Les cycles de réunions publiques d'information sur la future unité normande qu'ici nous espérions tant et depuis trop longtemps, s'achèvent ce mois de décembre 2014 tant en Haute qu'en Basse-Normandie.

Ce double cycle organisé par les deux exécutifs régionaux normands actuels qui n'est unifié que par l'intermédiaire d'un site internet officiel commun, laissera les bons connaisseurs du dossier normand sur leur faim même s'il faut se réjouir que ces réunions furent des succès publics tant par la présence toujours importante de nos concitoyens que par leur adhésion à l'évidence normande qui ne fut que fort rarement contestée en tant que telle...

Cela veut donc dire que l'essentiel du débat nécessaire sur l'unité normande est ailleurs. Et il faut regretter que de cet essentiel là, il ne fut que peu question en dépit des remarques toujours pertinentes et récurrentes du public.

Ce n'est donc pas l'unité normande qui fait débat c'est l'organisation de la future région qui fait débat et c'est là le point "capital" !

Ayant assisté au titre du collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" à la réunion publique de Flers du 5 décembre dernier organisée par le Conseil régional de Basse-Normandie et avant d'assister à la dernière réunion prévue en Basse-Normandie qui aura lieu mercredi 17 décembre au Mémorial de Caen à partir de 19h00, j'ai envoyé le message qui suit à Laurent Beauvais, président de région en Normandie depuis 2008 puisqu'il n'a jamais fait mystère de son soutien à la belle idée d'unité normande...


LETTRE à un président de région en Normandie...

 

Cher Monsieur,
Compte tenu de ce que nous pouvons savoir sur les enjeux de la Normandie unifiée que vous avez toujours défendu avec courage et authenticité, permettez moi de vous faire part des réflexions suivantes quant à l'organisation de la réunion de Caen du 17 décembre prochain:

Cette réunion sera effectivement plus difficile car le public qui pourra être présent sera certainement plus exigeant et pertinent sur les problématiques normandes (je peux en témoigner avec mon séminaire de l'UP Caen qui rencontre un franc succès).

Elle sera difficile aussi car il me semble urgent et important d'expliquer quel sera le nouveau rôle de Caen dans la Normandie nouvelle et unifiée de demain: on ne peut raisonnablement disjoindre la présentation d'un projet normand nouveau sans présenter l'organisation possible et souhaitable des pouvoirs dans le réseau urbain de tête puisque la Normandie urbaine est fondamentalement polycentrique à toutes les échelles urbaines: il faut poser et imposer le principe de réseau coopératif et d'équilibre gagnant- gagnant / donnant-donnant.

Si la présentation du projet normand est clairement associée à celle du projet de "capitale régionale" en réseau, alors la réunion publique sera utile et vous marquerez des points précieux: si on reste dans le flou, des polémiques inutiles, des rumeurs pourraient se répandre avec le risque que les inquiétudes ne l'emportent sur la dynamique positive normande que j'observe par exemple dans mes réunions de l'UP Caen, car aux questions précises nous donnons des réponses précises qui montrent que le pire n'est pas le plus certain et qu'il y a un très beau projet normand à mettre en oeuvre pour tous les Normands.
 
Les Caennais lucides et intelligents savent bien que le statut actuel de "capitale régionale bas-normande" est périmé: il correspond à l'Après Guerre, aux Trente glorieuses issues de la Reconstruction (1944 - 2014). Mais depuis la fin des années 1980, ce statut et le périmètre bas-normand ont montré leur limite pour stopper le déclin de la Normandie issue de la période précédente. A Rouen qui n'a pas été choisie en 1964 comme métropole d'équilibre et avec la mise en sommeil du grand projet Paris sur Mer du SDAU Basse Seine après les années 1970, ce fut même encore pire !

C'est pourquoi, je vous suggère une vraie montée en gamme dans la présentation que vous proposez en début de réunion: j'ai trouvé stupéfiant, par exemple, à Flers qu'il n'y ait jamais eu de carte de la Normandie projetée au public avec le réseau urbain, avec le potentiel économique pour amorcer la présentation d'un projet de territoire normand. 
 
Pour réussir à Caen, il faudrait donc être plus précis, plus efficace dans la présentation géographique de la Normandie pour que le public caennais, déjà bien informé des enjeux et réalités régionales, puisse se projeter clairement dans la future Normandie unifiée: ce serait même l'occasion de confier la présentation objective et précise des enjeux et potentiels normands à un géographe du collectif des Quinze par exemple...

Enfin, concernant l'avenir de l'agglomération de Caen, si devait se confirmer la répartition des rôles avec Rouen actuellement à l'étude, il faudra expliquer comment la Normandie unifiée va permettre à Caen de déployer totalement son profil et sa qualité de capitale intellectuelle, culturelle et universitaire de la Normandie, que "l'Athènes normande" est de retour en lien avec "Rouen notre Babylone" (Gustave Flaubert)
Que le couple Caen technopole / Rouen métropole est finalement le plus pertinent, que les politiques culturelles, de formation supérieure, de recherche développement ou fondamentale en Normandie peuvent être pilotées depuis Caen: vous qui avez travaillé avec Hubert Curien (ndlr: ministre de la Recherche et de la Technologie de 1984 à 1986),  il faut dire, à nouveau, que Caen peut être la "Grenoble " de l'Ouest pour transformer enfin l'essai de 1971 lors des assises nationales de la recherche publique qui avaient eu lieu à Caen...

On pourrait même dire que Rouen métropole normande avec la préfecture et le siège de l'hôtel de région sera profitable au développement de la technopole caennaise car Rouen va se mettre enfin à l'école normande et s'obliger à filtrer enfin l'influence envahissante de la région parisienne sur la Normandie. (ex: pôles de compétitivité Movéo et Axe Seine)
 
Et les géographes pourraient expliquer que l'Etat déconcentré en région dans sa nouvelle organisation installera des directions spécialisées compétentes sur toute la Normandie à Caen en lien avec son profit technopolitain depuis une préfecture de région établie à Rouen.
Même chose pour le conseil régional qui gardera ses lieux de réunion actuels (abbaye aux dames et caserne Jeanne d'arc).

L'idéal serait aussi que Caen fasse un pôle métropolitain commun avec Le Havre mais cette question n'est pas de votre ressort... (histoire de rappeler leurs responsabilités à certains élus de droite)

Il faudra bien expliquer que vous êtes déjà au travail, que les mobilités se feront dans le respect de l'intérêt des personnels et de l'intérêt général de la Normandie: si la réunion donne des informations claires sur la nouvelle organisation des fonctions entre Caen et Rouen avec une présentation claire des enjeux (reconstruire une unité normande pour tous les territoires normands et piloter en Normandie l'enjeu national de l'Axe Seine), cette réunion sera réussie.

Enfin et pour finir ce message peut être trop long, sachez que je pense fermement que la seule petite chance qui puisse exister pour que la future Normandie unie demeure à gauche en décembre 2015, c'est de mettre un authentique réunificateur normand en tête de liste, c'est à dire, vous !

Amitiés,
Philippe CLERIS,
P/O le collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie"