... le SCENARIO C

image_module4097

L'Etoile de Normandie défend depuis le débat public de l'hiver 2011 sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) le principe d'un franchissement ferroviaire de l'estuaire vers la rive Sud augeronne à la hauteur du Havre.

C'est l'idée d'un "scénario C" qui a été soutenu dans ce débat public comme la corde peut soutenir le pendu.

Officiellement, l'option du scénario C est enterrée...

Mais nous faisons le pari que l'idée n'est pas si enterrée que cela pour la bonne et simple raison que l'option du scénario C pourrait être beaucoup moins enterrée, justement, et donc beaucoup moins coûteuse que l'option " bétoire" géante et profonde dans le plateau de Caux qu'ils veulent perforer entre Saint Sever et Yvetot: les élus Rouennais, attachés à l'idée de faire de la métropole normande en titre le carrefour ferroviaire incontournable de la région, veulent enterrer le sujet, dans tous les sens de l'expression, au prix d'un tunnel forcément long et très profond pour passer sous la Seine depuis la rive gauche et passer les cent mètres de dénivelé de la côte surplomblant le méandre rouennais, rive droite...

117888262

Sauf que le tout récent rapport du Comité d'orientation des infrastructures présidé par Philippe Duron ancien député-maire socialiste de Caen devrait inviter, d'urgence, nos grandes huiles normandes et rouennaises à plus de prudence et de lucidité...

L'Etat central a beau balancer près de 11 milliards dans un EPR nucléaire et expérimental à Flamanville, il est probable qu'il n'en balancera pas autant dans la LNPN.

Et Hervé Morin qui vient d'écrire à Edouard Philippe le 2 février dernier pour lui dire que "le compte n'y était pas" va commencer à regarder de très près la facture de ce fameux tunnel rouennais d'au moins 10 km et de plus de DEUX MILLIARDS alors que ce nouveau rapport Duron sur les infrastructures lui conseille de repousser dans le temps, une fois de plus, le phasage des travaux vers 2030 voire au delà parce que le projet de LNPN serait, dans son ensemble, TROP COUTEUX !

Et c'est ainsi qu'Hervé Morin pourrait prendre conscience (si ce n'est déjà fait) que ledit phasage risque de mettre en cause l'intégralité d'une LNPN authentiquement normande au profit de la dangereuse vision "corridorienne", "séquanienne" et donc "grand-parisienne" d'une "Ligne Nouvelle Paris-Mantes" comme le président normand le dit lui-même dans son courrier à Edouard Philippe (parce qu'il sait bien que se constitue contre lui et la Normandie un AXE SEINE Philippe-Macron).

La réalité va s'affirmer durement: aussi faudrait-il s'y préparer dès maintenant...

onderlopen doc 1

Hervé Morin va forcément se dire qui lui faudra choisir entre réaliser le "Y" NORMAND et forer un tunnel rouennais à plus de DEUX MILLIARDS alors qu'on pourrait franchir la Seine pour moins de 600 millions grâce à la technique du tunnel par caissons immergés pour le bénéfice de l'ensemble du territoire normand en réalisant le fameux "scénario C" du débat public de 2011 permettant ainsi la création d'un triangle ferroviaire complet reliant Caen, Rouen et Le Havre, formant ensemble, la véritable métropole normande.

Le désir d'hypercentralité de Rouen qui confine au mirage risque de détruire la dernière chance qui s'offre aux Rouennais pour éviter une noyade définitive dans le fleuve du Grand Paris...


Cette dernière chance, c'est le grand pari normand!

24606256