Météo Ouest France nous annonce le passage d'une grosse perturbation de Sud Ouest (chez nous on dit: "un coup de Suroît") à partir du lundi 18 mai 2015 jusqu'à la fin de la semaine... Pluie continue de clichés plus ou moins flous, bourrasques d'âneries plus ou moins vérifiées sont attendues dans le ciel normand !

Le conseil de l'Etoile de Normandie: "sortons nos parapluies !"

Résultat de recherche d'images pour

 

 

Car n'est pas Heula qui veut ou qui peut !

 

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-demain-tous-normands-notre-enquete-3398766


Premier article disponible... ça promet ! La fierté normande fourrée dans un caleçon! Ben voyons... Certes ! avec Ouest France on a hélas pris l'habitude de suivre la ligne jaune dès que ce quotidien nous cause de notre Normandie.

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-tu-sais-que-tu-viens-de-normandie-quand-3398771

Normandie 2016. "Tu sais que tu viens de Normandie quand..."

Toute la semaine, Ouest-France publie une enquête sur les Normands dans la réunification. Premier volet ce lundi : "C'est quoi être Normand ?" Notre idée sur la question.

"Tu sais que tu viens de Normandie quand… Il t’est arrivé de manger des tripes à 7 h du matin avec un coup d’cid. Quand tu dis Heu là dès que tu es surpris.

Quand tu prends plaisir en plein de mois d’août à te baigner dans une mer à 18 °C. Quand tu mets de la crème fraîche dans tous tes plats. Quand tu as déjà goûté le fameux brasillé de Clinchamps-sur-Orne, sorte de kouign-amann à la normande (en mieux !).

Quand tu te réveilles un jour de pluie en disant Ben y’r’pleut ! Quand, après cinq jours de chaleur (si, si !) tu en viens à désirer secrètement une petite pluie. Quand tu t’endors sur des galets haut-normands !

Quand tu portes un caleçon aux couleurs du drapeau normand et que tu sais que dessus, couleur or, les deux léopards sont surnommés en normand les p’tits cats. (sic !)

Quand il t’est arrivé de conclure une conversation par Allez boujou ou A tâto !

Quand tu prends de la teurgoule en dessert alors que tu n’as plus faim ! Quand tu dis barrer la porte au lieu de fermer. Quand tu sais que ta région a vécu trois débarquements : les Vikings (IXe siècle), les Anglais (XVe) et celui du 6 juin 1944.

Et bien sûr, quand tu t’émerveilles devant le Mont à chaque fois que tu longes Avranches et qu’au premier Breton rencontré tu lui rappelles qu’il est cheu nous !"

On pouvait dire encore, bien des choses en somme... Et vous, amis normands, qu'auriez-vous ajouté ?

Voir ci-après le reportage complet qui dresse un constat clinique d'un espace vécu normand sérieusement abîmé par la division: le sentiment d'appartenance à la Normandie a survécu à plus de 40 années de division, au matraquage médiatique venu de la région parisienne ou de la Bretagne. Mais les Normands ne vivent plus ensemble repliés sur la sphère micro-locale.

OF_enqu_te_1

OF_enqu_te_2

OF_enqu_te_3

Les Normands interrogés demeurent attachés à l'idée d'unité normande et à son évidence: ils ont bien du mérite car l'idée normande a été passablement maltraitée ces dernières années !

OF_enqu_te_4

Aurait-on lu notre billet sur les origines de l'identité normande?

OF_enqu_te_5

Diantre! Que ça pavoise normand sur Ouest-France! Ils tentent de refaire leur retard ou alors ils ont l'enthousiasme des débutants...


 

Commentaire de Florestan:

Ouest-France nous demande de "réagir"... Ici on préfère réfléchir et discuter !

 

1) Contre la pluie averse de clichés sur la Normandie, il faut effectivement un bon parapluie d'intelligence, de connaissance, de lucidité et de sang-froid (voir ce que dit Léopold S Senghor sur ce sujet...)

2) Un proverbe du Cotentin dit: "ici il fait beau plusieurs fois par jour" . Paul dans sa vie dit aussi: "le mauvais temps c'est le temps qui dure trop longtemps" (notons que ce dernier proverbe ne concerne pas que la météo...)

3) Je n'ai jamais vu de caleçon à l'effigie des léopards normands... En revanche, des lunettes déco pour WC avec le drapeau breton: ça peut se voir dans certaines grandes enseignes de bricolage. L'identité régionale normande heureusement a pris ses quartiers ailleurs !

4) Que l'identité régionale normande ne joue pas sur le même registre que l'identité bretonne: on n'a pas besoin de pavoiser sur sa moque (qui a donné l'anglais mug car, le journaliste de OF l'a oublié, les Normands ont aussi débarqué en 1066 en Angleterre) en buvant son café (même si ça peut faire plaisir) pour se sentir fier d'être Normand.

Ainsi:

L'identité normande est avant tout un existentialisme, une relation très individuelle (et plus rarement collective) au patrimoine culturel, historique, esthétique de la Normandie: c'est avant tout une expérience privée, une contemplation pour se refaire une santé dans sa tête et dans son corps...

C'est surtout la recherche d'être plus soi-même en Normandie (dans le Cotentin encore on dit: "sire de sei" c'est à dire, "Seigneur de soi-même") que d'être plus Normand en sombrant dans le chauvinisme: comme l'a dit justement récemment Michel Onfray, une fierté normande "ni haute" (orgueil, chauvinisme) "ni basse" (haine de soi)...

Un art de vivre, un savoir-vivre, voire un "dandysme" à partir d'une mentalité originale héritée de la pratique séculaire du droit normand, un droit qui est toujours vivant dans la common law britannique et le droit américain contemporain et qui mettait la défense des intérêts privés ou du for intérieur au coeur de ses nombreuses procédures. Deux exemples:

La clameur de Haro: contre un flagrant délit de violence arbitraire attentatoire à une personne physique ou contre ses biens, devoir de la société et des autorités d'assistance et de réparation toute affaire cessante !

La fameuse expression "ptêt ben qu'oui, ptêt ben qu'non" et l'indécision légendaire des Normands provient tout simplement du fait qu'en droit normand, vous aviez déjà le droit de réfléchir pendant quelques jours avant de vous engager définitivement !

L'identité normande est complexe et ne se définit pas simplement: elle ne se réduit pas à un catalogue de clichés et elle n'est surtout pas un "kit identitaire" prêt à l'emploi (du genre: un peuple, une langue, un territoire etc...) ça ne veut donc pas dire qu'elle n'existe pas !

 

A bon entendeur...