Nouveau billet de Florestan sur la... PQ...R en vacances:

Il faudrait lui fournir un cerveau de toute urgence!

Car celui d'Eloïse Aubé, journaliste estivale sur le site Actu.fr, est en vacances au point d'en être à tourner autour du Mont St Michel breton comme une guêpe autour d'un pot à miel...

https://actu.fr/societe/la-question-pas-bete-dou-vient-rivalite-entre-bretons-normands_26639890.html

La caution intellectuelle plus que lacunaire de Laurent Ridel (il ne sera pas ici mis en cause puisque sa réflexion est passée par les coquillages filtreurs d'une rédaction de journalistes en vacances) ne fait aucune illusion:

Il faut faire du buzz pour passer le creux du mois d'août dans les statistiques de fréquentation de ce site d'informations en ligne, propriété de la filiale Publihebdos du groupe de médias Ouest-France.

montstmich2

http://www.legorafi.fr/2013/10/28/a-la-derive-apres-la-tempete-les-bretons-refusent-de-rendre-le-mont-saint-michel/

L'Etoile de Normandie n'est pas le Gorafi (le site parodique du Figaro) qui avait traité le sujet avec humour parce qu'on estime que les meilleures blagues sont les plus courtes et ne font rire qu'une seule fois. Cette histoire de pseudo-querelle sur l'appartenance bretonne ou normande du Mont-St-Michel qui revient avec insistance sur le sable de l'estran d'un journalisme intellectuellement à marée basse pendant l'été n'est plus drôle puisque la bêtise insiste toujours quand il ne s'agit pas d'une instrumentalisation médiatique de mauvaise foi venant d'opérateurs, professionnels et institutions du tourisme breton qui veulent profiter de l'aubaine d'un Mont- Saint-Michel attirant à lui près de 3 millions de visiteurs par an: cela renvoie aussi à la question de la future organisation institutionnelle du site (un établissement public dont la préfiguration a été confiée à Christophe Beau, ancien président de la Monnaie de Paris) et à la façon dont les tutelles publiques normandes, à commencer par le conseil régional de Normandie, ont l'intention de reprendre es mains normandes la définition et la promotion d'une destination authentique préservant et valorisant le Mont-Saint-Michel qui est le joyau du patrimoine architectural normand ainsi que de l'histoire culturelle et spirituelle des abbayes normandes...

Quant à la défèque niouze de l'été, sans jouer aux "décodeurs" du Monde (qui ont raconté, eux aussi, des sornettes sur le sujet) on rappelera, définitivement pour l'année 2019 (car à n'en pas douter, ils nous remettront ça en 2020) que le Mont Saint Michel, de part la géographie et l'histoire, est structurellement normand pour la bonne et simple raison que ce site monastique probablement fondé dès le VIème siècle par des ermites venus d'Irlande (cf. le passage de Saint Samson dans la future Normandie) est établi sur le territoire et sous la juridiction de l'évêque d'Avranches dont le diocèse  A TOUJOURS FAIT PARTIE DE LA PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE.... RRRRRRR (rennes?) OOOOUUUUEEEN établie dès le Vème siècle avec les évêchés "suffragents" d'Avranches, Coutances, Bayeux, Sées, Lisieux et Evreux dans le cadre de l'ancienne province administrative romaine de la SECONDE LYONNAISE créée au IVe siècle: c'est ce cadre géo-politique, l'un des plus anciens et l'un des plus stables de la géographie française qui servit, littéralement, de berceau à la future Normandie.

La frontière sur les marais de l'embouchure du Couesnon entre diocèses de Dol et d'Avranches, entre provinces ecclésiastiques de Rouen et de... Tours (car autrefois les évêchés bretons dépendaient de l'archevêque de Tours: comme ce n'est pas une breizh niouze, on vous donne l'info:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Province_eccl%C3%A9siastique_de_Tours ) est donc une "folie" vieille de plus de 1600 ans: ça commence à faire long! On comprend, par conséquent, leur impatience...