Ce lundi 14 mai 2018 dans son numéro 537 de la Chronique de Normandie diffusée depuis ce jour, Bertrand Tierce a la bonne idée de revenir sur un événement important de la vie institutionnelle normande qui s'est déroulé récemment à Caen dans une relative indifférence de la presse régionale et c'est bien dommage car une audience solennelle de la Chambre régionale des Comptes de Normandie dont le siège est à Rouen mais se déroulant à Caen (audience dite "foraine") aurait dû faire la une de toute la presse normande.

C'est, en effet, le premier grand bilan de contrôle des finances des 900 premières institutions ou collectivités publiques constituant la Normandie depuis sa réunification officielle le 1er janvier 2016, soit un budget contrôlé total de plus de 15 milliards d'euros...

Les dix premières institutions publiques normandes pèsent 53% de cette masse financière: comme le précise la Chronique de Normandie dont on vous propose de lire ci-après un extrait, le pouvoir financier est donc très concentré sachant que le premier budget public de Normandie reste celui du département de la Seine-Maritime suivi de près par celui du Conseil régional, du département du Calvados et du CHU de Rouen...

Ce bilan comptable de la CRC de Normandie confirme, a contrario, ce que nous avons déjà écrit ici:

Un conseil régional ça sert d'abord à investir surtout en Normandie qui doit faire un sérieux rattrapage après des années d'un coûteux, très coûteux sous-investissement: les magistrats de la Chambre Régionale des Comptes auraient dû avoir la curiosité de se plonger dans la lecture de ce fameux rapport du cabinet d'audit INEUM EDATER publié en 2007 (et dont on peut toujours lire la synthèse sur la page d'accueil de l'Etoile de Normandie) qui avait, très utilement, estimé le coût pour l'économie régionale normande du sous-investissement public généré par la division régionale...

Car les magistrats semblent s'inquiéter de ce bond de l'investissement à la Région Normandie (+10%)  sans recours à l'emprunt: il faut bien que les réserves amassées par la fourmi Le Vern qui se contrefichait de la Normandie servent enfin à quelque chose!

Quant aux autres collectivités notamment les intercoms et les municipalités, on commence à voir poindre les effets pervers du jacobinisme comptable pratiqué déjà par la majorité présidentielle précédente et poursuivi plus que jamais par le trio Philippe/ Darmanin/ Macron:

Hausse des impôts et baisse des investissements... Sachant que plus 70% des investissements publics réalisés dans notre belle République le sont par les collectivités territoriales.

14-05-2018 22;52;30

14-05-2018 22;54;25