Nous sommes nombreux à nous plaindre régulièrement du traitement peu valorisant infligé à la Normandie dès qu'il s'agit de la météo dans les grands médias nationaux télé et radio.

Soit parce que notre région est ignorée au profit des "côtes de la Manche", du seul "Cotentin" (traité comme une île) d'une Haute et d'une Basse Normandie toujours pas réunifées ou disparaissant dans une brume épaisse entre la "pointe bretonne" et la "région parisienne". Sur France Inter, par exemple, le "britannotropisme" se porte bien à l'antenne!

Soit parce que la pluviométrie mesurée à la station de Cherbourg sont systématiquement supérieures à la moyenne régionale normande.

Conséquence: les professionnels du tourisme normand se plaignent, non sans raison, de l'image dégradée que cela peut renvoyer de notre région dont la météo est aussi subtile que variée... à l'instar de la Normandie elle-même. On pourra toujours se consoler que la contemplation de la pluie est la marque d'une suprême intelligence, qu'il ne pleut que sur les cons, que la Normandie ne sera jamais un "bronze cul" idiot ou que "le mauvais temps est le temps qui dure trop longtemps" comme on dit dans le Nord Cotentin.

Bref! La Normandie est doublement victime du "britannotropisme" (être attiré par la Bretagne et par l'Ouest) et de "l'héliotropisme" (être attiré par la soleil et par le Sud): il est probable que dans nos inconscients collectifs agit là une vieille loi archaïque remontant aux temps préhistoriques de Cro-Magnon ou de Néanderthal quand les Hommes suivaient les migrations animales pour la chasse... Car il semble plus facile psychologiquement de désirer voyager du Nord vers le Sud ou vers l'Ouest que le contraire.

Aussi, contre les comportements néanderthaliens encore observables sur les plateaux TV et dans les studios de radio au moment du bulletin météorologique, Hervé Morin, président de la région Normandie a décidé d'intervenir:

http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/08/la-reponse-develyne-dheliat-a-herve-morin-qui-critique-sa-meteo/

La réponse de TF1:

Lire ci-après cet article paru dans l'édition caennaise de l'hebdomadaire Liberté:

Météo normande

Ci-après, l'article de Ouest France qui nous présente l'affaire avec son ironie habituelle...


 http://www.ouest-france.fr/normandie/meteo-en-normandie-la-lettre-d-herve-morin-tf1-fait-reagir-la-toile-4597740

Météo en Normandie. La lettre d'Hervé Morin à TF1 fait réagir la toile

La météo n'est pas toujours au beau fixe en Normandie, comme ici à Deauville.

Par Bastien BOCQUEL / Ouest-France

Le président de la Région, Hervé Morin a écrit à TF1 pour demander une météo « plus sincère ». Selon lui, Cherbourg n’est pas représentative du temps normand. La chaîne vient de lui donner gain de cause. Une histoire qui amuse sur les internautes.

Hervé Morin est arrivé là où on ne l’attendait pas. En M. Météo, défenseur de sa région. Le 12 septembre 2016, le président du conseil régional décide d’écrire à Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1. Le traitement de la Normandie dans les bulletins météo ne lui convient pas. Car sur les chaînes de télévision nationales, Cherbourg est souvent prise pour référence pour le territoire de l’ex Basse-Normandie, quand Rouen l’est pour l’Eure et la Seine-Maritime. 

« De par sa situation géographique, la presqu’île du Cotentin constitue un point plutôt froid et pluvieux et ne reflète pas la réalité du climat normand », explique Hervé Morin, dans son courrier. Avec des chiffres des précipitations à l’appui : « 878 mm par an à Cherbourg contre 707 mm à Caen, en moyenne. »

 

Cette lettre est arrivée jusque dans le bureau d’Évelyne Dhéliat. Et à son tour, la présentatrice vedette des bulletins météo de la première chaîne a pris la plume, mi-octobre : « Remplacer la ville de Cherbourg par celle de Caen par exemple ne pose a priori pas de problème. » Évelyne Dhéliat espère « ainsi ne pas trahir la douceur normande ».

Sur les réseaux sociaux, l'histoire a beaucoup fait réagir, ce mardi.