que la volonté bas-normande de ligne nouvelle vers Paris pourra être couronnée de succès.

 

Calendrier du débat public 

Réunion d'ouverture :

Lundi 3 octobre à la Halle aux Toiles à Rouen

 

Réunions locales :

Mardi 11 octobre au Centre de congrès à Caen

Jeudi 13 octobre au Centre Havrais de Commerce International au Le Havre

Mardi 18 octobre à l’école de Musique à Mantes la Jolie

Jeudi 20 octobre au Cadran à Evreux

Jeudi 3 novembre  au Centre culturel Jean Patounas à Saint-Lô

Mardi 8 novembre à la Halle aux toiles à Rouen

Mercredi 9 novembre à la Salle Boris Vian à Achères

Jeudi 10 novembre au Parc des expositions à Lisieux

Mardi 15 novembre à la Salle Paul Eluard à Dieppe

Mercredi 16 novembre à l’ESSEC à Cergy

Mardi 22 novembre à la salle Pierre Montécot à Cherbourg

Jeudi 24 novembre à  UGC Ciné cité à La Défense

Mardi 29 novembre à l’espace Philippe Auguste à Vernon

Jeudi 1 décembre à la salle le Triplex à Houilles

Mardi 6 décembre à la salle des fêtes de Bernay

Jeudi 8 décembre au théâtre des Chalands à Val de Reuil

 

Réunions Thématiques

Mardi 13 décembre « Aménagement du territoire » au centre de congrès à Caen

Jeudi 15 décembre « Développement économique » à la Halle aux toiles à  Rouen

Mardi 10 janvier 2012 « Transport de marchandises » au Centre Havrais de Commerce International au Havre

Jeudi 12 janvier 2012 « Enjeux agricoles et environnementaux » au Cadran à Evreux

Mardi 17 janvier 2012 « Financements » au Cinéma Max Linder à Paris

 

Réunion de Clôture

Lundi 30 janvier 2012 au centre de congrès à Caen

 

Toutes les réunions publiques se tiendront de 19 à 22 heures sauf celle de la Défense qui aura lieu de 18 à 21 heures.