qui est entretenu, financé et équipé par la région Normandie tout en étant "en même temps" démoli par la pelle mécanique des réformes comptables soi-disant pédagogiques qui ravagent depuis trop longtemps la très jacobine Education Nationale...

Témoignage...

demolition-maisons-ouvrieres-luc-sur-mer-854x480

2a13d3ad0c5142e64eab2d0385300

Billet de Florestan:

Cette petite et très édifiante histoire s'est déroulée ce jeudi 9 janvier 2020 dans les couloirs du lycée professionnel Camille Claudel de Caen, là où votre serviteur travaille...

Le lundi de l'Epiphanie, jour de la rentrée, une note de service officielle frappée du logo léopardisé que nous apprécions tous ici était affichée sur le tableau d'informations de la salle des professeurs: Hervé Morin, le président de région, nous faisait l'honneur d'une visite. Officiellement pour constater de visu, sur le terrain, les progrès de l'équipement numérique des lycées normands dont vous savez qu'il est de la compétence du conseil régional de veiller à leur bon fonctionnement.

"-Morin? Mais que vient donc t-il faire ici?

-C'est le président de région... A quoi bon. On s'en fout. Il fait partie du système...

- Non! Morin ce n'est pas le président de région. C'est le président de la Normandie! Nuance!

- Et alors? ça change quoi?

- ça change que la Normandie contrairement à d'autres régions, est une vraie région! C'est même plus qu'une région...

- Il vient ce jeudi? Eh bien il a choisi le bon jour celui-là!

- Il risque de ne rencontrer personne dans le bahut: il y a une nouvelle journée de grève nationale contre la réforme des retraites."

Ambiance...

Le lendemain, en fin d'après midi après mon service, je rencontrai mon proviseur dans le hall qui mène aux bureaux de la direction de l'établissement. Au mur, au dessus des chaises du petit salon d'attente, un drapeau normand est accroché au mur tandis qu'en face, trône sur son socle, un modèle réduit en terre glaise, d'un projet de statue publique que l'on espère voir prochainement érigée dans le centre-ville de Caen: Guillaume et Mathilde furent les témoins privilégiés de notre conversation.

"- C'est bien que le président de région vienne comme ça sur le terrain pour voir la réalité...

-Sauf qu'il vient ce jeudi, jour de grève...

- Le cabinet du président de région aurait pu anticiper. Impossible de modifier l'agenda. On verra bien.

- Ça se passera bien et ce sera l'occasion de passer quelques messages importants au président de la Normandie.

(En montrant la statue)

-Et puis nous avons ici un excellent comité d'accueil!

(Le proviseur fait alors remarquer qu'il faudra enlever la couronne de la galette des rois qui a été posée, comme il se doit, sur la tête de la reine Mathilde par Monsieur le chef des travaux, un individu tout aussi sérieux que facétieux...)

- Effectivement! Le lycée Camille Claudel a une bonne réputation, celle d'être dynamique avec de nombreux projets. Il faut qu'il vienne voir sur place.

- Qu'il vienne voir un lycée qui ne veut pas disparaître à l'occasion d'un dommage collatéral suite à l'application de la réforme de la voie professionnelle.

- J'ai l'intention de lui parler de l'installation ici un BTS supplémentaire pour les carrières sanitaires et sociales: nous aurions un cycle complet de formation, du CAP au BTS. La population de la région vieillit. Nous allons devoir accueillir de plus en plus de personnes âgées: il faut des professionnels bien formés pour s'en occuper.

-  Mais il y a une autre urgence et Morin le sait, c'est le retard socio-scolaire de la Normandie. On m'a récemment communiqué un dossier complet sur la future agence régionale de la formation et de l'orientation que Morin veut mettre prochainement sur pied: les chiffres sont encore plus accablants que je ne le croyais en terme d'accès au diplôme, de niveau de diplôme, d'accès aux études supérieures, voire en matière d'illettrisme! S'il y a une région de France qui a besoin d'un réseau de lycées pro c'est bien la nôtre! Il faut en finir avec ce passif hérité de la division normande...

