Faute de réaliser un trafic de conteneurs à Port 2000 correspondant aux objectifs affichés avant son inauguration en 2006, la gouvernance du GPM du Havre s’emploie à enchaîner les opérations de communication destinées à masquer ce qui est une lourde contre-performance, avec la complaisance de la Presse régionale qui est pourtant bien informée sur cet aspect majeur de l’activité économique normande.

     En voici un dernier exemple :

     Le rédacteur de l’article a beau aligner les chiffres à donner le tournis qui lui ont été dictés par la gouvernance du GPM du Havre, la présidente du même GPM à beau s’être félicitée d’avoir vu le trafic de conteneurs en 2017 atteindre près de trois millions d’EVP (en fait c’est plutôt 2,9 millions si on se réfère au trafic maritime) à la suite d’une progression entre 2016 et 2017 de l’ordre de 14 %, il n’en reste pas moins que pour d’autres journalistes d’autres organes de presse, le GPM du Havre aurait dû être parvenu à l’heure actuelle à un trafic annuel de conteneurs de… 5 millions d’EVP !

     Aussi, quand l’article évoque la prochaine réalisation des deux derniers postes à quai sur douze compris dans les plans de départ du projet Port 2000, cela conférera une marge de progression de… 40 % de trafic (2 cinquièmes) et non pas de 16,6 % (2 douzièmes)… comme on aurait pu le supposer…