Le Havre ou Anvers voire Rotterdam? A l'heure où un maillage mégalopolitain se met en place à l'échelle européenne pour organiser le pilotage de l'Europe, à l'instar de ce qui va se faire au niveau normand entre Caen, Rouen et Le Havre, le rôle des uns et des autres est en train de se définir...

Bruxelles est devenue la capitale politique et administrative de l'Europe avec son annexe de Strasbourg

Londres est devenue la capitale financière de l'Europe

Francfort est devenue la capitale bancaire de l'Europe

Paris est devenue la capitale touristique, culturelle et de congrès pour l'Europe

Et le complexe Rotterdam- Anvers ambitionne d'être le port de l'Europe.

Dans cette nouvelle géographie mégalopolitaine européenne, il est impératif que la Normandie maritime retrouve sa place qui lui est naturelle et c'est bien là le problème: c'est une évidence naturelle qu'il faut désormais aussi défendre...

http://www.vnf.fr/sne/article.php3?id_article=56&id_rubrique=63&lang=fr

Cette évidence la voici:

La Normandie et son complexe portuaire devrait être assuré de demeurer le PREMIER port de Paris et d'être l'AVANT-PORT de l'Europe notamment par une connexion ferroviaire avec l'Europe centrale via le noeud ferroviaire de Metz.

On est très très loin du compte et on a sur les bras trois questions inquiétantes:

1) LA SNCF veut-on encore s'intéresser au port du Havre?

2) Y a-t-il quelqu'un pour assurer le portage politique de l'AXE SEINE notamment en Normandie?

3) Y a-t-il enfin du côté des PORTS NORMANDS une vraie volonté d'aller à la reconquête d'un HINTERLAND? Car il ne faudra pas compter sur un pouvoir parisien tenté par le canal SNE pour mettre en relation directe la région parisienne avec les ports de la "rangée nord européenne"

Sur ces questions qui déterminent l'avenir même de la Normandie, François Hollande, venu ce 6 octobre 2015 pour la première fois au Havre en la qualité de président de la République à l'occasion de l'inauguration du CMA- CGM Bougainville et des nouveaux bâtiments de l'ENSM, était très attendu...

Mais faut-il une fois encore subir l'art difficile de la synthèse pour concilier les inconciliables (Axe Seine d'un côté et Canal SNE de l'autre) ? Ou faut-il trancher? Et décider enfin de financer les urgences logistiques en amont des ports normands?

Tant qu'il n'y aura pas un avenant financier digne de ce nom programmé dans les semaines prochaines au fantômatique CPIER Vallée de la Seine, pour la remise à niveau logistique la Basse vallée de la Seine, nous nous permettrons de douter de toute parole publique, fut-elle présidentielle !


VISITE DU ROUENNAIS REUNIFICATEUR NORMAND François HOLLANDE, président de la République Française sur le port du HAVRE, mardi 6 octobre 2015

  • Revue de presse:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/le-havre/francois-hollande-ce-mardi-au-havre-quel-avenir-pour-le-port-menace-par-un-manque-de-gros-investissements-823437.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/node/823797

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/le-havre/visite-de-l-ensm-la-nouvelle-ecole-de-marine-marchande-du-havre-823569.html

http://www.normandie-actu.fr/direct-francois-hollande-au-havre-ses-declarations-les-images-de-sa-visite_159632/

"Le Havre, une priorité pour notre pays", a déclaré François Hollande, voulant clore la polémique concernant le canal Seine-Nord, qui accentuerait selon ses opposants la concurrence avec les ports de Rotterdam et Anvers. « C’est un grand jour pour la France. La France est toujours conquérante », a-t-il dit, rappelant que la France a le deuxième domaine maritime du monde grâce à ses possessions d’Outre Mer. Il a également rendu un vibrant hommage au président franco-libanais de la compagnie, Jacques Saadé, rappelant qu’il avait prouvé que, comme dans son slogan commercial, il avait toujours eu « un temps d’avance ». Le chef de l’Etat, qui considère que « la mer est une ressource, un investissement », a dit fonder de grands espoirs sur « une croissance bleue ». « C’est-à-dire une croissance nouvelle, qui viendra des technologies, des transports, de la logistique, et de tout ce que l’on peut ajouter, le tourisme, la culture, l’agriculture, l’agro-alimentaire …», a-t-il expliqué.

