C'est bien! Les Onze joueurs de l'équipe nationale de football se sont hissés tant par leur talent collectif que par une certaine chance en finale de la coupe du Monde.

Bravo!

Soyons fiers de cette réussite collective sachant que les Français sont parfois fâchés avec l'art de réussir collectivement... Mais, car bien sûr il y a un mais, notre lucidité normande nous interdit tout enthousiasme. Et ce pour deux raisons diamétralement situées et opposées à chaque bout du corps social français, dumoins, ce qu'il en reste!

Franchement! Comment peut-on être heureux d'être en finale de la coupe du Monde de football (organisée, par ailleurs, dans un pays plus que douteux en matière de respect des principes les plus élémentaires de l'Etat de droit...) sachant que du côté de la France d'en bas, la célébration de la victoire s'est accompagnée d'inciviltés, de violences physiques ou verbales ou de dégradations de biens publics et privés comme en témoigne tristement l'article de la Manche Libre à lire ci-dessous relatant les incidents survenus dans les rues d'une ville normande aussi tranquille que celle d'Avranches?

Comment, célébrer dignement cette place en finale du Mondial de foot sachant que nos "élites" de la France d'en haut sont déjà les championnes du Monde de l'évasion fiscale (au moins 60 milliards d'euros annuels évaporés dans la nature) ou de la profitabilité du capital financier au détriment du développement entrepreneurial ou industriel?

Comment, enfin, célébrer sereinement, dimanche une éventuelle victoire des "Bleus" en Russie, vingt ans après 1998, quand on sait que tous les chantiers de démolition avancent pendant l'été des grandes vacances avec un gouvernement qui est en pleine opération avec une popularité en berne et qui aimerait bien se faire un peu oublier à la faveur d'une nouvelle liesse nationale?

Fierté pour la belle équipe de Didier Deschamps, assurément. Mais récupération de cette fierté à des fins poitiques inavouables: surtout pas!


 

 Manche : débordements de supporters après la victoire de la France

550631

La troisième mi-temps a été plus qu'agitée à Avranches (Manche) après la demi-finale France-Belgique, mardi 10 juillet 2018.

Mardi 10 juillet 2018, plusieurs habitants d'Avranches (Manche) ont signalé des débordements à la suite de la demi-finale du Mondial 2018 entre la France et la Belgique. Des voitures ont été pliées et des sacs-poubelle éventrés.

"Ce n'est pas du tout l'esprit sportif", confie un habitant d'Avranches (Manche) témoin des débordements mardi 10 juillet 2018, à la suite de la demi-finale du Mondial, France-Belgique. "Ce n'est pas celui de 1998 !", ajoute-t-il.

Une dizaine de voitures pliées

Il y avait beaucoup de monde mardi 10 juillet 2018 dans le centre-ville au coup de sifflet final. Klaxons, drapeaux tricolores de sortie, cris de joie, bref une ambiance bon enfant qui a été gâchée par quelques supporters en manque de sensations. Les plus virulents n'ont pas hésité à grimper sur le toit des voitures, qui ne leur appartenaient pas, garés rue de la Constitution, en sautant dessus à pieds joints. Une dizaine de voitures ont été ainsi pliées le long de la rue. Leurs propriétaires ont dû déchanter en découvrant leur état.

Les poubelles comme ballons de foot

Le match tombait la veille du ramassage du tri sélectif. De nombreuses poubelles jaunes ont servi de ballons aux supporters excités. La Ville a dû faire appel à une benne pour ramasser les sacs éventrés et les déchets. Dimanche 15 juillet 2018, c'est la finale. Des habitants craignent le pire.