Nous l'avons toujours dit ici: un Brexit sans accord sera une source de grandes difficultés pour les Normands et leurs entreprises qui travaillent à l'export vers la Grande Bretagne. C'est aussi une source d'inquiétude pour les pêcheurs Normands et nous avons aussi évoqué ici le cas de nos cousins des îles anglo-normandes totalement livrés à eux-mêmes ou presque et qui ont compris que la seule solution sera de renforcer les liens de coopération avec la Normandie continentale française. Mais dans cette aventure, tout le monde a oublié, ou presque, nos concitoyens normands qui sont encore sujets de sa Gracieuse Majesté (par ailleurs duchesse de Normandie pour les îles) pour avoir encore la nationalité britannique tout en résidant depuis des années en France, en Normandie.

Il serait judicieux que le conseil régional de Normandie se fasse le porteur des doléances de nos concitoyens normands britanniques auprès des autorités françaises (préfecture et gouvernement) pour assurer le portage des droits de ces citoyens Britanniques de la Couronne d'Angleterre vers la République française...

le-drapeau-normand-02

https://www.ouest-france.fr/normandie/granville-50400/normandie-pourquoi-les-anti-brexit-se-mobiliseront-samedi-granville-6567862

Normandie. Pourquoi les anti-Brexit se mobiliseront samedi à Granville

Des Anglais installés en Normandie ont décidé de faire entendre leurs inquiétudes face au Brexit. Ils manifesteront, samedi 19 octobre, à Granville (Manche).

Ils se sentent « totalement abandonnés ». Ils sont Anglais et installés en Normandie depuis de nombreuses années. « Et on s’y sent bien », affirme Linda Norton. Pour cette Britannique qui s’est établie près de Coutances (Manche), la vie de part et d’autres du « channel » lui avait permis de trouver son équilibre. Jusqu’au référendum en faveur du Brexit.

Pour ces expatriés, c’est un séisme. Depuis plusieurs mois, ils ont appris à vivre au rythme des négociations à Bruxelles et des rebondissements. « Il y a beaucoup d’angoisses chez nous », observe Linda.

« L’affaire de tous »

Pour échanger, les Anglais de Normandie ont créé une page Facebook intitulée « Brexit Protest in Normandy ». Car le mouvement anti-Brexit grandit de ce côté de la Manche. « Il est clair que, pour le gouvernement de Boris Johnson, les citoyens britanniques installés en Europe ne sont pas une priorité dans les négociations pour le Brexit. Un no deal serait une catastrophe pour nous et nos familles. On nous avait promis que rien ne changerait. On nous a menti. Nous allons perdre des droits fondamentaux comme la liberté de circuler entre nos pays, pour nos loisirs et visiter nos familles mais aussi simplement pour travailler. »

Compte tenu de l’inquiétude, l’idée est donc venue de se faire entendre. « Nous avons choisi de nous retrouver à Granville car cela permettra aussi de mobiliser des Anglais vivants en Bretagne, explique Linda Norton. Nous voyons arriver la fin octobre et un possible no deal avec énormément d’anxiété. Nous ne savons pas ce que nous allons devenir. » Avec aussi le sentiment d’être oublié dans leur pays d’adoption. « Nous invitons des Français à nous rejoindre et à nous soutenir. Les conséquences du Brexit sont l’affaire de tous. »

Samedi 19 octobre, de 9 h à 14 h, au marché de Granville (Manche).