Un article paru ce mardi 28 février dans Ouest France édition caennaise nous rappelle une fois de plus que la NORMANDIE BASSE est  la DEMI-REGION des COCU(E)S NOTAMMENT sur les routes... Mais que les Haut-normands se rassurent ils sont tout autant profondément pris en charge que les Bas-normands...

Après l'affaire de la bretelle d'autoroute oubliée DEUX FOIS par la SAPN et le Con-seil général du Calvados (qui ne jure que par l'attraction hippomobile) pour aller à LISIEUX à partir de l'échangeur de Pont-L'Evêque, avec le serpent de mer du contournement autoroutier EST de Rouen, l'achèvement du Rouen-Dieppe toujours inachevé, la déplorable collection des nids de poule sur la RN Rouen-Beauvais, l'absence toujours prolongé du "maillon OUEST" de contournement de la région parisienne entre Rouen et Orléans, (le maillon manquant correspondant bien entendu au maillon faible de la Normandie divisée en deux, le pays de cocagne des cocus en déroute), avec la plus forte augmentation des péages des autoroutes françaises sur l'A28 entre Alençon et Rouen et une A88 pour faire moins de 40 km entre Falaise et Alençon pour plus de... 12 euros, avec un désenclavement toujours en cours pour les petites villes du bocage (Flers, Vire) ou pour Lisieux ou le pays d'Ouche eurois...

Avec un système portuaire qui occupe d'ores et déjà la 4ème place européenne, avec un port vide à Cherbourg, avec un port du Havre qui évacue à 86% ses conteneurs sur les routes alors qu'Anvers son concurrent principal fait 60% par le ferroviaire ou le fluvial, avec un maire d'Hérouville  peu clairvoyant qui préfère des marinas dans le canal de Caen plutôt que des porte-conteneurs afin d'éviter 25000 camions par sur les routes normandes entre Caen et Le Havre, avec à peine 1,56% des marchandises transportées par le train en Normandie Basse,

Avec des Ecolos qui sont contre la Ligne Nouvelle Paris Normandie

Avec des élus qui s'en foutent... (sauf dans la Manche)

EN 2013 AVEC L'APPLICATION PLEIN-POT DE LA TAXE TRANSPORTS ROUTIERS DU GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT (12 centimes d'euros le kilomètre) LA NORMANDIE SERA LE PAYS DES COCUS DE LA ROUTE AVEC UNE ECONOMIE EN DEROUTE DANS LE PANIER DE LA MENAGERE (répercussion de la taxe sur le prix final avec augmentation de 1,5% des marchandises) AVEC "Des petites routes cassées" comme l'affirme Michel Quincé, co-président régional de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) pour éviter de trop rouler sur les routes principales devenues payantes...

PENDANT CE TEMPS LA en BRETAGNE...

Les élus mobilisés ont obtenu une baisse de 40% de la taxe transport au motif de "l'éloignement de l'espace européen"


 les cocus bas-normands de la route