Une fois encore, les trompettes de la Renommée se font entendre dans les ports normands de l'Axe Seine et, à chaque fois, à voir les estrades officielles dressées sur ce sujet depuis 2010, on craint moins qu'elles ne nous cassent les oreilles que celles et ceux qui les embouchent ne nous déçoivent une fois de plus!

Trop de blabla dans le débit de la Seine, surtout en aval de Rouen.

58ff23e862c360f8318ab4d4342c856b

https://www.youtube.com/watch?v=gWRzopyZBSA

Mais depuis peu, grâce à certaines initiatives privées normandes audacieuses (on pensera au rôle de pionniers joué par l'équipe de Seine Solutions) ou à des investissements parfois exotiques (des Chinois un peu... bohèmes sinon tchèques qui veulent nous enrubanner dans leurs routes de la Soie), les ports maritimes de la Basse-Seine normande se donnent enfin les moyen de se penser et donc de s'organiser comme leurs principaux concurrents, à savoir, comme de véritables carrefours logistiques aux activités variées et complémentaires et non plus comme de simples terminaux laissant passer le maximum d'EVP dans le minimum de temps au risque de saturer les infrastructures essentiellement routières d'un hinterland qui trouve encore trop souvent son terminus non pas à Marseille, la Suisse ou l'Europe centrale, mais dans la banlieue parisienne ou à Orléans...

Cet hinterland sous-développé, sinon étriqué en amont du Havre, est la raison principale pour laquelle les navires qui escalent dans le grand port maritime normand n'y déchargent que 20% de leur cargaison...

Ces Messieurs directeurs de ports semblent enfin découvrir tout l'intérêt de transformer leurs ports en places logistiques globales et intégrées selon la logique de "Gateway" qui fait la fortune d'un port municipal belge depuis de nombreuses années...

C'est ainsi qu'on nous annonce la création d'un parc logistique de 125000 mètres carrés dans le prolongement de la gare multimodale qui avait fait pas mal couler d'encre... On comprend enfin tout l'intérêt de dépoter un maximum de conteneurs dans l'amont immédiat du port de débarquement pour remonter sur place la chaîne de valeur en apportant de la valeur ajoutée aux marchandises, en créant des emplois et en évitant les transports routiers inutiles.

Rêvons un peu...

Si la chatière était enfin réalisée, si les deux derniers postes à quai dans la darse de Port 2000 étaient enfin construits, si la ligne Sncf Serqueux-Gisors était correctement connectée à la région parisienne et doublée d'une ligne vers Tergnier-Metz... Ou mieux encore, si nous avions un tunnel ferroviaire sous-fluvial dans l'estuaire vers la rive gauche et la vallée de la Risle pour désenclaver le grand port maritime de la Pointe de Caux vers un hinterland poussé jusqu'en Espagne, si nous avions à la tête de nos grands ports maritimes normands une gouvernance régionalisée avec des portuaires ayant enfin autant voix au chapître qu'un ancien député-maire devenu Premier-ministre, alors, oui, peut-être, le grand port maritime du Havre pourrait redevenir le premier port français et dépasser, enfin, la barre des 3 millions d'EVP en transit annuel.


https://www.haropaports.com/fr/actualites/un-projet-de-125-000-m2-dentrepots-au-pied-du-pont-de-normandie

projetlehode

Un projet de 125 000 m2 d’entrepôts au pied du Pont de Normandie

Situé sur les communes de Sandouville et de Saint Vigor d’Ymonville, à l’est du terminal multimodal, le Parc logistique du Pont de Normandie 3 (PLPN3) franchit une étape déterminante : le professionnel de l’immobilier logistique PROLOGIS s’apprête à y déployer près de 125 000 m2 d’entrepôts.

HAROPA – Port du Havre signe ce jour avec PROLOGIS, leader mondial en immobilier logistique, l’attribution d’un terrain de 28,6 hectares. Située sur le PLPN3, cette surface est destinée à accueillir jusqu’à 125 000 m² d’entrepôts de dernière génération.
 
Les travaux d’aménagement des parcelles et mesures compensatoires associées démarreront dès début 2020.
 
Comme les PLPN 1 et PLPN2, le PLPN3 offre une solution d’entreposage de dernière génération à proximité immédiate du Terminal multimodal, directement reliée aux terminaux de Port 2000, soit un ensemble de 170 hectares, dont 47 hectares pour le PLPN3.

Le saviez-vous ?

La logistique au Havre, 3e activité la plus génératrice de valeur ajoutée

La logistique sur le complexe industrialo-portuaire du Havre est une activité majeure en termes d’emplois et de valeur ajoutée. Selon l’INSEE, à l’échelle du complexe industrialo-portuaire du Havre, l’activité logistique représente 3 000 salariés environ, répartis dans une centaine d’établissements. La filière logistique de l’ex-Haute-Normandie dégage une richesse estimée à 2,3 Md€, soit 7,3 % de la valeur ajoutée régionale. Sur le seul complexe industrialo-portuaire du Havre, la logistique produit près de 220 M€ de valeur ajoutée. Cela représente 6 % de la richesse produite par les entreprises de ce complexe. L’activité logistique est ainsi la troisième activité la plus génératrice de valeur ajoutée, derrière le raffinage et la chimie.

Lire le dossier de presse:

logistique1

logistique2