L'auteur de ces lignes n'est pas un lecteur chronique du Courrier cauchois ; c'est au hasard d'une requète sur internet qu'il a eu accès à une interview de Charles Revet parue le 12 juillet dernier, dont voici la transposition :

     Charles Revet, très expérimenté dans le domaine des affaires portuaires françaises, plus précisément celles concernant les ports du Havre et de Rouen, évoque à deux reprises l'hinterland de ces ports :

     Apparemment, pour ce spécialiste, les territoires situés au sud de la Seine ne font pas partie de l'hinterland des ports du Havre et de Rouen !...

     La Beauce, dont les céréales sont exportées par le port de Rouen ne ferait donc pas partie de l'hinterland de ce port ?

     Plus grave : les territoires situés au sud de la Seine ne feraient pas partie de l'hinterland du port du Havre, 1er port français pour le trafic de conteneurs !

     Apparemment, Charles Revet a conservé des séquelles de sa confrontation avec Valérie Fourneyron, députée de Rouen, co-auteur du rapport sur l'attractivité des ports de l'axe Seine qu'ils ont rédigé "ensemble" en 2016 : il avait déclaré « qu'il intégrerait la proposition d'un franchissement ferroviaire de la Seine proche du Havre dans le rapport qu'il devait rendre en juin prochain (2016, ndlr)... », au Premier Ministre... Mais la censure du lobby rouennais est passée par là : aucune trace de cette proposition dans les 33 que comporte le rapport !...