Gilles Képel, notre plus grand spécialiste de l'Islam radical le rappelait au matin de la barbarie qui vient de nous atteindre à l'antenne d'une radio nationale, au cas où nous l'aurions oublié:

Le djihadiste "normand" Maxime Hauchard annonçait que ses nouveaux petits copains djihadistes déclencheraient un attentat apocalyptique contre les mécréants de France.

Voilà. Ils l'ont fait! Ils nous ont déclaré la guerre!

Afficher l'image d'origine

Les cibles symboliquement ont été soigneusement choisies pour atteindre la France en son coeur géographique et idéologique:

Cela se passe un vendredi 13... au choix, un jour de chance ou de malheur !

Le Stade France, à l'occasion d'un match amical France Allemagne en présence du président de la République à deux pas de la basilique de Saint Denis qui abrite les tombeaux des Rois de France

Le Bataclan pour frapper les mécréants qui osent s'amuser un vendredi soir

La rue de Charonne pour venger la mémoire des Algériens de Paris qui avaient subi la répression policière lors de l'Etat d'urgence de 1961 à l'occasion de la Guerre d'Algérie

Le boulevard Voltaire pour s'en prendre aux Lumières françaises qui s'étaient opposées au fanatisme religieux pour défendre la Tolérance

Enfin, la place de la République pour s'en prendre à la Laïcité.

L'Etat d'urgence est déclaré pour toute la France métropolitaine pendant 12 jours maximum comme en 1961: l'attaque de l'Etat islamique a été préparée avec le plus grand soin et avec une connaissance précise des réalités françaises!

Rappelons que le barbare Hauchard n'est pas seul en "Syrak" dans ce pseudo califat: on y trouve en effet près de 1800 "égarés" ayant des papiers français.

"Egarés": C'est ce que le Coran dit lui-même dans le dernier verset de sa première sourate, "Al Fatihat" (l'Ouvrante) répétée cinq fois par jour par des millions de musulmans dans le Monde entier pour commencer la prière.

Vu les circonstances, citons ce verset en entier (versets 6 et 7)

"Guide-nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés"   

Hasard ou non, en une de Ouest France (14 novembre 2015), l'éditorialiste rendait hommage au grand anthropologue René GIRARD, décédé récemment et qui avait construit son oeuvre magistrale sur la question lancinante de la malédiction de la violence qui hante l'être humain depuis toujours.

Contre la folle violence

Le bilan à l'heure où nous écrivons ce billet:

128 morts 188 blessés dont 99 dans un état critique

Le soi-disant Etat Islamique revendique cet acte de guerre sur le sol de la France.

 


 

Commentaire de Florestan:

ANNEE 2015 ANNEE MAUDITE?

Après le 7 janvier, le 13 novembre 2015. Après la haine contre la libre pensée et les Juifs de France, la haine contre la France elle-même...

L'effet de souffle est total. On ne parlait déjà pas beaucoup des enjeux régionaux des prochaines élections. A peine commencée, la campagne est terminée.

Il reste à nos concitoyens normands dans une solidarité nationale totale à manifester publiquement notre attachement à ces valeurs fondamentales pour lesquelles il y a 70 ans, le sang des Normands avait été versé.

FACE A LA COLERE, FACE A LA PEUR...

SOLIDARITE NATIONALE

LUCIDITE NORMANDE !

Les réactions normandes, justement relayées par la feuille d'information "Normandie XXL" (samedi 14 novembre 2015)

Attentats du 13 novembre : réactions normandes

 Logo envoyé par Philippe Augier

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1162

Collectivités. En ce jour terrible, les communiqués de presse pleuvent de tout bord et il est de notre devoir de vous donner un aperçu de ce qu’en disent les Normands. Nous ne reprenons pas les hommages aux victimes, les légitimes expressions d’émotions et la solidarité affichée avec le courage des forces de l’ordre. Nous essayons simplement de dégager quelques lignes personnelles propres à chacun de nos correspondants.