- Je parlerai à Morin de la situation actuelle du lycée, après la suppression du bac pro gestion-administration. Il nous faut une seconde de plus et aussi obtenir la construction d'un internat pour le Nord de Caen. On a ici le foncier...

- Oui ce serait judicieux, car avec le projet de faire du plateau Nord de Caen un grand campus scientifique, il va falloir sérieusement relever le niveau de l'offre disponible à proximité pour l'hébergement des lycéens et des étudiants..."

Jeudi matin, après deux heures passées avec mes élèves de terminale sur un cours de français dont la conclusion était de réfléchir à la nuance entre liberté individuelle et souveraineté individuelle, j'entre dans la salle des professeurs à l'heure de la récréation pour prendre le café habituel. Une activité anormalement élevée s'était emparée des lieux: des collègues achevaient de préparer des pancartes avec slogans bien sentis pour le "comité d'accueil de Morin."

"- N'êtes vous pas en train de vous tromper de cible? Morin n'est responsable ni de la réforme des retraites ni de la réforme du lycée. C'est le président de la Normandie.

- Il cautionne ce qui se passe! ça revient au même!

- Il faudrait être plus nuancé c'est plus compliqué que cela! S'il faut organiser à Caen un charivari devant ceux qui sont vraiment responsables ou les représentants des responsables de nos difficultés, c'est devant la préfecture ou le rectorat qu'il faudrait le faire! Morin n'est pas au gouvernement, il n'est pas responsable de tout ça! Et puis au niveau national, Morin est plutôt un opposant convaincu à Macron...

- Tout ça c'est de la politique qui ne nous concerne pas! Si Morin est à ce point opposé à la politique de Macron on aura l'occasion tout à l'heure de s'en faire une idée... Il faut que tu choisisses! Sois tu es avec nous, sois tu es contre nous!

-Je suis contre le gouvernement et contre Macron. Mais je ne suis pas contre la Normandie et celui qui la représente...

-Laissez-le! Sur ce point il a raison! On va faire un comité d'accueil civilisé: le plus important est d'avoir une occasion de rencontrer Morin dans le lycée pour lui dire la réalité de ce que nous vivons et subissons dans notre travail.

- Tu as raison!

(La porte de la salle des professeurs s'ouvre subitement)

"- Il est arrivé! Il est seul en bas dans le hall d'entrée du lycée!"

Hervé Morin, immédiatement reconnaissable à sa haute stature et à sa crinière blanche, parcourait maintenant les couloirs du lycée en compagnie de sa suite, à savoir les élus vice-présidents concernés par la gestion des lycées et les personnels du cabinet de la présidence. A l'extérieur de l'établissement, deux oriflammes léopardisés signalaient la présence du président de la Normandie dans nos murs...

Le proviseur, avec diligence, faisait la visite guidée et le tour du propriétaire d'un bâtiment qui offre quelques sérieuses déficiences en terme de chauffage et d'isolation. La région nous a promis des travaux qui seront réalisés prochainement.

(A l'adresse du proviseur- adjoint qui a le sens de l'humour...)

"- Nous passons maintenant par la chambre froide!"

Au bout du couloir desservant le secteur "E" du lycée, le cortège officiel s'arrêta devant les portes coupe-feu exceptionnellement fermées alors qu'elles doivent rester ordinairement ouvertes. Mais comme la passerelle vitrée qui se trouve derrière est soit un frigo en hiver, soit un four en été, le personnel tout comme les élèves ont pris l'habitude de fermer les portes.

A cet endroit s'ouvre aussi la porte de l'annexe de la salle des professeurs où se trouvent les photocopieurs. Les collègues avec leurs pancartes sortirent soudainement par là. Et devant un proviseur passablement inquiet surveillant ostensiblement sa montre, l'agora espérée se forma...

"- Monsieur Morin, on vous souhaite la bienvenue au lycée Camille Claudel. Mais on voudrait vous dire bien des choses car ici les personnels sont inquiets, sont en souffrance par rapport à leur mission d'enseignement.

- Je ne suis pas le gouvernement. Je suis le président de la région.

(Se tournant alors légèrement sur sa gauche)

- Ah! Mais vous êtes là aussi!

- Mais je travaille ici, Monsieur Morin.

