Décidément, de bien tristes nouvelles s'accumulent cet été 2019 sur la filière du cheval en Normandie alors que nous pourrions aussi nous réjouir de la création prochaine, près du Dozulé, du plus grand campus européen de formation, de recherches et de soins vétérinaires dédié aux chevaux: après l'incendie accidentel qui a ravagé une partie de l'ancien haras historique de Saint-Lô, voici que nous apprenons le décès accidentel d'une jeune et belle cavalière normande destinée à un brillant avenir au cours du concours national de parcours cross du Haras du Pin, le Versailles du cheval, dans l'Orne: à l'occasion du franchissement d'un obstacle,  la cavalière se trouve désarçonnée et tombe devant son cheval avant que ce dernier ne chute à son tour en écrasant sa cavalière à terre de tout son poids. C'est affreux.

70061463_2382175598697498_4715930960669966336_n

Nous aurons tous, bien évidemment, une pensée pour la famille et les proches de Thaïs Méheust, originaire de l'Eure: elle avait... 22 ans

Mais nous aurons aussi une pensée pour son cheval Chaman du Montceau qui se trouvre orphelin dans cette tragédie: nous les associons tous deux dans ce bref hommage car nous savons quel travail et quelle complicité il faut mettre en oeuvre pour arriver à cette union sublime entre un cavalier, une cavalière et son cheval.


 

Lire ci-après:

https://actu.fr/normandie/pin-au-haras_61328/une-cavaliere-se-tue-sur-cross-haras-pin-dans-lorne_27071162.html

http://www.leparisien.fr/sports/une-prometteuse-cavaliere-decede-lors-d-un-concours-au-haras-du-pin-07-09-2019-8147523.php

https://www.lci.fr/autres-sports/equitation-la-cavaliere-thais-meheust-se-tue-a-22-ans-apres-une-chute-durant-un-concours-haras-du-pin-2131560.html

Commentaire de Florestan:

Il faudra rendre hommage d'une manière ou d'une autre à Thaïs Méheust: un lieu devrait porter son nom, que cela soit au Haras-du-Pin ou sur le futur site du campus normand du cheval à Goustranville, près de Dozulé.

http://www.lecheval.fr/article/creation-dun-campus-equin-a-goustranville/20197