Ce 6 juillet 2016, nous avons eu la bonne idée de refaire tranquillement en automobile une partie de la route du Tour de France entre Avranches et Granville par la côte avec ses points de vue admirables sur le Mont Saint Michel, Tombelaine et le reste de la baie, en passant par le ravissant prieuré Saint Léonard datant du XIe siècle, donné à l'abbaye aux Hommes de Caen par Guillaume Le Conquérant, pour ensuite, nous arrêter dans la station balnéaire la plus secrète de la côte normande, à Saint Jean Le Thomas, où une luxuriance méditerranéenne prospère à l'abri des grands vents du Nord et d'Ouest au pied des hautes falaises de Champeaux.

Afficher l'image d'origine

 

L'ancien prieuré Saint Léonard de Vains (XIe siècle)

C'était aussi l'occasion d'admirer le magnifique effort de décorations naïves sur le thème du vélo et un pavoisement normand aux léopards quasi continu d'un village à l'autre: pas l'ombre d'un gwen ha du à l'horizon!

Afficher l'image d'origine

Le château des "Hauts" à Saint Jean Le Thomas

http://www.chateauleshauts.com/

Dans ce cadre enchanteur de villas balnéaires démodées et de ravissantes petites maisons de pêcheurs ayant toutes une niche avec encore une Sainte Vierge dedans, histoire de conjurer les mauvais sorts à la marée montante, nous avons eu le plaisir de déjeuner dans un restaurant sans aucune prétention sauf celle de proposer, enfin! à la carte, une excellente entrecôte de viande bouchère de race normande... Un vrai régal!

Car rares sont les restaurants à travailler la normande en tant que race bouchère: "nos clients adorent! Nous avons des habitués qui viennent ici spécialement déguster une excellente bavette. Je ne veux pas servir à mes clients de la semelle!" nous a précisé la patronne des lieux: nous lui donnons entièrement raison!

Bref! Ce fut assez idéal jusqu'au moment où, traversant la grande salle depuis la terrasse à l'extérieur où nous avions si bien déjeuné pour aller payer notre repas à la caisse, nous découvrîmes avec grande consternation, la chose suivante, à savoir ce modèle de set de table qui était disposé sur toutes les tables de la salle à manger d'apparat du restaurant.

Un cas assez achevé et plutôt pervers d'insinuation bretonne quant à l'identité du Mont Saint Michel... Un pur chef d'oeuvre de rouerie, de mensonges, de mythomanie et de mauvaise foi! Plus c'est gros plus ça passe...

Mensonges_bretons

Tout y est fallacieux et insidieux!

A moins qu'il ne s'agisse du grand jeu de l'été consistant à retrouver les 7 erreurs qui se sont glissées sur le set de table pour faire patienter la clientèle... Avouons qu'Heula nous aurait proposé sérieusement un set de table pas sérieux et plein d'humour alors qu'ici nous avons la production peu sérieuse d'une boîte de com (bretonne) qui se prend au sérieux!

  • Aucune allusion directe aux noms de "Normandie" et au nom de "Bretagne" (il faut savoir avancer masqué)
  • Parler de la baie plutôt que du Mont (car la majeure partie du littoral de la baie du Mont Saint Michel est effectivement en Bretagne)
  • Une allusion positive indirecte à la Bretagne: la mythologie celte justifiant le culte chrétien à Saint Michel!  Avec les mythes, il faut être ambitieux car il faut combler de grands trous dans la... vraie Histoire!
  • Et, bien entendu, une allusion perfide aux "invasions normandes" (???) alors qu'il aurait fallu plutôt évoquer l'invasion bretonne au cours du IXe siècle des diocèses d'Avranches et de Coutances dépendant pourtant du Primat de Rouen...
  • Une image totalement hors-sujet d'une arcature gothique provenant de la galerie du palais des Doges de Venise car le restaurant fait aussi d'excellentes pizzas (une improbable pizza "normande" à la carte mais surtout pas de pizza "bretonne" proposée car aucun pizzaïolo honnête qui se respecte ne pourrait savoir de quoi il s'agit...)
  • Et pour couronner le tout, aucune allusion à l'abbatiale normande fondée en 966 par le duc Richard 1er de Normandie qui devient une improbable "basilique romane" (sic!)

Alors, face à une telle mauvaise foi, nous avons décidé de réagir avec vous:

  • D'abord contacter la boîte de com qui a pondu ça. N'hésitez pas à les appeler à leurs numéros de téléphone pour qu'ils comprennent bien qu'il y avait des Normands au XIe siècle et qu'il y a encore au XXIe siècle!

Voici l'adresse de la société NET STUDIO avec ses deux agences, l'une à Rennes (bien sûr) et l'autre à Granville (évidemment!)

http://www.net-studio.fr/prestations/creation-numerique.html

NOS COORDONNÉES

WEBMASTER /////////////////////

Michel GLAGOE

105,Impasse la Corbière
50400 GRANVILLE

Tél : 06.83.88.31.78
Mail : michel@net-studio.fr

Net Studio Sites Internet Design Print PHP MySQL

WEBDESIGNER /////////////////////

Pierre LECLERC

1 bis rue d'Ouessant BP 96241
35762 ST GREGOIRE Cedex

Tél : 06.62.14.42.60
Mail : pierre@net-studio.fr

Net Studio Sites Internet Design Print PHP MySQL
  • Et surtout, prévenir les élus du Conseil Régional de Normandie en charge de l'attractivité et du tourisme régional, à savoir Philippe Augier, maire de Deauville et président de la future agence de l'attractivité régionale et Agnès Poussier-Winsback, maire de Fécamp, 5ème vice-présidente du conseil régional en charge du tourisme et de l'attractivité qui doit conduire prochainement une mission sur l'attractivité et l'identité normande à partir de septembre prochain. Ils recevront un courrier de la part du Collectif "Bienvenue en Normandie".
  • Mais on va surtout faire un joli courrier à la société NET STUDIO en leur suggérant un nouveau texte de présentation de l'histoire du Mont Saint Michel et  exiger d'eux de stopper cette diffusion mensongère. Si nécessaire, nous pourrions avoir recours à un conseil juridique pour que cette atteinte à l'histoire et au patrimoine de notre région cesse au plus vite!