A l'image de la très forte et très attendue mobilisation des pêcheurs bretons contre le début des travaux du premier parc éolien dans la baie de Saint Brieuc, les pêcheurs normands  de la baie de la Seine commencent à se mobiliser contre la perspective qui se rapproche d'implantation de deux parcs éoliens l'un au large de Barfleur, l'autre au large de Courseulles-sur-Mer.

127867645


Pour l'instant, du côté normand, les pêcheurs tréportais pouvaient se sentir bien seuls pour mener le combat anti-éolien: la donne pourrait changer avec une mobilisation générale de l'ensemble des pêcheurs normands.

Le très prudent Dimitri Rogoff, patron du comité normand des pêches suit le dossier de près: la colère des pêcheurs monte car les éoliennes c'est un peu la double peine pour une profession artisanale déjà bousculée par les conséquences imprévues du Brexit.

Bien évidemment, cette colère anti-éolienne des pêcheurs comme la colère anti-éolienne de la ruralité normande ne manqueront pas d'être utilement exploitées à des fins partisanes à l'occasion des prochaines échéanges électorales...

A juste titre!

Car ce volontarisme éolien est un vrai DESASTRE environnemental, énergétique, industriel, financier et politique pour la souveraineté électrique de notre pays qui, grâce à sa base électro-nucléaire, obtient les meilleures performances en terme d'émission de gaz à effet de serre dans le cadre du protocole de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique.

Quant aux éoliennes marines, il est illusoire de penser qu'elles seraient moins nuisibles que les éoliennes terrestres:

  • De nombreuses études montrent qu'elles font fuir les poissons lors des chantiers de mise en oeuvre et lorsque le parc est opérationnel, les poissons reviennent mais en moins grand nombre et avec un changement des espèces.
  • Enfin, les parcs éoliens créent d'importantes zones interdites à toute navigation ce qui va sérieusement compliquer le quotidien des professionnels de la mer.

La colère des pêcheurs Normands et Bretons est donc parfaitement justifiée!

Voir aussi:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/10/21/38602575.html


 

Marche pacifique le 19 juin 2021

Rendez-vous à 10 h à la gare de CAEN

 

BNE et la FED se sont toujours opposés

à l’installation des éoliennes en mer comme à terre

 

Soyez nombreux à venir soutenir les pêcheurs,

à défendre l’intégrité de notre littoral, à préserver la mer

de toute la pollution engendrée par l’industrie éolienne.

 

Parcs éoliens. À Port-en-Bessin-Huppain,

les pêcheurs montent au créneau

 

Plus d’une cinquantaine de pêcheurs de Port-en-Bessin-Huppain, Grandcamp-Maisy, Courseulles-sur-Mer et Ouistreham (Calvados) se sont réunis en ce début juin 2021, sous la criée, pour échanger sur les parcs éoliens, pour débattre des préjudices qui pourraient être causés par l’implantation du futur parc éolien de Courseulles, en plein milieu de la Baie de Seine. | OUEST-FRANCE

 Autre objectif recherché : amener les structures représentantes de la pêche à se mobiliser et à planifier diverses manifestations pacifiques pour alerter le monde politique et le grand public « sur l’ampleur des dégâts que va engendrer l’implantation de ces structures sur leur profession », déplore Jean-Baptiste Houchard, patron armateur du Patron Jean Tabourel (Port-en-Bessin).

Une réunion qui s’est faite en présence de Dimitri Rogoff, président du Comité régional des pêches, et de Mathieu Vimard, directeur adjoint de l’Organisation des pêcheurs normands qui soutient les pêcheurs et leur donne les outils nécessaires pour communiquer. « Nous remontons leurs inquiétudes et leurs positions auprès de la Commission européenne, indique Mathieu Vimard. Il y a trop d’inconnues, d’enjeux auxquels ils n’ont pas de réponse et de garantie sur la pérennité de la ressource ».

 

source:
Hervé Texier
Président BNE
Vice président FED
06 89 58 70 27