GRAND COUP DE GUEULE DE L'ETOILE DE NORMANDIE !

La Nomandie n'existe pas. Ou alors elle existe comme un projet d'éolienne marine "off shore". N'existe que l'Axe Seine entre Paris et le port de Paris. Le Havre? Mais c'est où ça Le Havre?

En Bretagne... Car dans l'affaire qui suit et qui est gravissime il s'agit moins du Havre que de Bouville sur la bouche de Seine (qui donnait, jadis, la nausée à Jean-Paul Sartre) branchée sur la bouche du métro du Grand Paris avec entre les deux, un pipeline, un tuyau posé à travers un désert géographique si désert qu'il correspond toujours au blanc de la feuille de papier qui attend sa carte: une terra incognita peuplée de 3,5 millions de bouzeux dont le chef à plumes sinon à plumer s'appelle Hervé Morin.

On notera aussi que la bourgade rouennaise et ses quelques 500000 habitants est ignorée: Frédéric Sanchez n'a pas été invité à la signature de la mascarade à découvrir ci-dessous et à laquelle s'est prêté Luc Lemonnier le factotum havrais de celui qui n'est plus député-maire du Havre mais le Premier ministre d'un Axe Seine national  tendu entre le terminal portuaire havrais et un terminus parisien au travers de la réserve d'Indiens normands...

img-1

L'Axe Seine conduit le fluide lumineux de la Ville Lumière jusqu'à la mer au mépris de la nuit normande...

On notera, en passant, que les promoteurs rouennais d'une relation spéciale rouennaise à la Ville Lumière, aussi spéciale que celle que pourrait avoir une grosse mouche attirée par une lanterne jusqu'à s'y griller les ailes, la clique à fond de cale des Lissot, Léger et autres affidés du MEDEF local toujours prêts à saboter un navire toujours trop normand quand il s'agit de prendre le large, se retrouvent bien cocus à la suite de cette journée des dupes du 27 avril 2018 qui vit le premier mouvement d'une annexion de l'Axe Seine normand au Grand Paris orchestrée par Edouard Philippe et Emmanuel Macron au nez et à la barbe des grands élus Normands qui demeurent toujours incapables de s'entendre pour proposer un projet et une stratégie de développement et de promotion d'un Axe Seine Normand...

Non pas que cette stratégie normande n'existe pas.

Bien au contraire! Elle est tout entière dans la main, si ce n'est dans le chapeau d'Hervé Morin:

Régionalisation de la gouvernance du grand port maritime du Havre, création d'une zone franche pour les entreprises sur le foncier de Port Jérôme, financement de la "chatière" pour désenclaver le grand port hauturier normand vers le fleuve, rapprochement entre la SHEMA et l'EPFN pour créer l'outil d'aménagement à la mesure des enjeux de l'estuaire de la Seine normande...

Hervé Morin propose. Hervé Morin met en oeuvre. Hervé Morin finance.

Et les autres?

Ils mégotent. Ils sabotent. Ils s'opposent. Ils colloquent. Ils signent des conventions fantômes ou des contrats de plan sous -financés ou laissent voter un schéma stratégique plaçant la Normandie sous la tutelle d'un préfet qui a son bureau dans une sous-pente de l'hôtel de Matignon... Ils réseautent pour préparer la prochaine élection en jouant, par exemple, la carte de l'Axe Seine contre la Normandie alors qu'il s'agit du coeur battant de notre région et qui en fait son intérêt national pour la France puisque la Normandie est la porte maritime du Grand Paris, une porte maritime qui, au lieu d'être télécommandée depuis Paris comme la porte basculante d'un garage, voudrait être une place maritime ayant sa gouvernance propre et dont l'activité 100% normande pourrait créer bien plus de richesses pour Paris et la France entière que la prolongation sans imagination d'un SCHEMA COLONIAL qui ne sert que des intérêts politiciens immédiats tout en alimentant une querelle d'égos entre Messieurs Philippe, Macron et Morin...


 https://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-76600/normandie-le-grand-paris-et-le-havre-main-dans-la-main-5727183

Normandie. Le Grand Paris et Le Havre main dans la main

22196d7c4b6ca1b45d00f00204e73295-normandie-le-grand-paris-et-le-havre-main-dans-la-main

Objectif du partenariat : promouvoir le Grand Paris en y intégrant l’axe Seine et Le Havre. | Natalie DESSE

Objectif d’un partenariat signé ce vendredi 27 avril 2018 au Havre : promouvoir l’ouverture maritime de la capitale.

« Le Grand Paris a besoin du Havre, pièce maîtresse pour son développement économique », a assuré Alexandre Missoffe, directeur général de Paris-Ile-de-France capitale économique. Une délégation de cette association, créée par la CCI de Paris pour renforcer l’attractivité francilienne auprès des investisseurs français et étrangers, est venue au Havre ce vendredi 27 avril.

Enjeux logistiques et portuaires

Objectif : rencontrer les acteurs économiques de l’axe Seine et évoquer les différents enjeux et atouts du territoire. En présence du préfet, François Philizot, délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine, et de Christian Blanc, ex-secrétaire d’État chargé du Grand Paris par Nicolas Sarkozy, une convention de partenariat a été signée avec le président de la communauté de l’agglomération havraise (Codah), Luc Lemonnier.

Elle vise à coordonner les argumentaires et les actions pour « promouvoir le Grand Paris et son ouverture maritime », à travers plusieurs enjeux : logistiques et portuaires, industriels, touristiques et environnementaux.


