Le Grand Paris c'est surtout l'aspirateur des milliards que l'on n'a visiblement plus... Le Conseil d'Etat, cour souveraine de la justice administrative, met les pieds dans le plat en révélant le pot-aux-roses!  Les partenariats de financement Public/ Privé sont dans le colimateur de la justice:

Lire cet article paru dans Le Monde daté des 17 et 18 février 2019:

IMG_2118


 Commentaire de Florestan:

Ce mauvais exemple est à méditer. Quand on sait que le coût total des travaux programmés pour le Grand Paris dépasse les 30 milliards d'euros pour une mobilisation financière qui va durer des dizaines d'années.

La province va devoir se débrouiller autrement... Oui mais comment?

Les fonds structurels européens?

Les fonds souverains étrangers?

Les Chinois?

A moins de repenser entièrement les modalités de la fiscalité et de la dépense publique dans un Etat hypercentralisé autoritaire, discrétionnaire, opaque, injuste mais surtout... inefficace!