Le géographe et écrivain normand Armand Frémont qui a forgé le concept d'espace vécu qui a révolutionné les approches de la géographie humaine avait écrit l'un de ses plus beaux libres: "Normandie sensible", un parcours personnel, affectif, sensuel, filial, émotionnel dans la Normandie, sa Normandie, depuis son enfance jusqu'à l'âge de la maturité et des grandes responsabilités.

Ce faisant, Armand Frémont nous proposait la plus belle définition qui soit de la Normandie et de l'identité normande:

La Normandie est une expérience existentielle.

Il ne s'agit pas d'être plus Normand que les autres en recherchant on ne sait quelle pure essence ou origine. Il s'agit d'être plus soi-même, plus "sire de sei" (s'il fallait le dire en normand dans le texte) grâce à la Normandie et à toutes les richesses de sa noble matière.

Hervé Morin, le président de la Normandie sort un livre. Il est devenu banal qu'un élu de premier plan sorte un livre, notamment les candidats sérieux à l'élection présidentielle mais aussi les grands brûlés d'une cuisine politico-médiatique sinon judiciaire un peu trop vive. D'autres, ne pouvant plus prétendre à rien, écrivent ou font écrire leurs "mémoires"...

En revanche, un élu qui écrit un livre déclarant son amour pour le territoire dont il a charge dans son mandat en cours, c'est plus rare. Et s'il s'agit de déclarer sa passion pour le territoire d'une région, c'est unique!

Pourquoi?

Parce que dans la France jacobine centralisée à Paris, les livres des hommes et femmes politiques sont de niveau "national" (Paris c'est la France, la France c'est Paris) et mis à part, peut-être, le cas de François Bayrou qui vibre pour le Béarn et Henri IV, le livre sur la Normandie qu'il aime du président de région normand est une exception: on n'imagine pas le président de la région dite "Grand Est" commettre pareil ouvrage pour la bonne et simple raison que les réalités technocratiques sont étrangères à celles du coeur.

La Normandie réunifiée depuis 2016 fait aussi exception puisque la région du coeur et la région de la raison s'y superposent parfaitement et Hervé Morin ne rate jamais une occasion de déclarer qu'il est un président de région normand heureux et fier de réaliser un rêve de gosse: présider aux destinées d'une Normandie enfin réunifiée renouant avec son histoire séculaire.

Quoique l'on puisse penser du personnage et de la politique régionale qu'il mène, en tant que régionaliste normand, on doit être rassuré sinon satisfait d'avoir à la tête de la Normandie quelqu'un qui aime authentiquement sa région au point d'en ressentir un enthousiasme personnel et le communiquer autour de soi:

On ne cachera pas notre sympathie car une relation affective à la Normandie permet d'avoir pleinement conscience qu'une région n'est pas qu'un périmètre territorial ou qu'un tableau de bord statistique, qu'il ne s'agit pas de confondre la carte et son territoire comme le font les bureaucrates parisiens tout comme il faut avoir la lucidité de ne pas confondre un territoire et son projet car seuls les hommes conscients du territoire où ils vivent sont capables de mettre en oeuvre les projets réellement utiles à l'avenir de ce territoire.

En tant que Normands nous ne mesurons pas encore assez notre double chance (si l'on devait comparer avec la confusion qui règne, hélas, dans les grands machins néo-régionaux issus de la réforme de 2015):

  • Nous vivons dans une vraie région, évidente tant par l'histoire que la géographie et dont le nom prestigieux est connu et reconnu dans le Monde entier:

La Normandie

  • Nous avons un président de région normand qui se sent normand, enraciné tel un pommier dans le sol normand d'où le très beau titre (existentialiste) du livre d'Hervé Morin:

"Je viens d'ici. Normandie"

Tout est dit!

collage_morin-4501817


 https://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/dans-son-livre-je-viens-d-ici-herve-morin-invite-a-decouvrir-sa-normandie-AJ15855995

Dans son livre, « Je viens d’ici », Hervé Morin invite à découvrir sa Normandie

 

Édition. Dans un livre au titre évocateur « Je viens d’ici », Hervé Morin, raconte sa Normandie. Un voyage à la découverte des lieux de son enfance, mais aussi des richesses et des talents de la région.

 

herve-morin_26122962_20191105173404

« Ce livre est une invitation à découvrir une Normandie différente des représentations qui en sont faites ». (Photo M.- C. Urset/PN)

Dans le souvenir de sa famille d’abord, Hervé Morin raconte d’où il vient. Pont-Audemer où il est né. Où il a grandi, entre Epaignes, dont il a été maire pendant plus de vingt ans, Cormeilles et Fatouville-Grestain. Les gens qui ont façonné sa vie. Son grand-père, maire de Fatouville durant trente ans, son père, 93 ans, photographié sur les planches de Trouville-sur-Mer. Sa passion pour les chevaux – il est éleveur lui-même, – née sur le champ de courses de Deauville où son père l’emmenait chaque été.

Sa « Normandie intime », comme il l’écrit. Rien de surprenant donc à le retrouver hier dans l’ancienne abbaye de Notre-Dame-de-Gretain, à quelques encablures de la ferme de son grand-père pour la présentation de ce livre. « Il était naturel pour moi de revenir sur un des lieux de mon enfance, sur la trace de mon grand-père qui a beaucoup compté dans ma vie... »

Une déclaration d’amour

Dans une écriture, « franche, directe, simple », choisie « pour être au plus près de tous », explique Maddalena Marin, présidente des Éditions des Falaises, Hervé Morin fait découvrir ses lieux de prédilection, ses amis, « la Normandie qui m’a fabriqué, qui a construit mes racines profondes, depuis le monde rural dont je suis issu, jusqu’à aujourd’hui ».

Pensé il y a déjà un an et demi et écrit cet été, ce livre, avec ces va-et-vient entre histoire familiale et histoire de la Normandie, entre patrimoine et tourisme, sans être un guide touristique, est une invitation au voyage. Et à la rencontre aussi d’une Normandie « plus éloignée de son histoire personnelle », celle qu’il a plus encore découverte en devenant fin 2015 le premier président la Normandie réunifiée.

« J’ai découvert un paysage et un département qui me touche plus que les autres, la Manche et son trait de côte, dont j’ai fait volontairement le choix pour la couverture de ce livre. Une photo qui n’est pas la représentation que l’on se fait naturellement de la Normandie, mais qui illustre à merveille les trésors et les pépites que renferme la région », assure-t-il.

Au détour des sites, des paysages, des rencontres, des portraits proposés, de l’Orne à la Manche, ce livre est aussi « une déclaration d’amour supplémentaire », à ceux qui font le territoire, « en les exhortant à être fiers d’être Normands. »

« Je viens d’ici », d’Hervé Morin, photos de Guillaume de Laubier (Éditions des Falaises) 29 €.


 Voir aussi sur le site de France 3 Normandie ce compte-rendu écrit par un journaliste qui a encore beaucoup de choses à apprendre sur la Normandie...

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/herve-morin-sa-vie-ses-amis-sa-normandie-1745581.html

Hervé Morin sera à Caen à la Librairie du Brouillon de Culture pour la dédicace de son livre, le samedi 16 novembre 2019 à partir de 16h30:

hervémorin