Après six ans de bataille juridique, le grand projet de village des marques (avec magasins d'usine pour accéder aux grandes marques à prix raisonnables) devrait enfin pouvoir sortir de terre au pied du Pont de Normandie à la sortie de Honfleur: ce projet ne manquera pas d'augmenter l'attractivité commerciale et touristique de l'Estuaire que cela soit du point de vue de Honfleur ou de celui du Havre. Reste donc à jeter Lamare à l'eau (le maire de Honfleur qui refuse encore d'entrer dans le pôle métropolitain proposé par le maire du Havre...).


 

http://www.76actu.fr/le-village-des-marques-au-pied-du-pont-de-normandie-promet-500-emplois_94484/

Honfleur

 

Le village des marques, au pied du pont de Normandie, promet 500 emplois

Sur la zone d'activités en développement, au pied du pont de Normandie, le projet de village des marques est relancé. 500 emplois pourraient être créés.

Dernière mise à jour : 09/10/2014 à 18:32

Sur la zone d'activités Calvados-Honfleur de 71 hectares, le village des marques pourrait ouvrir en 2017 (©Shema- Aktis architecture).

Sur la zone d'activités Calvados-Honfleur de 71 hectares, le village des marques pourrait ouvrir en 2017 (©Shema- Aktis architecture).

Sur la future zone d’activités Calvados-Honfleur, qui s’implante au pied du pont de Normandie, les pelleteuses sont en action. Après six années d’atermoiements, le projet refait surface. Le village des marques pourrait ouvrir à l’été 2017.

Le Leclerc d’Honfleur déménage et s’agrandit

Cette nouvelle zone d’activités s’étend sur 71 hectares. Elle doit accueillir, à terme, outre le village des marques, un espace dédié aux activités artisanales, un projet logistique de 30 hectares actuellement à l’étude, dans le cadre d’une enquête publique, comme le rapporte Le Pays d’Auge, peut-être un hôtel et un restaurant, et le centre Leclerc d’Honfleur. Ce dernier profite de l’opportunité pour s’agrandir. Toujours selon nos confrères du Pays d’Auge, la commission départementale d’aménagement commercial vient de donner son autorisation à cet agrandissement, sur une surface de sept hectares, en face du prochain village des marques.

Une dépollution partielle du site est en cours

Avant l’aménagement de ces différents espaces, il est nécessaire d’évacuer 80 000 m3 de déchets ménagers, provenant d’une ancienne décharge implantée sur une zone stratégique de six hectares, à l’entrée du futur parc d’activités. Ces déchets vont être évacués au nord du parc et seront stockés dans un caisson étanche. Une mauvaise surprise pour l’aménageur, la Shema du Havre : le coût de cette unique opération s’élève à 45 millions d’euros.

Tous les recours sont levés

Une opération coûteuse, mais synonyme de relance pour le projet du village de marques. En 2012, le retrait du promoteur espagnol, Neinver avait en effet mis un sérieux coup de frein à son avancement.

"Le promoteur s’est fatigué après les six années de bataille qu’il a dû mener et préfère recentrer son activité sur l’Allemagne et la Hollande" , explique Pierre Lesens,  directeur de l’agence Shema du Havre.

De nombreux recours, ont été déposés, en opposition à ce projet dont celui de la ville du Havre, inquiète pour la survie de son commerce. Recours qui, aujourd’hui, sont tous levés.

400 à 500 emplois à la clé

Pour permettre, à présent, un bon développement du parc d’activités, l’aménageur initial, la Shema a décidé de reprendre à son compte la société de commercialisation.

"Nous finalisons le transfert et les discussions sont très bien engagées avec des opérateurs de commercialisation et des investisseurs qui nous garantissent une sortie prochaine du projet », assure Pierre Lesens.

2017 est d’ailleurs annoncé comme année d’ouverture du village des marques. Difficile de savoir, encore, quelles enseignes le composeront. La Shema annonce tout de même l’arrivée d’une centaine de boutiques, avec, à la clé, de 400 à 500 emplois.

Honfleur, 14
Karine Lebrun