Pendant plus de 40 années, le coeur de la Normandie était en miettes, écartelé entre divers confins artificiels (deux, trois départements, deux régions administratives, deux académies, deux zones de vacances, deux zones militaires, etc...). Entre Honfleur et Harfleur, Lisieux et Bernay, Orbec et Rugles, L'Aigle et Verneuil... Entre Pays d'Auge, Lieuvin et Pays d'Ouche, c'est toute une Normandie centrale, un coeur normand qui se prend désormais à espérer une nouvelle destinée, celui d'être le coeur battant d'une grande et belle région en prise directe avec le futur triangle de direction normand formé par les agglomérations de Caen, Rouen et Le Havre.

En attendant que se réveillent la SAPN ou la SNCF qui n'ont rien à foutre de la Normandie et de son coeur traversé et non desservi par ces deux féodalités, à Bernay, au coeur du Lieuvin, c'était la culture normande qui était à l'honneur ce week-end...

FJSN___Bernay_au_coeur_de_la_Normandie_P