Un article récent paru dans l'hebdomadaire Marianne ( N°800 18/24 août 2012) relevait non sans dépit que les Français étaient les champions du monde du pessimisme selon un certain nombre d'études comparatives internationales...

Le Français serait angoissé, malheureux et plus inquiet de l'avenir que les autres européens (y compris les Grecs!)

la haine de soi s'érige même en sport national face aux incertitudes d'un monde en pleine mutation: la France perd son statut de grande puissance aux idées universelles pour être définitivement un pays "normal" qui doit désormais se battre pour défendre ses intérêts et mettre en valeur le potentiel souvent inexploité d'un pays tel qu'il est avec une population telle qu'elle est et sur des territoires tels qu'ils sont...

Plus que jamais, les "élites" politico-médiatico-administratives françaises sont déconnectées de la réalité du pays tel qu'il est: les initiatives de la société civile, les forces vives sont ignorées sinon méprisées par une caste qui vit tranquille au dessus de tous les "plafonds de verre", derrière une muraille de paperasses et de diplômes et dans le vent de vains discours et paroles des Grenelle de ceci ou des commissions de cela pour pondre des rapports épais destinés au classement vertical dans des armoires...

Le philosophe normand Michel Onfray rappelle à l'occasion de ce dossier publié par Marianne que "la haine de soi est une passion triste, une pulsion de mort" alors que nous habitons le pays de Cocagne que le monde entier nous envie...

La crise économique et industrielle la plus grave qui nous frappe depuis la dernière guerre, révèle de façon cruelle la crise du modèle centralisateur autoritaire jacobin et parisien français: face aux forces d'un capitalisme international et financier, nos belles personnes issues de nos grandes écoles ne peuvent rien faire si ce n'est causer, causer et nous enrubanner les tragédies sociales comme des cadeaux de fin d'année...

Cette crise de civilisation est pourtant l'occasion d'une refondation et d'une revitalisation de notre vieux pays républicain universaliste (en fait un christianisme catholique qui s'est sécuralisé depuis deux siècles) par un approfondissement démocratique indispensable laissant les populations et les territoires agir et porter les projets sans qu'une caste incrustée sur le siège de son pouvoir ne vienne les parasiter ou les détruire...

Ainsi, où se loge aujourd'hui la haine de la Normandie la plus tenace et la plus obtue?

Dans un conseil régional normand pardis! (vous devinerez aisément lequel puisque nous avons la chance insigne d'avoir deux conseils régionaux en Normandie...)

Plus que jamais, il s'agit de préparer l'avenir en puisant toutes nos forces dans ce que nous croyons pouvoir être: la Normandie est une évidence connue et reconnue dans le Monde entier, cela pourrait être la 6ème région de France, la 4ème grande région industrielle de notre pays et last but not least, la première façade maritime et portuaire de France ouverte sur la mer la plus fréquentée du Monde...

En octobre prochain, il sera décidé de faire ou non la Ligne Nouvelle Paris Normandie pour faire de la Normandie un enjeu national et européen en matière d'aménagement du territoire et d'infrastructures de transports: la Normandie devient même LE CAS D'ECOLE pour une vraie régionalisation permettant à la France de valoriser des potentiels inexplorés...

Nous nous sommes balladés en Normandie il y a quelques jours en août pour retrouver ici des températures qui permettent une vie animale normale: de Barfleur au Tréport petite ballade dans une Normandie qui n'a pas honte de la Normandie...


 

DSC00950

DSC00951

Barfleur, bien sûr qui tout l'été a pavoisé aux couleurs normandes! Histoire peut-être de laver l'affront fait en 2006 par une chaine de TV bien connue qui avait souhaité faire un remake des Oiseaux d'Hitchcock dans un village... breton!

DSC01310

Le manoir de Graincourt à Derchigny dans le Petit-Caux à 6km à l'est de Dieppe: une magnifique maison d'hôtes tenue depuis huit ans par un couple charmant qui aime cette Normandie où l'on se recrée l'âme... Nous y avons passé une nuit dans une belle chambre et discuté avec passion de la Normandie et des dossiers en cours autour d'un excellent déjeuner avec confitures "maison"

www.manoir-de-graincourt.fr

06 12 23 69 11

C'est aussi la bonne adresse pour profiter des concerts de musique baroque proposés par l'ACADEMIE BACH d'Arques la Bataille du 21 au 25 août 2012 autour d'un orgue en jubé créé en 1997, projet porté par quelques amoureux mélomanes un peu fous réunis autour de Philippe Gautrot et de Jean-Paul Combet: depuis 15 ans, ce festival permet à un large public de découvrir en Normandie un patrimoine musical méconnu...