- La réforme de la voie professionnelle est une vraie catastrophe: on supprime des formations, des horaires d'enseignement, des postes. De plus, on nous oblige à intégrer des publics différents, de plus en plus complexes à gérer. On n'est pas formé pour cela!

- Je vous le répète, je ne suis pas le gouvernement. Mais la région agit sur ses compétences, par exemple, la carte des formations. Pour le reste, nous sommes comme vous tributaires des choix et arbitrages faits par le gouvernement qui gère l'Education nationale. Par exemple, la réforme de l'apprentissage, nous n'en voulions pas. Nous avions une autre vision. Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de partisans de l'autonomie régionale! Il a fallu s'adapter et il est vrai que les lycées professionnels publics vont se retrouver très vite en première ligne pour l'accueil des apprentis sur tout le territoire normand car de nombreux CFA vont fermer en conséquence de cette réforme.

- La région expérimente des politiques qui ne sont pas forcément celles du gouvernement, par exemple, la future agence régionale de la formation et de l'orientation...

- En effet, mais c'est un autre sujet.

- Le sujet c'est aussi et surtout que la région finance, investit, modernise ou équipe une maison, notre lycée en l'occurrence, alors que dans le même temps, les réformes du ministère vide cette maison de son contenu... Où est la cohérence?

Par dépit, le président de la Normandie haussa les épaules... et poursuivit encore la discusion.

- Je vous le redis, je ne suis que le président de région. Mais... Etc...

- Bon! bon! mes chers collègues, Monsieur Morin a un emploi du temps très chargé, on continuera cet échange très intéressant plus tard!

Un conseiller du cabinet du président normand nous laissa sa carte: rendez-vous est pris pour poursuivre cet échange très intéressant non pas au lycée Camille Claudel mais à l'abbaye-aux-Dames...

De retour dans la salle des professeurs:

- Ce n'est pas la région qui détruit notre lycée c'est le ministère de l'Education nationale. L'Education nationale n'a pas besoin de la Normandie pour se tirer une balle dans le pied, toute seule, comme une grande... En revanche, ce sont les jeunes normands qui auraient bien besoin que l'on conserve pour eux un service public de formation de qualité et de proximité.


 Post-scriptum de Florestan:

Le lycée professionnel Camille Claudel a vu fermer définitivement ses classes préparant au bac professionnel Gestion-Administration qui a été supprimé au niveau national par M. Blanquer sous prétexte d'être une formation inutile ou inefficace avec un taux de 47% d'employabilité pour les bacheliers concernés moins d'un an après l'obtention de ce diplôme. Il faut avoir ici l'honnêteté de dire qu'Hervé Morin, soucieux d'avoir à arbitrer une carte régionale des formations qui soit la plus efficace possible face au problème de plus en plus récurrent d'une inadaptation de la main d'oeuvre aux métiers proposés par les entreprises, avait partagé le point de vue du ministre Blanquer sur la suppression du bac pro GA.

Mais en passant ce jeudi 9 janvier 2019, au lycée Camille Claudel de Caen, le président normand a pu voir enfin concrètement les effets de la suppression de cette formation: notre lycée, quand la dernière classe de terminale bac pro GA aura fini son année scolaire, aura perdu près de 90 élèves (deux sections GA avec trois niveaux: seconde, première et terminale) avec, pour conséquence, la fermeture de quelques six postes d'enseignement...

En outre, dans une région ayant encore un large public scolaire rural et populaire, subissant un retard socio-scolaire important, l'obtention du bac pro GA était un véritable outil de promotion professionnelle et sociale notamment chez de nombreuses jeunes normandes qui, par ce moyen, ramenaient pour la première fois dans l'histoire de leur famille, le bachot à la maison.

On espère donc qu'après ce passage sur le terrain, Hervé Morin puisse changer son opinion après avoir vu de près quelques réalités normandes...


 Voir aussi:

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/le-plan-lycee-100-numerique-de-la-region-se-deploie-6682637

MjAyMDAxYjhiMDFiMjU4ZmQ1ZDNmMjI5NzA3NDdiMGI2NDE2ZDE

lycéecclaudel

 

Voir enfin:

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/11/30/35914677.html

118300496