Peu nous importe le tempo d'une Valls à deux ou à mille temps avec tambours ou sans Montebourg ! Ce qui importe c'est que le réunificateur ancien député-maire de Cherbourg Bernard CAZENEUVE demeure à l'Intérieur... du dossier normand et que Laurent FABIUS reste ministre des Affaires étrangères... à la Normandie !


 

http://www.20minutes.fr/politique/1432631-20140826-bernard-cazeneuve-conserve-costume-premier-flic-france

Remaniement: Bernard Cazeneuve conserve son costume de premier flic de France

 

Créé le 26/08/2014 à 16h30 -- Mis à jour le 26/08/2014 à 19h11

 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 8 mai 2014 à Bruxelles

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 8 mai 2014 à Bruxelles Georges Gobet AFP

PORTRAIT - Le ministre de l’Intérieur est reconduit dans ses fonctions…

«Il est au service de l’Etat. Il fera ce qu’on lui demande», expliquait ce mardi matin à 20 Minutes un proche conseiller de Bernard Cazeneuve, alors qu’allaient bon train les tractations sur le remaniement. Le ministre de l’Intérieur est reconduit dans ses fonctions par Manuel Valls et François Hollande. Il n’y avait pas vraiment de suspense quant à la présence dans le gouvernement Valls de ce proche du président.

Appelé à la rescousse pour remplacer Jérôme Cahuzac au Budget, démissionnaire à la suite de révélations de fraudes fiscales en mars 2013, Bernard Cazeneuve s’est forgé une solide réputation de démineur. «L’homme des dossiers difficiles et des situations compliquées», résumait un connaisseur de la Place Beauvau il y a quelques semaines.

«Il peut remplir n’importe quelle mission»

Le ministre de l’Intérieur, locataire surprise de la Place Beauvau, a réussi à imposer son autorité sans trop faire de vagues. Dès ses premiers pas dans le costume de premier flic de France, Bernard Cazeneuve a rompu avec le style Valls, fait de testostérone et de déclarations médiatiques.

Plus discret -certains diront même austère-, il se veut présent sur le terrain. «Il était ravi de sortir des bureaux de Bercy et de faire des déplacements», raconte un conseiller. Du terrain, certes, mais pas de bruit pour rien, à l’image de sa tonalité de parole, très faible -il faut tendre l’oreille pour l’entendre.

Des rumeurs laissaient entendre qu’il aurait pu retrouver un poste plus «économique» dans cette nouvelle équipe. «Ça montre qu’il a réussi au Budget. Qu’il peut remplir n’importe quelle mission et que ses compétences sont très diverses», avance-t-on dans son entourage, précisant qu’il «se plaît beaucoup à Beauvau».

«Bâtisseur»

Passionné de botanique, aimant les bons mots en privé et maniant la grammaire française avec force, l’ancien maire de Cherbourg est perçu à la fois comme «homme de dossier» et un «bâtisseur». Calme et réservé en apparence, il n’hésite pas, en privé et même devant François Hollande, à citer avec humour Les Tontons flingueurs, sauce à laquelle il a été éduqué, disent ses collaborateurs.


 

Qu'importe les seaux d'eaux pour bénir le Saint de Sein: pour lors le rouennais Hollande porte la poisse à tout le monde sauf à la Normandie où la pluie est une bénédiction... François Hollande restera dans l'Histoire de la Normandie comme celui qui a imposé l'unité normande à tous ceux qui n'en voulaient pas !

François Hollande sur l'Ile de Sein, le 25 août.

François Hollande avait rendu hommage au soldat inconnu sous le pluie le jour de son investiture, le 15 mai 2012.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/08/26/de-l-ile-de-sein-a-paris-un-president-impassible-et-ruisselant-dans-la-tempete_4476750_823448.html

Mais tant que l'actuelle réforme territoriale ne sera pas définitivement votée en seconde lecture par le Parlement d'ici la fin du mois de novembre 2014, il nous faudra être vigilant et combattifs contre toutes les manoeuvres de basse politique qui ne manqueront pas pour saboter une unité normande chèrement acquise !

Il ne faudrait pas que les députés dit "frondeurs" ne se prennent pas les pieds dans le tapis en voulant danser un autre tempo voire une autre valse que la Valls gouvernementale !

Il ne faudrait pas que l'unité normande soit une victime collatérale d'une guerre au coeur d'une majorité présidentielle de plus en plus étroite, au moment du vote de loi de finances, par exemple: le calendrier de la rentrée parlementaire risque d'être dément !

Le président le plus pluvieux de la 5ème République porte bonheur à la Normandie... jusqu'à présent !