A lire dans la Tribune:

Le gouvernement accélère sur le dossier de l'aménagement de l'axe Seine

 
Copyright Reuters
Copyright ReutersCopyright Reuters

Fabien Piliu

Le Conseil des ministres a entériné ce mercredi la création d'une conférence chargée de réfléchir au projet-cadre définissant les grandes orientations pour le développement et l'aménagement de l'axe Seine.

Ce mercredi, à l’initiative de François Fillon, le Conseil des ministres a entériné la création d’une conférence chargée de réfléchir au projet-cadre définissant les grandes orientations pour le développement et l'aménagement de l'axe Seine. Composée de quarante-huit membres répartis en trois collèges de seize personnes représentant l'Etat, les collectivités territoriales et les milieux économiques, cette conférence sera créée pour une durée de six ans. Son président sera élu pari ses membres.
 

La suite du rapport Rufenacht

La création de cette Conférence est l'une des préconisations formulées par Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre et Commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine dans son rapport sur le développement de la vallée de la Seine remis le 14 février au Premier ministre, François Fillon. Ce rapport s’inscrit la politique de développement du Grand Paris
En clair, cette Conférence ne se substitue pas au Commissariat général pour le développement de la vallée de la Seine lancé il y a près d'un an et confié par Nicolas Sarkozy Antoine Rufenacht. 
Lors de la remise ce rapport, le chef du gouvernement avait annoncé le lancement d’un travail interministériel sur chacune des propositions de l’ensemble des domaines abordés, notamment le développement durable, la réindustrialisation, la culture, la formation...

Six chantiers d'envergure

Dans le détail, outre la création de la ligne nouvelle Paris Normandie (LNPN), ce rapport suggère le développement de cinq équipements considérés comme «incontournables» : le port d'Achères avec la création d’une plate-forme logistique aussi appelée port de Seine Métropole, l'achèvement de la rocade «La Francilienne» A104 pour connecter le port d'Achères avec les axes structurants de l'Ile de France, la liaison A13-A28 (contournement Est de Rouen), la réalisation d'un réseau ferroviaire haute performance réservé au fret entre Paris, Rouen et Le Havre, et enfin, un lien fluviomaritime dans le port du Havre.

Au total, le coût de ces équipements est estimé à 18 milliards d'euros environ.


Commentaire de Florestan:

Face à la Normandie en miettes, on risque d'empiler les structures... Dans cette conférence AXE SEINE la voix normande si les élus normands ne se rassemblent pas davantage va définitivement se perdre: il faut un syndicat mixte Normandie discutant avec l'Etat, l'Ile de France un contrat  global avec l'Etat et RFF dans le cas de la LNPN

Un certain Laurent FABIUS a rappelé cette idée de bon sens: un grand contrat interrégional avec l'Etat tout en évitant l'usine à gaz. 

Mais FABIUS et LE VERN veulent-il créer un syndicat mixte normand pour faciliter la mise en oeuvre d'un contrat avec l'Etat?