Nouvelle preuve est administrée à celles et ceux qui en douteraient encore que la région Normandie est devenue le premier partenaire financier de tous les projets utiles à l'avenir concret et quotidien de nos territoires à commencer par les territoires ruraux qui en le plus besoin tel que le pays de Bray situé sur le flanc Nord-Est de la Normandie.

Cette politique contractuelle régionale au service de tous les territoires normands commence à donner des résultats: un second mandat régional après 2021 sera nécessaire pour renforcer ces premiers effets positifs. Il faudrait que les citoyens normands soient cependant mieux informés du rôle et de l'action du conseil régional ainsi que des atouts de la Normandie...


 

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/un-investissement-de-19-m--sur-six-ans-pour-le-pays-de-bray-CF15323375

Un investissement de 19 M € sur six ans pour le pays de Bray

Pays de Bray. Le nouveau contrat de territoire a été signé à la chapelle Sainte-Radegonde de Neufchâtel-en-Bray. Dix-neuf millions d’euros devraient être investis pour les six années à venir.

image-nouveau-contrat-territoire-pays-de-bray-pn_25628270_20190711182957

Le pays de Bray est une terre d’investissement. C’est le message que le président de la Région Normandie, Hervé Morin, a voulu passer lors de la signature du nouveau contrat de territoire. Accompagné par Pascal Martin, président du Département, et de Xavier Lefrançois, président du Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du pays de Bray, il s’est engagé à investir 19 M€ dans le territoire au cours des six années à venir. « Ce sont au total plus de 487 M€ qui seront investis par la Région pour accompagner les projets structurants et facteurs de développement sur la période 2017-2021. La transformation et l’évolution du pays passeront par les initiatives territoriales », a ajouté Hervé Morin lors de la signature du pacte à la chapelle Sainte-Radegonde, à Neufchâtel-en-Bray.

Le PETR au cœur des projets

Au total, quinze projets sont inscrits dans ce contrat qui s’articule autour de deux axes majeurs. Le premier concerne le développement et le renforcement de l’attractivité du territoire avec comme exemples le pôle d’échanges multimodal de la gare de Montérolier-Buchy ou encore l’extension de la zone d’activité du Pucheuil. Le second axe vise à proposer une offre de services aux Brayons comme la création d’un pôle de santé à Gournay-en-Bray et celle de la Maison du fromage à Neufchâtel-en-Bray. Les maîtres d’ouvrage dont les communes, l’intercommunalité et le PETR, investiront à hauteur de 12 M€.

Ce dernier, dont les missions s’étendent aux Communautés de communes Bray Eawy, des 4 Rivières et de Londinières, a déjà joué un rôle financier dans 605 projets entre 2007 et 2018. Santé, tourisme, agriculture, le PETR a négocié près de 37,8 M€ de subventions aux échelles européenne (fonds Leader), nationale, régionale et départementale.

« Le PETR a un rôle facilitateur. Collectivement, nous avons un tout autre poids lorsque nous négocions des subventions, et cela porte ses fruits. Pour 1 € investi, nous avons un retour de 16 € à Londinières, 21 € en Bray Eawy et 18 € au sein des 4 Rivières », se réjouit Xavier Lefrançois. « Il a vrai effet levier car il porte une vraie identité territoriale, ajoute Éric Picard, vice-président du PETR et président de la Communauté de communes des 4-Rivières. Si les intercommunalités devaient se doter de toute l’ingénierie et de l’infrastructure que possède le PETR, nous dépenserions beaucoup d’argent pour avoir la même qualité. Et puis le recul nécessaire a été pris afin d’agir en faveur du pays de Bray hors politique et sans compter les échéances municipales. Le plus bel exemple de réussite est le centre aquatique de Neufchâtel-en-Bray. »