Commençons par le philosophe, Michel Onfray, son dernier tweet, lapidaire à souhait, nous renvoie dans les cordes comme aime à le faire ce spécialiste des haïkus

« Droite et gauche qui ont internationalement semé la guerre contre l’islam politique, récoltent nationalement la guerre de l’islam politique »

Trêve pour les candidats aux régionales… mais pas tous

Les candidats aux régionales, lancés le combat quotidien, choisissent tous, sauf l’UPR de suspendre temporairement la campagne : Pour Hervé Morin, qui mène la liste « Normandie Conquérante » « l’unité ne suffira pas à elle seule à gagner la guerre contre le terrorisme. Il note aussi que : « la lutte contre les filières djihadistes concerne de plus en plus de jeunes Français devenus des ennemis de la République et de la démocratie » En conséquence il attend : « des inflexions politiques majeures dans le respect de nos principes républicains ». Quant à sa co-équipière Françoise Guégot : « elle ne doute pas que nous exprimerons très vite notre volonté de combattre nos ennemis sans hésitation et avec fermeté, aussi bien sur notre territoire national qu'à l'extérieur. »

Même analyse pour l’équipe socialiste avec Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais qui considèrent  que : « La France restera debout. Notre histoire est chargée d’épreuves. Nous avons toujours su les surmonter. »

Le compte tweeter de Nicolas Bay renvoie au discours de Marine Le Pen qui reprend son habituelle analyse face à l’immigration.

L’UPR, Union Populaire Républicaine de Jean-Christophe Loutre rappelle, les conséquences de l’état d’urgence : « qui autorise le gouvernement à prendre des mesures très restrictives des libertés publiques, sans nécessité de les justifier et sans aucun contre-pouvoir » et les trouve inadaptées à la situation. L’Union estime quant à elle : « qu’aucun attentat de quelque nature que ce soit ne saurait suspendre le cours d’une campagne électorale nationale et maintient ses prochaines réunions publiques. » Les Français sont appelés : « à ne pas céder à la psychose et au sensationnalisme alimentés par les médias en continu et à garder leur sang-froid ainsi que leur lucidité. Non seulement la suspension de la campagne ne saurait redonner vie aux victimes et aider si peu que ce soit à l’enquête, mais encore elle reviendrait à concéder une victoire à tous ceux qui veulent asservir la France.

Quant à Sébastien Jumel tête de liste pour le Front de Gauche il a choisi de maintenir la Foire aux harengs et à la coquille prévue pour ce week-end car « le premier message de la République dans ce type de situation, est de ne pas céder à la peur et de rester debout, ancrée dans ses valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, de laïcité. »

 

Quelques parlementaires normands

Bruno Le Maire, le député de l’Eure demande : « que les mesures qui sont réclamées depuis des mois pour contrôler avec plus d'efficacité les entrées et les sorties sur le territoire européen soient enfin prises, que le contrôle systématique des passagers qui rentrent sur le sol européen soit enfin mis en place. »

Il faut en finir avec Daesh analyse l’élu qui souhaite : « une coalition militaire internationale avec troupes au sol » Et de préciser : « Je demande une nouvelle fois que nos partenaires des Etats du Golfe clarifient leurs relations avec les mouvements islamistes. Nous ne pouvons plus tolérer la moindre ambiguïté. Le temps des concessions, le temps des ambiguïtés face à l'islamisme est terminé. »

Philippe Bas Président de la commission des lois du sénat, qui est chargée de la législation relative au terrorisme, demande « une politique impitoyable de fermeté pour la prévention et la répression du terrorisme et pour le combat militaire contre Daech pour détruire cette organisation criminelle. Elle doit s'accompagner au Proche-Orient d'une diplomatie intégrant à la négociation d'un règlement tous les partenaires de la lutte contre le terrorisme, y compris la Russie et l'Iran, (c’est nous qui soulignons)

Alain Tourret député du Calvados et président de la fédération départementale du Parti radical de Gauche du Calvados fait une proposition audacieuse : « que tous les maires, les élus se rendent lundi dans nos écoles pour expliquer aux enfants de France, la guerre que nous menons et la nécessité de s’opposer aux crimes pour une France unie et rassemblée. »

Elus régionaux et départementaux

Sébastien Lecornu annule la réunion du Conseil Départemental de l’Eure prévue lundi matin et y substitue un hommage républicain à 9h30.

