L'incendie qui a ravagé l'église de Romilly-la-Puthenaye, une petite église rurale de l'Eure datant du XVIe siècle, a suscité une grande émotion et a provoqué la mobilisation de nos élus, à commencer par Hervé Morin, le président de la Normandie mais aussi le ministre Sébastien Lecornu, qui quoique à l'Outremer, continue de suivre de près les affaires de l'Eure...

Ce fait divers dramatique a donc mis le projecteur médiatique sur le patrimoine religieux normand qui constitue, de loin, le premier patrimoine architectural, artistique et culturel de notre région par sa densité et sa qualité: ce patrimoine est en péril car il est doublement menacé par le recul de la pratique religieuse catholique mais aussi par la recrudescence de la christianophie mais aussi, tout simplement, menacé d'oubli, menacé par le manque d'entretien...

Cependant, depuis la réunification de la Normandie mais aussi depuis la réorganisation du maillage des communes rurales normandes (création de nombreuses communes nouvelles par fusions de communes, renforcement des intercommunalités) qui permettent des moyens d'action plus importants, on constate un vaste mouvement de prise de conscience de l'intérêt et de la valeur du patrimoine religieux de la Normandie rurale: églises et chapelle sont, souvent, les bâtiments où se concentrent la seule qualité architecturale et artistique disponible au public dans la commune. Par ailleurs, ces bâtiments revêtent une forte dimension identitaire qui fait la fierté des habitants.

C'est ainsi que ces derniers temps, les chantiers de restauration, d'entretien et de réparation se multiplient dans les églises rurales normandes: c'est une prise de conscience que nous saluons sur l'Etoile de Normandie... Comme quoi tout n'est pas perdu!

Aussi, pour accompagner cette volonté des collectivités locales rurales normandes notamment sur l'expertise et l'inventaire de ce patrimoine religieux, la région Normandie qui a déjà en charge depuis 2004 l'inventaire du patrimoine régional a décidé d'une contractualisation avec l'Observatoire du patrimoine religieux...


 

Communiqué de presse de la Région Normandie (3 mai 2021):

Suite à l’incendie de l’église de Romilly-la-Puthenaye, la Région et l’Observatoire du Patrimoine Religieux s’associent pour réaliser un inventaire du patrimoine normand

La Région Normandie et l’Observatoire du Patrimoine Religieux ont décidé d’unir leurs compétences pour réaliser un inventaire sur l’état sanitaire du patrimoine religieux du territoire. Cette collaboration expérimentale portera dans un premier temps sur le département de l'Orne.

Dans la matinée du samedi 17 avril dernier, un violent incendie s’est déclaré dans la petite église de Romilly-la-Puthenaye. Hervé Morin, Président de la Région Normandie, s’était rendu sur place pour apporter son soutien et réaffirmer son attachement à la défense du patrimoine rural local religieux.

Selon les statistiques de l’Observatoire du Patrimoine Religieux, l’incendie de cet édifice religieux du XVIe siècle, est le 5ème depuis le début de l’année 2021 en France.

Dans ce contexte, le partenariat noué entre la Région Normandie et l’Observatoire du Patrimoine Religieux s’inscrit dans une démarche culturelle (et non cultuelle). Il vise à étudier l’état sanitaire du patrimoine religieux de Normandie, toutes confessions confondues, en vue d’apporter les solutions adéquates aux édifices jugés en souffrance et d’éviter ainsi de nouveaux incidents.

Le terrain d'étude de cette opération expérimentale portera sur le département de l'Orne, l'Observatoire du patrimoine religieux ayant déjà effectué une étude sur le patrimoine des autres départements de Normandie et devant compléter celle de l'Orne.

Dans le cadre de ce partenariat, le pôle Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Normandie mettra ses ressources à disposition l'Observatoire du patrimoine religieux.

 En outre, le recrutement, par l'Observatoire du patrimoine religieux, de chargés d'opération pour mener à bien cette expérimentation sera effectué via le dispositif régional « Jeunes diplômés » lancé par la Région dans le cadre de son Plan de relance économique. Pour mémoire, ce dispositif a pour objectif de permettre aux jeunes diplômés normands qui cherchent à intégrer un marché du travail fragilisé par la crise sanitaire d’acquérir une première expérience professionnelle en effectuant un stage dans une entreprise ou une collectivité. La Région mobilise 11,3 millions d’euros dans ce cadre pour financer la rémunération de 2 000 stagiaires.

A propos de l’Observatoire du patrimoine religieux :

Depuis sa fondation en 2006, l'Observatoire du patrimoine religieux, association loi 1901, œuvre à la préservation et au rayonnement du patrimoine religieux français. Pour cela, il conduit un recensement participatif d'édifices religieux accessible sur Internet et assure une veille des projets de restauration, destruction ou transformations dudit patrimoine.


 

Les communes rurales normandes de plus en plus au chevet de leur patrimoine religieux... Exemple dans l'Orne:

https://actu.fr/normandie/saint-gilles-des-marais_61401/la-restauration-du-clocher-de-l-eglise-de-saint-gilles-des-marais-est-commencee_41604651.html

25134-210505135436803-0

Autre exemple, près de Falaise, une petite église rurale a entièrement été restaurée après un incendie volontaire contre la porte d'entrée...

https://actu.fr/normandie/le-marais-la-chapelle_14402/un-an-apres-une-eglise-retrouve-son-charme-pres-de-falaise_41608635.html

Un an après, une église retrouve son charme près de Falaise

25130-210505150702591-0

La porte de l'église du Marais-la-Chapelle a été victime d'un incendie volontaire en mai 2020. Le montant des travaux est de 52 000 €, entièrement pris en charge par l'assurance.

Un incendie volontaire d’une porte de l’église du Marais-La-Chapelle s’était déroulé dans la nuit du 2 au 3 mai 2020. Un an après, rien ne parait plus. Le montant des travaux s’élève à 52 000 €, entièrement pris en charge par l’assurance.

« Après l’incendie, une entreprise de nettoyage a été commanditée par l’assurance pour la décontamination. Les murs de l’église étaient noirs. Les travaux ont été réalisés entre mai 2020 et février 2021 », avoue le maire, Michel Noël.

Les entreprises qui sont intervenues sont l’entreprise Brehier-Pignol de La Hoguette, l’électricité entreprise Jordan Maillot de Nécy, l’entreprise de maçonnerie Jonathan Barre du Marais-la-Chapelle et l’entreprise de menuiserie Guillaume Duquesne du Marais-la-Chapelle.

L’église est un lieu qui se respecte, que l’on soit croyant ou non. Colette Noël, adjointe au maire, ouvre l’église chaque jour et le couple espère que cela ne se reproduira pas.

Il reste aujourd’hui à mettre les appliques dans l’église pour que cela soit aux normes. Si tout rentre dans l’ordre avec le confinement, il y aura peut-être une crèche en fin d’année pour le plaisir des enfants.