etoile  C'est une dénonciation souvent faite ici : la France regorge de commissions et comités (payés par les "braves" contribuable que nous sommes) qui ne font que discuter ou pondre des rapports qui de toute façon ne servent à rien....

Commissions, hautes autorités, conseils et autres comités se sont multipliés à la faveur des gouvernements et réformes successifs. Au total, le ministère délégué au Budget en a dénombré pas moins de mille, dont l'utilité est parfois loin d'être prouvée. Jean-François Copé a donc décidé de prendre les choses en main et d'en supprimer deux cents. Une première avancée qui doit marquer le point de départ d'un cercle vertueux. Un décret présenté le 7 juin prévoit en effet de remettre à plat tout le système en exigeant que toutes les commissions démontrent désormais leur utilité pour continuer d'exister. De plus, toute nouvelle instance sera désormais créée pour cinq ans au plus et devra faire l'objet d'un décret. Grâce à ces mesures, Bercy espère voir le nombre de nouvelles entités passer de trente à dix par an. Ce plan sera-t-il efficace ? Le jour même de cette annonce, le ministre de l'Économie, Thierry Breton, inaugurait un nouveau groupe de travail sur les biocarburants. La réforme de l'État est une œuvre de longue haleine.

Quand on regarde les discours politiques depuis dix ans, le progression de la dépense publique inutile et les saupoudrages récurrents, et ce qui a été vraiment fait, c'est à dire rien, on ne peut que douter quand à l'efficacité d'un plan qui a le tort de ne pas trancher dans le vif, et de ne pas être complètement transparent.


Yuca de Taillefer & informations D'Acteurs Publics.