Philippe Augier, Maire de Deauville, a invité ses concitoyens à se rassembler pour se recueillir, ce jour, 14 novembre à 17h, devant la Mairie de Deauville, en hommage aux victimes et à leurs proches. L’envoi est accompagné d’un logo « Tous unis » que nous avons repris en illustration.

Pascal Martin président du Conseil Départemental de Seine-Maritime : « dans ce moment dramatique, j'invite l'ensemble des élus, les forces vives et les citoyens de la Seine-Maritime au recueillement et à la compassion. Je forme le vœu que cette tragédie renforce l'unité nationale. »

Marc Lefèvre Premier vice-président du conseil départemental de la Manche rappelle la place des combats en Normandie « Nous qui sommes tous des enfants du Débarquement et de la Guerre mesurons pleinement l'ampleur de la tragédie à laquelle nous assistons. Mais nous sommes aussi des enfants de la Reconstruction et savons que la France trouvera la force pour faire face à cette épreuve. »

A Rouen, la Métropole annonce l’annulation de tous les évènements : les manifestations à caractère festif prévues aujourd'hui dans les équipements métropolitains : Cirque Théâtre, 106 et stade Diochon sont ajournées en hommage et par solidarité avec les victimes de cette barbarie.

Dans les préfectures

Le préfet de l’Eure René Bidal qui fut le premier à réagir parmi les préfets normands, annonce : devant l’ampleur de l’événement qui a touché notre capitale, l’objet de ce communiqué, au delà des consignes évidentes qui sont liées à la sécurité des personnes susceptibles de participer à de grands rassemblement que je pourrai d’ailleurs être amené à interdire, est aussi d’appeler au devoir de décence s’agissant de manifestation de plus faible ampleur mais qui suggèrent, quelques heures seulement après l’indicible horreur, des moments eurois de convivialité, de plaisir ou de rencontres sportives » Et de préciser : « A cet instant, la place des élus est particulièrement indiquée auprès de leurs administrés afin qu’ils puisse, aussi, relayer les orientations et instructions que je serai peut-être amené à partager avec eux ».

Le préfet Pierre Henry Maccioni précise que si les manifestations ne sont pas interdites « les organisateurs peuvent contrôler les accès et les effets des personnes concernées. L’accès pourra être refusé à quiconque ne se soumettrait pas à ces contrôles. » Il précise aussi que : « les voyages scolaires sont annulés jusqu’à nouvel ordre. »

Dans la Manche, la préfète rappelle que concert de ce soir à Cherbourg, du groupe « LEJ » est annulé par la mairie et conseille aux personnes souhaitant se rendre à Paris et en région parisienne, ce week-end, « de différer leurs déplacements. »

La petite voie de la paix ?

Les représentants des diverses religions : Pasteur Zoltan Zalay, pour la Fédération protestante de France en Haute Normandie, M. Karabila Mohammed, Conseil régional du culte musulman (CRCM) M. Bachar El Sayadi, Union de musulmans de Rouen (UMR), Père Yves Colin, Eglise orthodoxe roumaine à Rouen, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, Eglise catholique.

En solidarité avec le pasteur Luc Réaux, Eglise évangélique, et avec le Rabbin Michaël Bitton, synagogue de Rouen, absents de Rouen ont écrit au Préfet de Haute Normandie.

Ils constatent que : « la religion est déformée, bafouée » et déclarent :

« Nous voulons affirmer avec la plus grande force que nos communautés serviront la paix jusqu’au bout. Dieu est pour nous une source d’amour qui ne peut que combattre la haine. La diversité de nos traditions ne peut pas nous opposer.

« Nous voulons vivre dans la fraternité. Nous le faisons déjà dans notre immense majorité par le voisinage de tous les jours.[…] Ces meurtres n’ont pas de place dans nos religions : la vie est sacrée. Nous le disons avec humilité au regard de notre histoire. Nous croyons que des progrès sont possibles sur notre planète. Et nous nous engageons à inviter nos fidèles à se rencontrer, à se parler et à s’aimer. »

A Rouen Monseigneur Dominique Lebrun invite à un sursaut de vie et d’amour et donne rendez-vous demain dimanche 15 à 15h à la basilique Notre-Dame de Bonsecours pour prier.