Paroles, paroles...


  • Hervé Morin rappelle son opposition au canal Seine Nord Europe:

http://www.normandie-actu.fr/regionales-en-normandie-herve-morin-au-havre-pour-dire-non-au-canal-seine-nord_159568/

Régionales en Normandie. Hervé Morin au Havre pour dire non au canal Seine-Nord

À la veille de la venue de François Hollande au Havre, Hervé Morin, candidat aux Régionales, a appelé l'État à prendre ses responsabilités quant à l'avenir du port du Havre.

Mise à jour : 05/10/2015 à 19:21 par Valentine Godquin

Hervé Morin refuse le projet de canal Seine-Nord, tant que le fret ferroviaire ne soit pas développé autour du port du Havre.

Hervé Morin refuse le projet de canal Seine-Nord, tant que le fret ferroviaire n'est pas développé autour du port du Havre.

À la veille de la venue du président de la République, François Hollande, au Havre (Seine-Maritime), le candidat UDI aux élections régionales en Normandie, Hervé Morin a appelé l’État à prendre des engagements en faveur du développement du port du Havre, tant dans le domaine fluvial que du fret ferroviaire. Des engagements qui devront être, selon lui, prioritaires par rapport au projet de canal Seine-Nord.

> Notre dossier sur la visite de François Hollande au Havre

Le port du Havre, joyau de la Normandie

Hervé Morin a devancé la venue du président de la République en lui rappelant l’importance du Havre dans l’économie de la Normandie.

"Nous avons la chance en Normandie d’avoir un triangle magique, avec Caen, Le Havre et Rouen. Trois métropoles qui peuvent faire la grande métropole de demain, avec en son centre un joyau : le port du Havre et son cousin, le port de Rouen. Il reste des choses à faire et je veux rappeler au chef d’État que le développement du port est lié à sa capacité à avoir des voies de communication permettant de dégager du fret."

Pour le candidat UDI, il faut « sortir de l’absurdité » du fret ferroviaire en partance du Havre, qui ne représente que 4% de l’activité.

"Nous demandons un engagement de l’État pour une desserte ferroviaire améliorant le réseau actuel, et développer la desserte du port du Havre. Il en va de même pour le transport fluvial."

Contre le canal Seine-Nord

En ligne de mire, la chatière, entrée du port maritime et fluvial du Havre, pour laquelle Hervé Morin s’engage à débloquer des fonds régionaux « quand nous serons aux affaires l’année prochaine ». Ces développements tant désirés devront, selon lui, se faire avant le projet du canal Seine-Nord qui hante les débats politiques régionaux depuis plusieurs mois.

"Nous réaffirmons notre position contre le canal, aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’amélioration des conditions du port du Havre. Le Havre est en capacité d’être en concurrence avec les grands ports du Nord. On ne refuse pas le développement du nord de la France, on refuse les avantages donnés à nos grands concurrents. Ce sera Le Havre, avant Anvers."

« Changer de braquet »

Cette intervention est aussi l’occasion pour le candidat de rappeler certains de ses engagements pour la Région. « Tout mon programme tourne autour de l’économie et de l’entreprise, et on va changer de braquet, réécrire la politique régionale par la chance de la réunification. » Appelant à la « révolte à la bretonne », Hervé Morin entend taper du poing pour que le fret ferroviaire en partance du Havre répondent à ces perspectives de développement économique, en exigeant des nouveaux investissements.

Dans un schéma où l’État a d’immenses responsabilités, nous devons créer avec lui un axe pénétrant Ouest-Est pour arriver à être compétitifs par rapport aux ports du Nord. Si la Région porte cette chance, l’État devra nous entendre.

Commentaire de Florestan:
Là aussi ce ne sont que des paroles... Si la Normandie bascule à droite en 2016 il ne faudrait pas que nous ayons un an de paralysie de tous les dossiers normands sous prétexte d'une nouvelle bataille droite / gauche en attendant que l'Etat lui-même bascule aussi à droite en 2017. Il va falloir éviter les affrontements inutiles pour être efficace sur toutes les urgences normandes dès le premier janvier 2016 !