Le 10 mars 2021, le CESER de Normandie organisait une réunion de travail sur le devenir de l'usine papetière de la Chapelle Darblay située sur la Seine dans l'aval immédiat du port de Rouen, usine arrêtée puis mise en vente par le groupe finlandais UPM et qui refuse de la vendre si ce site industriel normand continue sa vocation papetière:

Les Finlandais ne veulent pas que la Chapelle Darblay profite à la concurrence. Dans cette affaire, la question de l'intérêt général normand et de l'intérêt national français n'est pas pris en compte, alors que cette usine permet de recycler les milliers de tonnes de papier usagé produit par les 24 millions d'habitants de la région parisienne et des régions voisines.

Les Finlandais justifient l'arrêt industriel du site en déclarant que le marché du papier journal est en déclin. A cela, les nombreux défenseurs du site rétorquent qu'il peut être reconverti pour fabriquer du carton recyclé alors que le commerce sur internet est en train d'exploser. Un avenir est donc possible pour la Chapelle Darblay en raison de l'intérêt national de développer l'économie circulaire et une dizaine de repreneurs industriels ont fait connaître au gouvernement français leur intérêt pour le site normand.

Sauf que les Finlandais refusent de vendre le site et on craint qu'ils ne pillent le site de ses machines: une honte pour la France de subir cette humiliation industrielle quasi coloniale!

Alors les élus locaux en première ligne sur la question de la gestion des déchets et de développer les solutions de l'économie circulaire se mobilisent, à commencer par le maire de Rouen qui occupe le terrain médiatique sur ce dossier en fédérant les élus concernés. De son côté, le CESER Normandie se mobilise aussi avec les mêmes arguments et les mêmes moyens.

Tout cela est très bien mais cela ne sert fondamentalement à rien ou n'aurait qu'une modeste influence sur le sujet essentiel qui est le suivant:

D'un côté, un groupe industriel étranger qui refuse de vendre un site industriel situé en France. De l'autre, un gouvernement national qui doit prendre toutes ses responsabilités en tant que gouvernement exerçant encore une souveraineté nationale!

Il faut donc exercer une sérieuse pression sur les Finlandais d'UPM qui se contrefichent d'une réunion du Céser à rien de Normandie et, plus encore, des manoeuvres médiatico-politiques du général d'opérette qui fait office de maire de Rouen.

Et quelle sérieuse pression exercer?

Menacer les Finlandais d'UPM d'un décret de nationalisation du site de la Chapelle Darblay par le gouvernement: une solution qui avait fonctionné en 2013 dans un dossier industriel à peu près similaire sur un autre site normand situé à Alizay dans l'Eure à l'initiative d'un président socialiste du département de l'Eure.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/2013/01/22/m-real-rachete-temporairement-par-le-conseil-general-de-l-eure-185901.html


https://ceser.normandie.fr/chapelle-darblay

2

Chapelle Darblay : les intercos haussent le ton

(Commentaire de Florestan: ... et les Finlandais d'UPM s'en foutent!)

Elles sont venues de toute la Normandie, mais aussi de Nancy, Paris, Limoges... Le 10 mars, les intercommunalités s'étaient rassemblées à l'initiative du CESER, pour un après-midi de mobilisation exceptionnel en faveur de la papeterie de la Chapelle Darblay. L'absurdité de la situation est partagée, des pistes ont été évoquées, un appel à la mobilisation circule. Toutes les infos sont à retrouver ici.

Animée par Rebecca Armstrong, la réunion s'est tenue le 10 mars, de 14h30 à 16h30, dans l'hémicycle de la Région Normandie à Rouen. Sont intervenus :

  • Jean-Luc LÉGER, président du CESER de Normandie
  • Cyril BRIFFAULT, Arnaud DAUXERRE et Julien SENECAL, représentants du personnel UPM - Chapelle Darblay
  • Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie
  • Hubert DEJEAN DE LA BATIE, vice-président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole
  • Olivier PAZ, maire de Merville-Franceville, président de la communauté de communes de Cabourg Pays d'Auge, président du SYVEDAC et de Normantri)
  • Edouard MABIRE, vice-président de la communauté d'agglomération du Cotentin
  • Julie LESAGE, maire de Grand-Couronne
  • Stéphane PANOU, président de la filière Papiers Cartons à la FEDEREC
  • Les députées Camille GALLIARD-MINIER, députée de l'Isère, rapporteure de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur la filière du recyclage papier), Stéphanie KERBARH, députée de Seine-Maritime, Sira SYLLA, députée de Seine-Maritime
  • Joachim MOYSE, maire de Saint-Etienne du Rouvray
  • David CORMAND, député européen
  • Nathalie GOULET, sénatrice de l'Orne
  • Nathalie VERDEIL, secrétaire confédérale CGT
  • Pierre JÉRÉMIE, conseiller "industries de base, de l'énergie et des éco-industries" auprès de la ministre Agnès Pannier Runacher

Retrouvez le courrier à Emmanuel Macron cosigné par de très nombreux élus partout en France.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de la réunion:

https://www.youtube.com/watch?v=fM2MdnaZ208


Sur l'état de l'industrie inquiétant de la Normandie, on lira la Chronique de Normandie (n°673, mars 2021):

Capture d’écran du 2021-03-14 19-11-31


 Commentaire de Florestan:

Bertrand Tierce à propos de Nicolas Mayer-Rossignol...

"La Chapelle lui offre aussi l'occasion de se faire remarquer à Paris. Le maire de Rouen veut devenir un élu métropolitain de référence..."

Les Normands et les ouvriers de la Chapelle Darblay apprécieront!

Servir la Normandie ou s'en servir?

Pour aller plus loin sur la question de l'intérêt national de l'usine de la Chapelle Darblay dans l'économie circulaire:

http://Saint-Michel-sur-Orge/2021/03/quelle-perspective-pour-le-tri-des-dechets-papier.html

L'interpellation du Gouvernement par le Nouveau Maître de Rouen qui est capable d'agir... "sans la presse":

Capture d’écran du 2021-03-14 22-56-30