DSC01319

DSC01305

L'église et l'orgue d'Arques la Bataille où se déroulent la plupart des concerts de l'Académie Bach qui fait partie des "Territoires baroques" qui rassemblent les acteurs de la musique baroque en région administrative de Haute-Normandie à l'initiative de la DRAC de Haute-Normandie qui aimerait bien élargir cette belle idée fédérative à la... Basse-Normandie: la force des évidences, là encore!

DSC01320

DSC01325

Le Tréport: les couleurs normandes flottent sur le campanile de la mairie... Au loin derrière les estacades qui encadrent la bouche de la Bresle, la dernière haute falaise de Mers les Bains avant les dunes de la baie de Somme: c'est déjà la Picardie. Le Tréport et Eu plus encore se pensent comme une "porte de la Normandie"

Sur place, sur le quai "François 1er", un excellent restaurant: Le homard bleu où l'on peut déguster une superbe sole meuniuère pêchée le matin même dans le cadre d'un menu tout compris avec le trou normand et sa "fine" pour 19,90 euros le tout accompagné d'un très bon cidre du Pays de Bray bien doré à 10 euros la bouteille...

DSC01330

DSC01331

DSC01333

DSC01337

DSC01338

Eu et ses souvenirs historiques qui fait la fierté de cette "porte de la Normandie"

Le chateau de la famille royale d'Orléans qui contient les souvenirs de la rencontre de 1843 entre le roi Louis-Philippe et la jeune reine Victoria d'Angleterre pour conclure, après plus de 100 années de conflit depuis Louis XIV et Napoléon 1er, une "entente cordiale" qui allait faire de nouveau de la Manche, un chenal de paix permettant à la Normandie de retrouver sa vocation maritime originelle: le port du Havre va ainsi devenir le premier port français et le grand port pour les Amériques...

Eu c'est aussi cette magnifique collégiale Notre-Dame dédiée aussi à Saint Laurent O Toole, normand né à Eu et organisateur de l'église irlandaise à la fin du XIIe siècle...

Et bien sûr, autre grand souvenir historique, Eu c'est le mariage entre un Guillaume et une Mathilde que nous connaissons bien sur l'Etoile de Normandie: à Eu on en est très fier!

La Picardie est juste en face mais la Levernie est très très loin...

DSC01341

DSC01342

Sur la route du retour vers Dieppe, éoliennes, lignes THT en arrière du "site électro-nucléaire" de Penly et des taurillons de race normande qui curieusement regardent vers l'objectif...

Bienvenue en Normandie!

DSC01364

DSC01363

DSC01362

Traversée du Pont de Normandie, harpe éolienne de la réconciliation normande (5, 20 euros le concert pour la caisse de la CCI du Havre et pas pour la SAPN, cette sangsue des Normands...)

Sur le tablier pas l'ombre d'un mesquin logo demi-régional... A droite dans le lointain doré du couchant, les silhouettes arachnéennes des grands portiques d'un port qui aimerait bien demeurer le premier port français...

DSC01366

DSC01367

DSC01369

DSC01371

 

A 21 heures, le voyant d'alerte de la jauge d'essence s'allume: nous devons hélas nous arrêter sur l'A 84 à l'aire de Gouvets que nous connaissons bien, et pour cause, puisque notre collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" s'était donné pour tâche d'agir contre ce lieu de passage où la Normandie n'était pas la bienvenue en plein bocage normand et à 40km du Mont Saint-Michel

Or depuis quelques mois, des changements plutôt heureux sont intervenus: nos manifestations, tracts, lettres et recours y sont peut-être pour quelque chose... Le département de la Manche ayant totalement repensé sa charte graphique en rappelant enfin l'évidence "la Manche en Normandie", l'aire de Gouvets n'est plus cette présentation malhonnête et sans aucune contre partie d'une région voisine qui sait mieux se vendre que nous...

L'exposition est désormais consacrée au département de la Manche "en Normandie" et l'ancien emplacement au sol où se trouvait une grande carte de la Bretagne a été remplacé par une belle vitrine exposant l'art du cuivre des dinandiers et fondeurs de Villedieu les Poêles. Certes, Monsieur Vanier a envahi une partie de l'ancien "espace Manche-Bretagne" avec sa camelotte au beurre estampillée du Mont St Michel, certes on n'a toujours pas une belle présentation d'un "pays du Mont St Michel en Normandie" mais c'est toujours mieux que l'imposture qui trônait en ces lieux avant...

A Gouvets on n'a donc plus honte de la Normandie...

DSC01372

DSC01373

DSC01374