La réunification de la Normandie était notre dernière planche de salut: nous avons bien de la chance et soyons vivement reconnaissant que le Rouennais Hollande s'est souvenu qu'il était Normand en arbitrant face à un Fabius qui n'en voulait pas, en faveur du retour à l'unité normande deux jours avant de commémorer le 70ème anniversaire du débarquement de 1944 qui est le martyre normand pour le retour de la Liberté en France et en Europe... En effet, nous avons bien de la chance car si la Normandie devait rester divisée comme elle le fut depuis trop longtemps (depuis 1960) notre mort était programmée: soit n'être qu'une banlieue industrialo-portuaire de Paris ou soit n'être que la "marche" d'une Bretagne qui serait vue ainsi confirmée, depuis les métropoles de Nantes et Rennes, le monopole du rayonnement territorial et de l'attractivité régionale à l'Ouest de Paris, selon le modèle de la micro-centralisation métropolitaine de "petits Paris de province" connectés au Grand Paris par les lignes TGV...

paillasson-40x60cm-coco-imprime-pas

Nous avons donc échappé au pire quand on voit ce qui reste aujourd'hui du Maine, de la Touraine ou de l'Anjou: le Grand Ouest est devenu le vase d'expansion de la métropole nantaise et la mise en réseau avec Rennes conforte cette domination économique mais aussi symbolique: c'est la zone de diffusion de Ouest-France, premier quotidien de France (par ailleurs, largement subventionné par l'argent public de l'Etat).

Le "grand Ouest": un machin à géographie variable...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Ouest_fran%C3%A7ais

On se souviendra que les milieux économiques et politiques nantais avaient même cru pouvoir créer une "grande région de l'Ouest", sorte de Bavière française démocrate-chrétienne à l'orée des années 1990 avec Pierre Méhaignerie, le maire de Redon comme héraut de Monsieur... Ayrault: de cette fumeuse et funeste ambition qui devait intégrer la modeste Basse Normandie (et faire de Caen le chef lieu d'un finistère oriental nantais ou rennais, d'où la gratuité de l'A84), il ne reste qu'un vague projet aéroportuaire qui s'enfonce depuis bientôt quarante années dans la zone humide contestataire de Notre Dame des Landes.

Et si l'on ajoute à cela la contestation de plus en plus grande du modèle du tout TGV (qui coûte cher, qui a provoqué l'endettement de la SNCF et qui n'est pas si fiable que cela surtout au départ de la gare Montparnasse) et la prise de conscience que le fonctionnement d'un archipel métropolitain national français hyper-concentré sur sa macro-céphalie grand parisienne va aussi nous coûter de plus en plus cher (du côté de l'impact écologique), on se dit que ce modèle "Grand Ouest" avec pilotage ligéro-breton a bien fait son temps et que le temps de sa ringardisation est en train d'arriver: la nouveauté en terme d'aménagement du territoire ou de l'action régionale en 2017 n'est pas à Nantes ou à Rennes mais, bel et bien en Normandie où se construit, petit à petit, à bas bruit et sans mot dire une alternative régionale normande néo-girondine au modèle ultra dominant de la centralisation métropolitaine.

On constatera enfin que les Bretons authentiquement attachés à l'unité régionale bretonne sont les premiers à ne pas être satisfaits de cette domination grand occidentale renno-nantaise qui produit un effet plutôt paradoxal: tout en transformant les régions voisines de la Bretagne en carpettes de la culture régionale dominante (la bretonne via son remix celtique), cette domination "grand occidentale" bloque politiquement le processus de la réunification bretonne.

La question bretonne n'est donc pas près d'être résolue puisque MM. Le Drian et Auxiette ont refusé de fusionner les régions de Bretagne et des Pays de la Loire en 2014: la Normandie peut donc enfin sortir du Grand Ouest...

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/fusion-des-regions-la-grande-region-ouest-de-jacques-auxiette-2114404

Et les Ligériens s'ils avaient plus de volonté et de conscience politique du côté de Tours ou d'Orléans seraient bien avisés de le faire... N'est-il pas trop tard?


 

Cette réflexion nous a été inspirée par le message que nous avons reçu de Barreau, notre correspondant Normand et Angevin: il est assez édifiant...

600px-Angers_chateau_1994_vueaerienne

Bonjour,
Je voudrais vous rapporter un échange, avec une réponse assez édifiante de la "chef de projet-événementiel" de l'office de tourisme-congrès et Événements d'Angers (Pays de la Loire) concernant "la balade du Roi René" ( événement estival ayant pour but de promouvoir, tout en les animant, plusieurs sites emblématiques de la ville d’Angers :   https://www.labaladeduroirene.fr/ )
Cette année, la tapisserie de l'Apocalypse et le Roi René étaient à l'honneur.  

Voici mon courriel à l'O.T:

 

Bonjour, Je visualise le programme de la ballade du Roi René est je suis surpris par la programmation musicale.

On peut tout à fait comprendre la présence d'un groupe provençal avec ses fifres et tambourins, de part les liens du Roi René avec la Provence, mais de la harpe celtique voire carrément un bagad breton avec des binious, je ne vois pas bien le rapport avec notre souverain...

N'est-il pas écrit sur le programme que 3 des 4 concerts sont à consonance "celtique" (terme passe-partout et très à la mode), ce qui est étrange étant donné que le parcours, d'un point de vu musical comme historique du Roi René, n'a pas grand chose à voir avec la Bretagne. Cordialement

 

la réponse (savoureuse)de "la chef de projet-événementiel":

Bonjour monsieur,

Nous avons pris le parti de faire venir des Bretons, clin d’œil historique, car leur royaume s’étendait jadis presque jusqu’aux portes de la ville. Les Bretons étaient cette fois-ci aux pieds de la forteresse, non pas pour un siège comme ce fut le cas autrefois, mais en tant qu’amis pour animer cette belle Balade du Roi René !  Par cette Balade nous faisons revivre l’époque du Roi René, mais aussi le Moyen-Age en général.

Je vous remercie vivement pour votre retour sur notre événement. Cordialement,

 

 

et ma réponse finale:
Bonjour, Je vous remercie de votre réponse. Je vous suggère donc de programmer un vrai clin d'oeil historique pour l'année prochaine: des vikings normands (suite à leurs nombreux raids à Angers entre 845 et 873). Et la musique normande existe: http://www.ouest-france.fr/festivals/une-nuit-du-folk-normand-aux-traversees-tatihou-4208594

 

On peut choisir un autre vrai clin d'oeil historique: celui de l'empire Plantagenets où Angleterre, Irlande, Aquitaine, Normandie, Gascogne, Poitou, Périgord, Auvergne, Limousin, Maine, Touraine et Anjou ne faisaient qu'une seule région.

 

Difficile de ne pas trouver sources d'inspiration dans cette vaste entité géographique...Cordialement.
Encore une fois, il est bon de tout ramener aux bretons même quand ils n'ont rien à voir avec le sujet. Musique bretonne, artistes bretons: Succès garantis et en plus, y'a pas de mal à se faire du bien comme dirait l'autre...
Bien Cordialement

C Barreau