Le 28 février 2019 avait lieu à Caen une rencontre au sommet des acteurs de la filière nucléaire française à l'occasion du salon "Nucléopolis": Hervé Morin, le président de la Normandie s'y trouvait et en a profité pour plaider la cause du site de la centrale nucléaire de Penly pour y construire deux EPR...

Franchement, est-ce bien raisonnable?

Lire l'article proposé par Xavier Oriot pour Ouest-France (édition caennaise datée du 1er mars 2019):

test0018Très grande


 

Commentaire de Florestan:

Le pacte faustien que fait la Normandie avec le nucléaire permet 28000 emplois directs et indirects dans notre région. Mais nous considérons qu'après avoir "gaspillé l'argent du contribuable" comme dirait ici-même notre grippe-sou Marommix pour plus de 11 MILLIARDS dans un prototype d'EPR perclus de malfaçons à Flamanville, on peut considérer comme moralement rompu ce pacte faustien qui impacte la beauté du littoral normand et qui l'affecte de pollutions certes marginales mais radioactives aussi sournoises qu'invisibles. Outre aussi la pollution esthétique mais aussi symbolique en terme d'image, ces 11 milliards auraient été bien utiles pour faire entrer la Normandie ferroviaire et des transports dans le XXIe siècle après plus de 40 années de sous-investissements à la sauce "Marommix" dans une Normandie diminuée et coupée en deux!

Qu'il soit bien clair que nous ne sommes pas ici contre l'énergie nucléaire par principe: nous pensons qu'avec son bilan carbone excellent l'électronucléaire permet de préparer la transition énergétique que nous avons à faire au plus vite en raison de l'urgence climatique et écologique. La sortie du nucléaire doit se faire en douceur et dans la sécurité ce qui nécessité de grands investissements non pas dans un nouveau type de réacteur mais dans l'entretien, le maintien des réacteurs déjà existants jusqu'à leur démantèlement lorsque les énergies renouvelables auront été stabilisées dans leur modèle technique et économique: les éoliennes terrestres, d'ailleurs, semblent être aussi désastreuses qu'un prototype nucléaire dans la goule du dragon de Flamanville!