 Commentaire de Florestan:

Antoine Grumbach, Jacques Attali, Jacques Lévy, Christian Saint Etienne et d'autres hautes huiles parisiennes qui proposent régulièrement de fusionner la Normandie à la région parisienne vont être contents.

Quant à nous, nous disons qu'on n'a jamais vu un port piloté par son Hinterland aussi puissant soit-il... Encore une exception française qui comme beaucoup d'autres exceptions françaises sera un échec (ou l'est déjà si l'on observe les piètres performances d'HAROPA pour développer et mettre en valeur un hinterland).

La posture néo-jacobine recentralisatrice de l'actuel président de la République est dangereuse: elle destabilise profondément l'équilibre institutionnel de "la République française, une, indivisible, sociale ET décentralisée"...

29-04-2018 17;57;25

 Il est temps de laisser faire les Normands.

Une OPA des forces financières, patronales et consulaires grand-parisiennes sur l'Axe Seine normand est-elle en cours?

Pourquoi cette absence de la métropole de Rouen et de la Normandie?

Parce que Rouen ne joue toujours pas son rôle de métropole régionale normande en tant que place financière régionale avec un patronat rouennais qui a perdu tout patriotisme local pour avoir pris la mauvaise habitude d'aller chercher à Paris le pouvoir qu'il n'a pas souhaité, dans une certaine paresse intellectuelle ou par opportunisme, organiser à Rouen: on paye aujourd'hui au centuple la dette des années 1960 lorsque l'Etat central parisien avait dénié le droit aux Rouennais d'animer la métropole régionale d'équilibre du Nord-Ouest entre Lille et Nantes en cassant en deux l'espace normand au profit, déjà, de l'Axe Paris- Le Havre (Plan Delouvrier 1965).

En conséquence, à la différence des autres grandes métropoles régionales, les sièges sociaux rouennais n'en sont pas vraiment: à Rouen se trouvent des directeurs, des PDG relais locaux d'un pouvoir patronal situé dans l'Ouest parisien et qui béneficie sur la place rouennaise de financeurs zélés qui ne croient pas dans l'émergence d'une souveraineté économique ou financière normande dont la capitale pourrait se trouver à Rouen. Ces acteurs locaux rouennais voient d'ailleurs d'un très mauvais oeil l'arrivée institutionnelle et politique d'une action régionale normande authentique incarnée par Hervé Morin et mise en oeuvre par une agence de développement dont ils contestent le déploiement: un pacte "faustien" avec la puissante région parisienne est donc pour eux préférable à tout "pacte normand", ce truc médiéval pour bouzeux éleveurs de chevaux auquel ils ne croient pas.

Sauf que si le schéma colonial de mise sous tutelle parisienne d'une vallée de la Seine qui devrait être rouennaise ET normande avait donné quelques résultats convaincants en terme de rayonnement, d'attractivité, de dynamisme, d'innovation pour l'agglomération rouennaise, ça se saurait. Un récent sondage nous a dit plutôt le contraire et de récentes jérémiades rouennaises nous obligent à citer, une fois encore, le grand Bossuet:

"Dieu se rit des Hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes."

Quant au Havre, on se retrouve avec le dernier avatar de la vieille tentation de n'être qu'une "tête de pont" portuaire de Paris en sautant par dessus Rouen et la Normandie:

La Normandie n'est donc toujours pas réunifiée en son coeur métropolitain. Le triangle Caen, Rouen, Le Havre propose une géographie de réseau plus intelligente que les élus qui doivent la mettre en oeuvre et seul Hervé Morin incarne une action régionale au service d'un intérêt général normand qui pourrait servir l'intérêt national si on laissait faire les acteurs normands (le fameux "pacte girondin" face à l'illusion jacobine de la toute puissance d'un état central parisien).

On voit donc que le "projet des deux Antoine" (Antoine Rufenacht et Grumbach) qui avait séduit en 2007 Nicolas Sarkozy n'est pas mort et qu'Edouard Philippe tente en sous-marin d'obtenir l'intégration du développement de l'Axe Seine dans le Grand Paris alors que la question du périmètre et de l'organisation du futur Grand Paris en région parisienne n'est toujours pas tranchée par Emmanuel Macron (report sine die de la conférence territoriale depuis l'automne dernier).

Il est EVIDENT que si le développement de l'AXE SEINE ne devient pas LA grande affaire de la région normande, le projet de renaissance de la Normandie serait voué à l'échec: nous avons là l'enjeu d'un second mandat d'Hervé Morin à la tête de notre région après 2020 avec aussi la question urgente de faire redémarrer le moteur métropolitain normand notamment à Rouen. La solidité de l'alliance de circonstances et d'intérêts entre Hervé Morin le Normand et Frédéric Sanchez le Rouennais devient déterminante pour l'avenir même du projet normand.

Sachant que c'est maintenant qu'il faut agir pour imposer l'option normande pour la vallée de la Seine mais aussi pour dénoncer ceux qui s'emploient à la... saboter notamment à Rouen: l'Etoile de Normandie va donc prendre prochainement ses responsabilités.


Voir aussi ce qu'en dit la lettre EcoNormandie (datée du 4 mai 2018) pour en savoir davantage sur cette convention entre le GPM du Havre et le Grand Paris: confirmtion que la Normandie, en tant que telle, est ignorée et que les Normands y vont en ordre dispersé...

 

Le Grand Paris et Le Havre 04052018 001

Le Havre, autour de la dynamique portuaire 04052018 001