Lundi 5 mai 2014,  le conseil général de l'Eure était la première collectivité territoriale normande a soutenir officiellement la réunification de la Normandie par un voeu voté  à la quasi unanimité... Cette collectivité normande a la mémoire longue: car déjà en 1972 Gustave Héon, maire de Bernay et président du conseil général de l'Eure réclamait la création d'un seul établissement public régional en Normandie... En vain ! Avec pour résultat, 40 années d'anomalie institutionnelle haut-normande et le déclin de la Normandie toute entière... 2014: la boucle du destin normand est bouclée !

Jean-Louis DESTANS, président PS du conseil général de l'Eure

remet ses pas dans ceux de...

Gustave Héon,

sénateur-maire de Bernay ancien président du Conseil Général de l'Eure et partisan historique de la Réunification de la Normandie...

En effet, Gustave Héon s'opposa avec les élus de l'Eure à la création en 1972 d'un établissement public régional pour les seuls deux départements haut-normands car il voulait la"réunification" de la Normandie. En conséquence, la réforme Pompidou des Etablissements Publics Régionaux préfigurant la future décentralisation, fut repoussée d'un an... En septembre 1973 face à la querelle normande, le gouvernement passa en force et décréta la création du machin néo-régional haut-normand: les élus de l'Eure refusèrent de siéger et le préfet de la Seine-Maritime dut assumer la tutelle du machin jusqu'en 1982 ! C'est à dire qu'il fallut attendre la mort du résistant réunificateur normand Gustave Héon pour que le machin néo-régional haut-normand puisse enfin fonctionner... Je vous laisse deviner le nom de celui qui fut le premier président de région "haut-normand":

Laurent FABIUS !!!

Certains rappels historiques sont toujours indispensables pour éclairer le présent le plus brûlant ! Raison de plus de refermer au plus vite pour l'avenir même de la Normandie, la parenthèse néfaste de l'anomalie haut-normande !

 


 

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/454521/breves+en-direct/l-eure-souhaite-une-seule-normandie-et-ne-pas-disparaitre#.U2jLU3YnSdY

L’Eure souhaite une seule Normandie et ne veut pas disparaître

Publié le 05/05/2014 á 16H37

Le conseil général de l’Eure a voté ce lundi à la très grande majorité un voeu appelant à la réunification des Haute et Basse-Normandie. Dans un texte commun, les élus départementaux de gauche et de droite entendent faire savoir au gouvernement de Manuel Valls qu’ils prônent une seule Normandie. Ce voeu accompagne le projet du gouvernement de diminuer le nombre de Régions au profit d’entités plus larges.

Les acteurs locaux ont jusqu’au 1er juin 2015 pour faire part de leurs propositions. L’Eure n’a donc pas attendu et sur proposition du groupe d’opposition Eure Avenir, l’assemblée départementale pose les jalons du futur territoire. Cependant, le débat n’est pas clos puisque cette «révolution territoriale » se fera au terme de discussions qui promettent, en Haute et Basse-Normandie, d’être parfois vives, notamment sur l’emplacement de la future capitale régionale. La nouvelle carte des Régions devrait être établie par la loi pour le 1er janvier 2017.

D’ici là, les conseillers généraux tenteront de faire comprendre au gouvernement de François Hollande que la suppression des Départements à l’horizon 2021 n’est pas une bonne idée. Hier, lors de la session euroise, le président du conseil général (et député PS) Jean Louis Destans a expliqué, toujours dans un voeu adressé aux gouvernants parisiens et au nom de la majorité départementale cette fois, que « la proposition actuelle du gouvernement visant à supprimer tous les Départements est inacceptable. Nous ne pouvons nous résoudre à cette perspective car il s’agit en l’état d’une solution simpliste qui masque l’essentiel : l’avenir, la qualité et la proximité des services offerts à la population ».

Pour autant, les élus comprennent qu’il « devient nécessaire de réfléchir à notre organisation territoriale et aux moyens de renforcer l’efficacité du service public local ».


Commentaire de Florestan:
Nous rappelons la position du collectif "Bienvenue en Normandie":
1) Nous nous opposons à la disparition du territoire départemental car depuis 1790, le maillage départemental renferme la mémoire territoriale de la France
2) Le département doit devenir à terme, la circonscription locale des politiques publiques régionales sur la base de la clarification en cours des compétences désormais exclusives dévolues soit à la région, soit au département, soit aux métropoles...
3) Il faut supprimer le doublon canton / intercommunalités: les secondes doivent remplacer les premiers
4) le futur conseil départemental doit devenir l'assemblée représentant auprès de la région et de l'Etat les intercommunalités rurales et urbaines
5) Nous voulons 15 vraies régions assises sur de vraies territoires respectueux des réalités géo-historiques les plus élémentaires !