Arnaud Fontaine, élu régional socialiste au Conseil régional de Basse-Normandie a fait parvenir à la rédaction de l'Etoile de Normandie son compte rendu de la rencontre du Mercredi 4 mars 2015 entre Nicolas MAYER-ROSSIGNOL future tête de liste PS pour les premières élections régionales normandes de décembre prochain, et des militants et élus socialistes de l'agglomération caennaise.

Résultat de recherche d'images pour             Résultat de recherche d'images pour

Compte de certaines polémiques récentes aussi vaines qu'inutiles sur la question de la future capitale régionale normande, ce compte rendu tombe à point...


 

"Cher(e) camarade, cher(e) ami(e),

Mercredi 4 mars les militants socialistes du sud de l'agglomération caennaise (Cormelles-le-Royal,Giberville, Ifs, Mondeville) ont eu l'occasion de rencontrer dans un cadre militant Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Haute-Normandie et tête de liste des majorités sortantes pour le scrutin de décembre prochain.

Après que tous aient salué le rôle et le bilan de Laurent Beauvais, réunificateur historique et président aimé et respecté des bas-normands, l'échange a débuté par l'exposé d'une vision prospective de ce que doit être la grande Normandie.

Pour Nicolas Mayer-Rossignol les choses se conçoivent clairement et donc les mots pour le dire arrivent aisément :

- Il ne s'agit pas d'une fusion acquisition de la Haute-Normandie sur la Basse, bien au contraire cela doit être une fusion entre égaux, avec des chefs de filats à dégager en fonction des domaines d'excellence entre des uns et des autres.

Pour n'en citer que quelques uns, le tourisme, l'agroalimentaire mais aussi la recherche sont des fleurons portés jusqu'à l'international par les bas-normands. Sur les pôles et filières et les plans anti-délocalisations la Haute-Normandie a démontré, elle, tout son savoir faire. - Il ne s'agit pas pour autant de se repartir les dépouilles de feu le Duc ou un butin viking, certaines compétences comme la culture devront obligatoirement rester partagées.

L'un des concepts forts de Nicolas Mayer-Rossignol c'est le refus de remplacer un jacobinisme parisien par un jacobinisme régional.

La subsidiarité et la plus large implication des territoires locaux devront être non seulement conservés, mais mieux même confortés et développés. La Normandie nouvelle sera plurielle et polymorphe, bref riche, de sa diversité et enrichissante de ses complémentarités. -

C'est d'ailleurs sous cet angle que Nicolas Mayer Rossignol aborde d'ailleurs la brûlante question de la capitale (en rappelant la loi et les missions du chef-lieu). Pour lui pas question de se laisser enfermer ou corneriser dans une lutte Caen-Rouen-Le Havre, il rappelle d'ailleurs que la Normandie démographiquement parlant est bien loin de se résumer à ces trois cités. Il y a une métropole, Rouen, des centres urbains de première importance mais aussi tout un réseau de villes moyennes qui irrigue le territoire et lui donne son équilibre.

Pas de dépeçage, pas de pillage, Caen ne se dit pas Canossa, pas plus que Rotomagus (Rouen) n'est le nom d'un ogre mangeur d'enfant. Si la région Normandie, reste à gauche, si elle se donne comme premier président Nicolas Mayer-Rossignol, la gestion parfaite (la dette a été divisée par 3 depuis que la droite a rendu les clés) et une volonté décentralisatrice prévaudront.

Le jour du premier tour sera probablement la Saint-Nicolas, ce jour-là tous les dons seront acceptés et principalement vos suffrages ! Normands vous avez rendez-vous avec l'Histoire."

Arnaud Fontaine


 

Commentaire de Florestan:

Un projet normand authentiquement au service des intérêts de la Normandie et des Normands ne peut qu'être fédéraliste et coopératif tant par le fond que par la forme. Les propos de Nicolas Mayer-Rossignol ici rapportés permettent d'espérer que cette donnée essentielle pour un projet normand, réalité inscrite au coeur même de l'identité normande ( l'individualisme coopératif et rationnel des Normands) sera enfin prise en compte dans le débat public régional. L'Etoile de Normandie ne manquera pas de vous faire part des réflexions de la future tête de liste de la droite républicaine normande sur cette question dès que nous pourrons en avoir connaissance...