A l'occasion de l'édition 2014 du prix Bayeux-Calvados du correspondant de guerre, décerné grand reporter de l'année, une poignante et impressionnante exposition des photographies du journaliste belge Laurent Van der Stockt consacrée à des portraits rendant hommage aux 200000 civils Syriens morts dans la guerre civile qui ravage ce pays, est visible jusqu'au 2 novembre prochain sur les murs vénérables de la cathédrale normande de Bayeux.

Le dispositif de l'exposition est particulièrement remarquable puisque les photos du journaliste aggrandies à l'échelle humaine sont incrustées de façon temporaire dans l'architecture intérieure de la cathédrale: sur un voutain, dans une arcature, entre deux colonnes, dans le fond d'une crédence. L'effet est saisissant et les visiteurs, frappés par ces visions, ne sont pas prêts d'oublier tous ces visages qui vivent et souffrent la Passion d'un homme jadis cloué sur une croix pas si loin de ce pays de Syrie où l'on pouvait entendre causer l'araméen, la langue du Christ... avant guerre !


 

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/photo/laurent-van-der-stockt-regards-sur-le-drame-des-syriens-193995

Laurent Van der Stockt, regards sur le drame des Syriens à la cathédrale de Bayeux

Publié le 11/10/2014 à 17H29, mis à jour le 11/10/2014 à 18H02

Un lieu de recueillement et de tolérance pour parler du fracas et des souffrances de la guerre

Un lieu de recueillement et de tolérance pour parler du fracas et des souffrances de la guerre

Des photos de guerre dans un lieu de culte. A Bayeux, on n’avait jamais vu ça. Dans le cadre de la 21e édition du Prix des correspondants de guerre à Bayeux, les photographies de Laurent Van der Stockt ont investi l’intérieur de la cathédrale et ses murs gothiques. Baptisée « 200 000 syriens », ces portraits en grand format racontent l’horreur du drame syrien. A découvrir jusqu’au 2 novembre.
Par Chrystel Chabert
C’est la première fois que les photos d’un correspondant de guerre pénètrent dans l’enceinte de la cathédrale de Bayeux. Mais dans le cadre gothique et silencieux de cet édifice, les clichés de Laurent Van der Stockt, présentés à l’échelle humaine, prennent une force incroyable.
 
Lauréat à Bayeux en 2013

En 2013, pour la deuxième fois de sa carrière, Laurent Van der Stockt a été lauréat du Prix Bayeux-Calvados pour son travail autour du conflit syrien. Ce photo-reporter belge avait passé deux mois dans la clandestinité, aux côtés des rebelles de l’armée syrienne libre sur les fronts de Damas. Avec le reporter du Monde Jean-Philippe Rémy, Laurent Van der Stockt a été l’un des reporters qui a pu témoigner de l’utilisation d’armes chimiques par les forces du régime de Bachar Al-Assad. Ce travail a également été récompensé par le prix du Visa d’Or au festival Visa pour l’image de Perpignan.
Laurent Van Stockt Bayeux