Et c'est un certain Christophe de Balorre qui le remplace... Cet illustre inconnu remplace un Alain Lambert devenu inaudible, inaccessible, sinon inacceptable pour le département le plus rural mais aussi le plus secret de la Normandie qui mérite tellement mieux que d'être soit une réserve d'indiens pour Parisiens friqués qui se mettent au vert ou soit le fameux "trou du cul du monde" selon le mot malheureux d'Hervé Morin qui était moins dans la condescendance pour les Normands de l'Orne que dans une certaine empathie.

logo-Cd61-746x620

Car l'Orne, le pays du cheval, ne galope plus. Le dérochage territorial menace. Du côté d'Alençon, certains élus, à commencer par Monsieur Pueyo, le député-maire socialiste président de la communauté d'agglomération, ne savent plus où ils sont ni à quoi ils devraient servir: porte de la Normandie ou paillasson manceau ou breton?

Plus que jamais, ce département qui reproduit à son échelle la complexité de la mosaïque normande, est tiraillé de tous côtés avec l'ouest bocager et une plaine centrale bien reliée à Caen mais un bocage percheron et d'Ouche à l'Est déjà satellisés par la région parisienne. Les habitants de l'Orne, menacés par le désert médical et la raréfaction des services publics, malgré une créativité sociale locale très forte ou la présence d'un réseau dense de petites et moyennes entreprises, se sentent mis à l'écart sinon délaissés lorsque le pouvoir central, avec la complicité des grands élus métropolitains normands, privilégient sur la Seine et sur le Littoral, la seule Normandie utile à la région parisienne au détriment de tous les arrières-pays ruraux.

L'Orne est ainsi exclue du périmètre dévolu à l'action du délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine: vous me direz que c'est bien normal dès lors que l'on privilégie la géographie vue depuis Paris. L'absence de l'Orne démontre que la Normandie pourrait l'être aussi d'un projet ayant, paraît-il, un intérêt national.

Dans les Evangiles du Nouveau Testament, le Christ dit: "ce que que vous faites aux plus petits et aux plus faibles vous le faites à moi aussi". Ce qui est fait ou non dans l'Orne ou pour l'Orne sera fait ou non pour toute la Normandie: il en va de l'existence même de l'unité de notre région.

Lire le compte-rendu proposé par Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2031

Christophe de Balorre

 

Christophe de Balorre succède à Alain Lambert à la présidence du département de l’Orne

Dernière mise à jour 03/03/2017

En vue. Alain Lambert depuis l’été dernier a rencontré de graves problèmes de santé et bien qu’il ait maintenant récupéré il lui est désormais demandé de se ménager. A 70 ans il a choisi de céder la place tout en continuant son mandat de conseiller départemental. Christophe de Balorre qui lui succède aujourd'hui est le deuxième vice-président, le premier, Jérôme Nury étant plus intéressé par une candidature aux législatives. « Le choix » a expliqué Alain Lambert « n’est ni de lui, ni de moi, mais c’est une décision collective ». Il a néanmoins fallu deux tours de scrutin pour que le poulain de l’ancien président obtienne la majorité alors qu’il était seul en lice. Alain Lambert reste vice-président du département, il préside la commission des finances et de l’administration générale et devient le 1er vice-président de la Commission Permanente.

Un itinéraire culturel et touristique

Christophe de Balorre 59 ans, divers droite, est conseiller départemental depuis 2001 c’est un homme affable qui s’est beaucoup occupé de tourisme, d’art et de culture. La première fois que normandiexxl vous l’a présenté c’était en 2013 pour rencontrer les Mécènes de l’Orne qui contribuent à sauvegarder le patrimoine.

Il a assuré la présidence du Comité départemental du tourisme (CDT) de 2002 à 2015 conduisant l’internalisation du CDT dans les services du Conseil général en 2014. Il est également à l’initiative d’une nouvelle stratégie marketing et communication « L’Orne en Normandie » et « L’Orne, créateur de style », et de la création d’une centrale de réservation « Loisirs accueil Orne ». Normandiexxl a eu l’occasion de présenter l’originalité du tourisme dans ce département lors de la rencontre avec Vincent Geslain directeur du CDT.

Depuis mars 2015, il est conseiller départemental du canton de Radon, 2e vice président du Conseil départemental de l’Orne, président de la commission des finances et de l’administration générale.

Père de 4 enfants, il est directeur de la Maison Familiale Rurale de Mortagne-au-Perche, spécialisée dans les métiers en rapport avec les animaux de compagnie. Il a fortement développé l’établissement dont les effectifs sont passés de 47 élèves en 1986 à plus de 400 en 2017.

Dans les pas de son prédécesseur

Le nouveau président n’a pas l’intention de changer le cours des engagements pris par le Conseil Départemental, et suivra les grandes lignes tracées au début de la mandature. Le département de l’Orne a mis le Très Haut Débit dans ses choix prioritaires et le nouveau président nous explique : « qu’un choix original a été fait en raison de l’habitat très dispersé du département qui rend impossible d’emmener la fibre optique jusque chez chacun ». La fibre va jusqu’aux principaux centres et au sous-répartiteur puis le « chevelu » en fil de cuivre traditionnel est renforcé, ce qui finalement apporte un service analogue.

Autre spécificité de l’Orne la place exceptionnelle accordée à la culture et au sport, « c’est le département qui a proportionnellement le plus fort budget sur ce point » précise-t-il. Confronté à la désertification médicale : « ce département a mis en place des dispositifs financiers pour inciter les étudiants en médecine à venir faire leur stage dans l’Orne, de même qu’un soutien substantiel est apporté au Samu » souligne notre interlocuteur. Ce qui n’empêche pas le département d’assumer sa mission sociale RSA, APA etc. et d’accorder une attention particulière aux handicapés. Dans l’autre compétence du département que sont les collèges un programme de mise aux normes et de rénovation thermique est mené et de rappeler : « la mise en place d’un plan de 50 millions d’euros pour l’investissement dans les collèges ornais ».

Bien entendu le nouveau président a fait l’éloge de son prédécesseur que normandiexxl a déjà eu l’occasion de vous présenter et il a conclu par cette citation du peintre autrichien Hundertwasser : « lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve ! Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité ! ». Cet artiste avait sa maison dans l’Orne. Il nous reste à entendre le rêve normand des Ornais.


 Commentaire de Florestan:

Cette présentation flatteuse d'un responsable public qui semble avoir mis la culture et le patrimoine au coeur du développement territorial nous fait espérer que l' Orne va pouvoir apporter sa valeur ajoutée au projet normand. Et cette valeur ajoutée est celle de préserver et de valoriser la qualité territoriale, alors le cheval ornais peut, de nouveau, galoper en tirant toute la Normandie dans la bonne direction.