7 semaines d'occupation réussies de leur usine: les salariés de la biscuiterie normande Jeannette fondée pourtant en 1850 à Caen mènent un dur, un juste combat, à l'instar des "LIP" en Franche-Comté dans les années 1970, qui fabriquaient certainement la meilleure montre poignet de l'histoire, refusèrent de mourir après le dépôt de bilan de leur usine et fabriquèrent les montres pour la vente directe... Même chose, 40 ans après au pays de la Gourmandie, les Jeannette vendent certainement les meilleures madeleines du monde sur les marchés de Caen...

Une banque a refusé de mettre 700 000 euros dans l'affaire pour moderniser l'usine: c'est là, l'origne des difficultés présentes et d'un dépôt de bilan décidé en moins de 15 jours par l'administrateur judiciaire qui avait même menacé de couper le gaz des fours pour que les salariés occupant "illégalement" leur usine, ne fabriquent pas des madeleines pour une vente directe révolutionnaire...

Pour prendre des nouvelles de nos Jeannette normandes qui luttent pour la survie d'une belle entreprise normande, la rédaction de France Culture vous propose le petit reportage suivant en ce Premier mai:

http://www.franceculture.fr/player

Grâce à la mobilisation des salariés normands, sept repreneurs industriels sérieux se font connaître: le dossier est sur le bureau d'Arnaud Montebourg mais une salariée normande de Jeannette de rappeler: "c'est nous qui avons fait le boulot, pas le gouvernement!"