L'Etoile de Normandie et le collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" fondé en 2006 pour défendre et valoriser l'image de la Normandie soutiennent totalement l'initiative que vient de prendre le Conseil Régional de Normandie parce que cela commence à bien faire...

Nous nous opposons régulièrement ici à l'attitude ou aux propos de certains professionnels d'eux-mêmes, notamment dans le domaine culturel qui, par leurs préjugés méprisants, au nom d'une idéologie qu'ils assument à peine, daubent l'idée régionale normande jusqu'à en remettre en cause la légitimité ou l'évidence sous prétexte que la référence à la culture régionale normande est surannée, dépassée, régressive, voire politiquement suspecte (j'aime la Normandie = je suis d'extrême-droite).

Que ces Messieurs Dames, grands prescripteurs de la culture officielle subventionnée "en région" comme ils aiment dire détestent que la culture régionale normande "enracinée" soit valorisée, c'est leur droit.

Mais que la Région Normandie soit remise en cause parce qu'elle reconnaît, soutient et subventionne désormais les manifestations de la culture régionale normande par ces mêmes professionnels d'eux-mêmes qui se pressent ordinairement, naturellement, structurellement, sous le robinet à subventions du conseil régional de Normandie, il y a là une tartuferie inacceptable!

La Normandie n'est pas qu'un contenant géographique, administratif, institutionnel ou financier.

C'est aussi un contenu doté d'un héritage géo-historique millénaire transmettant un patrimoine matériel et immatériel inestimable permettant un chemin normand d'accès à l'universel:

La matière normande est un réel qui existe mais que certains idéologues refusent de voir. Comme ils n'aiment la "Normandie" que sur l'entête du courrier administratif envoyé par la Région confirmant l'octroi d'une subvention, ils considèrent qu'elle ne saurait exister autrement...

C'est pourquoi, et c'est bien normal, le conseil régional de Normandie vient de changer les obligations qui incombent à celles et ceux qui bénéficient d'une subvention régionale: désormais, ils devront... pavoiser normand.

Nous nous en félicitons!

drapeaux-normands-sur-le-pont-de-normandie-10-mai-2014_4896143


 https://actu.fr/politique/quand-region-normandie-impose-une-belle-communication-beneficiaires-subventions_27522177.html

Quand la Région Normandie impose une belle communication aux bénéficiaires de subventions

region-normandie-13-854x569

La Région Normandie impose de nombreuses obligations aux bénéficiaires d'aides financières en matière de communication. Des modifications ont été annoncées en septembre 2019.

La Région Normandie soutient financièrement une multitude de projets, et souhaite que cela se sache. À fond la com’, l’institution a adressé un courrier à tous les bénéficiaires d’aides régionales (entreprises, associations, collectivités…), en septembre 2019, dans lequel sont précisés les petits ajustements de rentrée. Des obligations à respecter, sous peine de sanctions.

Quelle taille, le panneau, sur le chantier ?

Il y a désormais une distinction dans les gabarits de panneaux lorsque la Région est simple co-financeur ou premier co-financeur, pour les projets de travaux et de construction.

En clair, à partir de maintenant, lorsque la Région est co-financeur, il est demandé à celui qui reçoit les sous, d’installer un panneau d’au moins 6m2, bien visible par le public. Et lorsqu’elle est le premier co-financeur, les choses se corsent. Pendant les travaux, le panneau doit là mesurer « au moins » 10 m2. Une fois les travaux terminés, dans les trois mois, une plaque permanente « dédiée au soutien de la Région », doit être apposée « dans un lieu visible du public ». Dans les deux cas, un « temps protocolaire » doit être organisé, avec la pose de la première pierre, par exemple.

« Auparavant, les modalités de communication différaient suivant le montant de la subvention », précise le service communication de la collectivité locale.

Un guide pour s’y retrouver

D’autres obligations existent et n’ont pas varié. Il s’agit par exemple de l’ajout du logo (dont la charte graphique ne doit pas être modifiée) sur tous les supports de communication relatifs à une opération où la Région serait partenaire. Sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter), « il est demandé au bénéficiaire de faire référence à la Région Normandie dans les posts », avec le « @RégionNormandie ». Dans la presse, celui ou celle qui reçoit la subvention se doit de mentionner la collectivité lors d’interview, par exemple.

Pour bien s’y repérer, la Région a créé – autre nouveauté de la rentrée – un guide pratique, avec les formats et différents visuels disponibles. Ce guide préconise une bonne pose de plaque, « avec entretoise couleur acier et cache vis », quand elle est installée à l’intérieur. Une « pose avec rivet » est à préférer pour l’extérieur.

10 % en moins sur la subvention

Il est par ailleurs bien précisé dans ce courrier, ainsi que dans le guide, que « la fabrication et la pose » de tous ces supports de communication exigés « sont à la charge du bénéficiaire ». Et gare à ceux qui omettraient une étape.

Dans son courrier, la Région explicite que « des preuves de communication seront à fournir au moment du paiement du solde », car si ces preuves ne sont pas apportées, « le montant de la subvention pourra être diminué de 10 % ». Des mesures contraignantes qui sont aussi (et surtout), un bon moyen d’éviter qu’une majorité municipale ou départementale ne tire un peu trop la couverture à elle.

Hervé Morin (à droite), les élus et la SNCF étaient réunis mercredi 25 octobre 2017 pour poser la première pierre de la nouvelle gare éco-durable de Pont-L'Évêque.

Hervé Morin (à droite), les élus et la SNCF étaient réunis mercredi 25 octobre 2017 pour poser la première pierre de la nouvelle gare éco-durable de Pont-L’Évêque. (©Le Pays d’Auge/archives)